Rechercher



Glitch de chez Dblue

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs


Glitch de Dblue est un plug-in d'effet (pour PC uniquement) qui permet de déstructurer totalement une entrée audio, afin de créer des phrases dans un style assez "Break-Beat".

Ce plug VST se présente sous la forme d'un fichier dll prêt à l'emploi (disponible à cette adresse) à glisser dans votre répertoire Vstplugins.


Interface et fonctionnement

L'interface, qui n'est contenue que sur un seul panneau, reste très lisible et intuitive dans son ensemble, bien qu'elle reste impressionnante au premier abord. A l'usage, on y trouve une multitude de réglages et d'effets qui en font un plug très puissant et configurable à souhait, tout en offrant de nombreux paramètres aléatoires. De quoi créer, à partir d'un beat simple, un véritable chaos.

Cela-dit, tout est extrêmement bien rangé : on y trouve, pour chaque fonction, une zone différente, paramètres midi et spécifiques au plug, enveloppe, distorsion, filtre passe-bande, master, séquenceur et neuf zones colorées contenant les paramètres des effets.

Pour comprendre comment travaille cet effet, rien n'est plus simple que de l'essayer, de préférence sur un beat ! Il suffit alors de le brancher en insertion sur une voie audio et de lancer le séquenceur hôte. Par défaut, le pattern de base ne contient que des zones grises de taille égale.

Ces zones grises (R) représentent un effet aléatoire, qui sera pioché parmi les neufs effets disponibles et dont le taux de changement est paramétré dans la première zone (haut-gauche) dont la présence est quasi anecdotique.

En cliquant sur un des boutons "Randomise" (Steps, FX, ou les deux), le soft choisit aléatoirement la durée de chaque pas, leur effet ou les deux.

C'est à ce moment-là que la magie de ce plug émerge : en combinant tous ces effets et paramètres, le groove devient méconnaissable et ne cesse de se renouveler ! Il ne reste plus qu'à retenir les combinaisons qui "sonnent" via les 16 différents patterns, à les modifier ou à les créer de toutes pièces.

Les manipulations sont simples: un clic gauche pose l'effet choisi, et un clic droit supprime le pas survolé. De même sur les différents potards : un clic gauche modifie la valeur, un clic droit active la fonction midi-learn et un clic central remet le paramètre à sa position d'origine. Enfin, les différentes fonctions sont résumées dans le bandeau d'aide situé en bas de la fenêtre, très utile en cas de trou de mémoire !

Une fois le fonctionnement du séquenceur assimilé, il ne reste plus qu'à s'occuper des réglages fins :

A gauche, la section permettant de désactiver l'entrée MIDI ou la synchro avec l'hôte (qui bogue apparemment avec Ableton Live), puis de régler les fameux paramètres aléatoires (ce qui au passage, ne présente aucun intérêt pour une utilisation basique de l'effet). Ensuite, le réglage de l'enveloppe des effets, celui de la distorsion, un filtre passe-bande relativement complet, et pour finir, une section Master simplifiée au possible.

Pas de sorties séparées par contre, ce qui aurait pu être appréciable, mais je chipote un peu là ;)

Dans la partie basse de la fenêtre, tous les effets sont disposés par couleur et façon console de mixage :

Les neufs effets proposés sont assez variés : TapeStop simule un arrêt de la bande au doigt, Modulator est un modulateur en anneaux, Retrigger est un... retrigger, Shuffler joue des pas sélectionnés au hasard dans le buffer audio, Reverser rejoue les samples à l'envers, Crusher dégrade la qualité du son, Gater applique un effet de coupure, Delay applique un delay stéréo, et enfin Stretcher appliquera un effet de time stretching (uniquement en ralentissant le sample) qui ne sera pas pour déplaire aux fans de Live et de ses effets de ralentissement à la Sauce Daft Punk ou Fat Boy Slim.

Enfin, le petit bandeau en haut de chaque effet n'est pas à négliger ! Il propose le taux de changement aléatoire en pourcentage, le mode Solo qui est bien pratique pour paramétrer chaque effet individuellement et un mode Global qui permet de passer un des effets en master. De plus, d'un clic droit sur le nom de l'effet, le soft modifie aléatoirement les paramètres de l'effet concerné. Pratique dans certains cas, dangereux pour les oreilles dans d'autres cas ! A ne pas tester sur le modulateur en anneau par exemple...


Conclusion

Glitch est un plug-in VST très créatif, aussi original sur des beats que sur des synthés ou voix, et très peu gourmand en ressources (à peine 4 % de charge processeur sur mon vieux P4 2,5 Ghz) qui a toutefois le défaut de n'être encore qu'en version bêta, ce qui est le cas depuis plusieurs années déjà, son développement est apparemment au point mort, ce qui est bien dommage !

Ceci-dit, je ne l'ai jamais vu planter sous Cubase (SL2), ce qui peut laisser apparaître une relative stabilité...

Haut de page
Anthony, le 27-04-2009

Page vue 4296 fois