Rechercher



AmpliTube

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs
English Version...


Cet article a d'abord été écrit pour le journal Keyboards / Home Studio. Il est reproduit ici avec leur sympathique autorisation, merci ,o)


La mode a été aux synthétiseurs virtuels, aux boîtes à rythmes virtuelles, puis aux samplers virtuels etc. Depuis quelques temps, on voit arriver de nouveaux plug-ins ayant l’audacieuse ambition de remplacer nos bons vieux amplis de guitare, nos pédales et autres racks. Quand on sait à quel point les guitaristes sont attachés à leur matos et à leur son, il était urgent de voir de quoi il retournait !


Autorisation... de râler !

Je commencerai par un petit aparté sur le mode d’autorisation du logiciel. Installer Amplitube relève du parcours du combattant. Il faut déjà déchiffrer une boîte de dialogue écrite en tout petit petit, y relever un code généré en fonction de la machine hôte, un autre est à relever sur un petit carton présent dans la boîte. Avec ces deux codes, il faut se rendre sur le site Web de l’éditeur, entrer une belle flopée d’informations personnelles pour finalement obtenir par email un troisième code qui sera celui qui validera l’installation. Si vous changez de machine, il faut recommencer. Si vous n’avez pas Internet, vous devez envoyer tous les éléments par voie postale à l’éditeur en Italie, votre code final vous sera adressé par la poste sous 15 jours ! Un peu lourd.


Première approche...

Amplitube est donc un plug-in aux formats VST et RTAS/TDM qui tente d’offrir aux guitaristes l’équivalent logiciel de ce qu’ils utilisent chaque jour, pédales, pré-ampllis, amplis et multi-effets. Rien de moins !

Le tout est accessible via trois interfaces, très belles, mais à la sérigraphie quelque peu illisible.


Stomp Module, le retour des pédales d’effet

Sous cette appellation se cachent tout simplement 5 pédales d’effet telles qu’on pourrait les brancher entre la guitare et l’ampli ou le pré-ampli. Sous le pied, nous disposons d’une Wha-Wha, d’un Delay, d’un Chorus, d’un Flanger et d’un Overdrive. Les réglages sont aussi simples et minimalistes que sur une pédale.

Globalement, ces effets sont plus qu’utilisables, avec un bémol pour la Wha-Wha qui sonne un peu canardesque, et rappellent vraiment les jeux de pédales d’un célèbre fabricant japonais que l’on pouvait voir aux pieds de tout guitariste, avant l’avènement des racks. J’aurais quand même aimé avoir un compresseur en entrée...


Amp Module, faites votre marché !

Changement d’interface. Celle-ci est la plus importante car c’est ici que va réellement se façonner le son.

Après avoir traversé un Trémolo très réaliste, le signal va entrer ensuite dans la section pré-amplis. Vous y trouverez un choix de modèles aux noms évocateurs, Clean, Vintage Clean, Solid State Clean, Modern Hi-gain, etc. Vient ensuite une section d’égalisation. Là, aucun réglage possible, on n’a seulement le choix entre cinq modèles, pré-réglés, aux noms également évocateurs : Tube American, Tube British, British Class... Ensuite, et là, j’ai été bluffé, on dispose d’une... Reverb à ressorts !!! Si si, vous avez bien lu ! L’effet est tout à fait étonnant et on s’attend presque à entendre un "chbloiiiiiiiiiiiiiiinnngggg" en bousculant un peu... l’écran !

Ce n’est pas fini, on a modelé notre son, mais il nous manque la puissance de sortie. Voici donc la section Amplis de puissance avec ses quatre modèles, deux à lampes (50 et 100w) et deux à transistors (50 et 100w).

Il nous reste encore à choisir nos HP entre 9 jeux proposés allant du petit combo 15W au 4 x 12 en passant par un "no speaker".

Ce n’est pas fini ! Il nous reste un dernier module, celui du micro qui reprendra le son de notre ampli. Dynamique ou statique ? Dans l’axe du HP ou pas ? Près ou éloigné ?

