Rechercher



L'ouïe

Vous êtes ici : Audio >Apprendre
English Version...


Elle fait partie de nos 5 sens et c'est celui qui nous permet d'entendre des sons. Pour la plupart des visiteurs de ce site, vous êtes musiciens, et je suis certain que vous ne connaissez pas toutes les caractéristiques de notre système auditif. Je vous propose de vous expliquer les bases et aussi d'émettre quelques réserves sur notre système auditif car il n'est pas parfait !


La bande passante

Les courbes de FLETCHER et MUNSON donnent la sensibilité moyenne de l'oreille en fonction de la fréquence. Ces courbes, représentées ci-dessous, nous permettent de voir que notre système auditif n'est pas linéaire en fréquence, ni en sensibilité. Nous allons donc les analyser plus en détail et essayer de comprendre ce qu'elles peuvent nous apprendre.

Sur la courbe 1, on voit la pression acoustique nécessaire pour atteindre le seuil d'audibilité. Sur toute la longueur de cette courbe on trouve :

Si on augmente progressivement l'intensité sonore, on arrive à un niveau où l'audition est douloureuse et au-delà duquel aucune augmentation de l'intensité sonore n'est perceptible, l'oreille est saturée. C'est le seuil de douleur (courbe 2 ).

Maintenant, faisons le rapport à 1000 Hz entre le seuil d'audibilité et le seuil de douleur. On s'aperçoit qu'il est de 10.6 ou 120 dB. Ceci correspond à la dynamique de l'oreille. On voit aussi sur ces courbes que l'oreille n'a pas une sensibilité linéaire, mais que la sensation varie comme le logarithme de l'excitation. Pour doubler la sensation acoustique, il faut multiplier par dix la puissance de la source. C'est pourquoi on utilise le décibel pour définir le niveau acoustique, par rapport au seuil d'audibilité.

Revenons à nos moutons. Ces courbes sont très importantes car on voit que si on réduit la puissance délivrée par un amplificateur, on limite aussi la bande des fréquences audibles. Par conséquent, la couleur sonore et le timbre apparent d'une sonorisation dépendent de l'intensité du niveau d'écoute. Un son de niveau faible paraît surtout manquer de grave et d'aigu. D'où la présence sur certain amplificateurs d'un correcteur physiologique, encore appelé "Loudness".


Quel âge avez-vous ??????

Vous pourriez croire que vous avez une courbe d'audition qui ne sera jamais altéré au fil des ans. Ceci est faux. Les courbes de sensation sonore du premier graphique ne sont valables que pour des personnes jeunes ayant une audition parfaite. Regardez maintenant la courbe ci dessous !

Des expériences faites sur un grand nombre de personnes ont permis de montrer que dès 35 ans, l'acuité sonore diminue de 5 dB à 10000 Hz et qu'à 65 ans cette atténuation peu atteindre 40 dB ( vous comprenez pourquoi vos grands-parents n'entendent rien).

NDLR : suite à cet article, Christophe CHENEVARD a souhaité compléter cette partie par un petit commentaire. Pour le lire, cliquez ici !


Pour conclure

Bien entendu, ce sont des valeurs moyennes qui peuvent varier d'une personne à l'autre, et, pour lesquelles beaucoup de paramètres entrent en jeu (vous aimez aller en discothèque, à des concerts de métal rock hurlant et vous travaillez au bout d'un marteau piqueur ? Et bien je préfère vous écrire que vous parler de vive voix ).

Trêve de plaisanterie, personne n'a une oreille parfaite. Et que cela ne vous empêche pas de continuer à faire de la musique. Pour vous en sortir, malgré votre début de surdité, il suffit juste d'avoir vos repères. Il n'est pas nécessaire de pousser vos amplis ou de jouer avec votre équalizer 31 bandes pour compenser les défaillances de vos oreilles. Car dès que vous sortirez de votre local, la musique risque de vous paraître un peu terne. Ce qui ne sera absolument pas le cas. Vous aurez simplement perdu VOS repères. Pour bien faire, il suffit simplement d'écouter quelques CD que vous prendrez en référence pour vous "étalonner les feuilles " à chaque fois que nécessaire. C'est à dire d'écouter leurs couleurs tonales et non pas leur contenu musical.

Vous pouvez aussi aller voir un spécialiste pour vous faire faire un test auditif. Je vous le déconseille (à part si vous n'entendez plus rien, bien sûr ). Après ce test, vous connaîtrez exactement vos faiblesses et vous serez tenté de vouloir les corriger. Ce qu'il ne faut pas faire car sorti de votre lieu d'écoute, vous allez vous retrouver dans le cas précédent où vous aurez perdu vos repères.

Donc, continuez comme maintenant mais avec, en plus, vos CD de référence. Rien de tel qu'un bon CD enregistré au studio Polygone ou Plus XXX et masterisé par Bob Clermountain pour vous donner un très bon exemple a suivre en terme de couleur tonale. C'est tout !!!

A bon entendeur...

Haut de page
Benoït LAGARDE, le 01-10-1998

Page vue 23829 fois