La magie du marketing étant passée par-là, l’éditeur n’a pas hésité à faire la multiplication suivante : 7 pré-amplis x 5 égalisation x 4 amplis de puissance x 9 lots de HP = 1.260 combinaisons possibles ! C’est mathématiquement juste. Il reste à vérifier que chacune a son utilité.

Certains éléments, comme le pré-ampli ou les HP, ont une action déterminante sur le rendu global là où d’autres, comme l’ampli de puissance, ont une influence moins sensible. Mais d’une façon générale, tous les paramètres sont efficaces et précis.


Post FX Module qui fait aussi de l’effet

Pour mettre une touche finale à notre son, il ne nous manquait plus qu’un petit multi-effets, le voici. Très modeste, cette partie n’en propose pas moins trois effets indispensables : une égalisation paramétrique, un Delay Stéréo et une Reverb. Là encore, peu de réglages, mais ceux proposés sont redoutables d’efficacité.


Comment ça sonne ?

Amplitube est livré avec de quelques presets accessibles par le menu Load. Il faut maintenir le bouton de la souris enfoncé pendant toute la recherche dans ce menu faute de le voir se refermer, pas pratique du tout. De la même manière, on aurait apprécié un système pour faire défiler les presets plutôt que de devoir aller les chercher dans le menu.

A l’usage, on se rend vite compte d’une chose : Amplitube sonne plus que pas mal du tout. J’ai particulièrement apprécié les sons clairs ou crunchy. Brancher une Strato "dans" Amplitube est un réel plaisir. Le plug-in réagit bien au coup de médiator et son comportement est vraiment proche de son équivalent hardware. De plus, le grain de la guitare est vraiment respecté, voire mis en valeur.

Je serai plus prudent avec les sons plus saturés ou très saturés. D’une part, le bruit de fond est effrayant passé un certain niveau de gain et rend ces sonorités difficilement utilisables, même avec le Noise Gate intégré. D’autre part, les saturations sonnent très transistors, notamment en solo.

Par contre, une rythmique jouée une fois à droite et une fois à gauche avec un son pas trop trop saturé garantira le gros son !


C’est un plug-in, profitons-en !

Il y a une chose qu’un plug-in offre et que n’offre pas du matériel : la possibilité de modifier le son après l’enregistrement ! Et oui, avec Amplitube, c’est le son clair, sans traitement, qui sera enregistré sur votre disque dur. Vous aurez donc par la suite toute latitude pour choisir le son qui sera finalement utilisé pour le mixage ! Si le software doit avoir un atout par rapport au hardware, ce sera celui-ci, à mon humble avis.


Alors, heureux ?

En tant que guitariste, je dois bien avouer que j’aurais une certaine tendance à la mauvaise foi dès qu’il s’agit de parler de ce type de logiciel ! Mais je dois bien admettre qu’Amplitube est plus qu’utilisable, dans les limites que j’ai énoncées un peu plus haut.

Amplitube est idéal pour le musicien qui travaille chez lui et qui n’a pas le matériel nécessaire à une bonne prise ou dont les voisins n’apprécient pas trop ses soli à haut volume. Mais Amplitube trouvera aussi son utilité auprès du guitariste bien équipé car il lui offrira des sons que son matériel ne lui offre pas forcément. A tester, sans aucune hésitation...

A bientôt, ici ou ailleurs ,o)


  • Les + : sons clairs et crunchy
  • Les - : protection contraignante, bruit de fond sur les sons très saturés
  • Ergonomie : 17/20
  • Sons : 16/20
  • Rapport Qualité/Prix : 18/20
  • Nom : Amplitube
  • Type : Plug-in VST ou RTAS/TDM
  • Genre : Modélisation d’amplis et d’effets pour guitare
  • Editeur : IK Multimedia
  • Distributeur : Apacabar
  • Configuration minimum :
    • PC : Pentium III 500 MHz, 192 Mo de RAM, Windows 95/98/ME/2000/XP
    • MAC : G4 , 192 Mo de RAM, Mac OS 8.6 ou 9
    • PRO TOOLS : système Pro Tools, 192 Mo de RAM, Mac OS 8.6 ou 9, UC non précisée
  • Prix conseillé : 310 €uros HT.

Pascal VALENTIN, le 17-02-2003

Page vue 19138 fois