Rechercher



ImpOSCar

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs


Historique

Ce synthétiseur virtuel est l'émulation d'un synthétiseur, OSCar, créé en 1983 by Chris Hugget. En dépit des ses qualités sonores exceptionnelles et de son originalité, ce synthétiseur n'a pas eu le succès qu'il méritait. En effet, son prix était assez proche du Juno 60 qui, lui, était polyphonique, et les premières versions de l'OSCar n'incluaient pas la gestion de la norme MIDI. De plus, seuls environ 2000 exemplaires furent produits. Cependant, cet instrument original méritait bien une émulation virtuelle : utilisant la synthèse additive, le double filtre et les formes d'onde originales, il en résulte un instrument complètement unique.


Installation

Rien à signaler, tout se déroule sans problème. L'enregistrement sur le site de GMNedia (http://www.gmediamusic.com/registration) se fait rapidement, et permet l'accès au support technique et aux mises à jour, ainsi qu'à la version Stand Alone qui n'est pas présente sur le CD d'installation. Le manuel est complet, clair, luxueux… et en Anglais… mais en couleur, et sur papier glacé. Ça compense…


Description

L'interface n'est pas très avenante, ni très lisible. Heureusement, l'écran situé en bas à droite donne de précieuses indications, car la lecture de la police utilisée pour le nom des paramètres nécessite souvent de se rapprocher de l'écran. La lecture du mode d'emploi est nécessaire pour comprendre le fonctionnement de l'appareil et la signification des symboles. Tous les paramètres sont accessibles directement, pas besoin de se perdre dans des dizaines de menus et sous-menus. Et ça, c'est bien.


Section OSC

Sur la gauche de l'appareil se trouve la section des oscillateurs, qui sont au nombre de deux, et permettent de choisir entre 10 formes d'onde usine, plus 2 forme d'ondes utilisateur (33 ondes sont données, et la création et l'enregistrement d'autres formes sont possibles, voir plus bas)

L'oscillateur 2 bénéficie de réglage d'octave, de transposition et d'un réglage fin. Enfin, le bouton PW permet l'ajout d'une modulation par LFO quand les oscillateurs sont en mode Pulse Width ou Pulse Width Modulation.

Les leds Octave permettent de transposer les deux oscillateurs.


Section Wheels

Cette partie permet de déterminer l'étendu du pitch bend (jusqu'à 24 demi tons, soit deux octaves) et la modulation du Pitch et du filtrage par la mollette de modulation. A noter que dans les deux cas, la fréquence de modulation est réglée par le LFO.


Section Glide Controls

Pas moins de six modes différents de gestion du glissando sont proposés. 3 modes pour lesquels le réglage time indique le temps pour parcourir une octave, et trois autres modes (fix) pour lesquels il indique le temps pour parcourir l'intervalle entre les deux notes jouées.

Le mode normal correspond à un simple portamento ; dans le mode automatique, seules les notes liées déclenchent le portamento ; enfin, le mode glissando laisse entendre le passage par les demi tons.


Section MIX

Très simple, elle propose la balance entre le volume de l'oscillateur 1 et de l'oscillateur 2, et la balance entre le volume combiné des oscillateurs et le générateur de bruit blanc.


Section LFO

La section LFO dispose de 12 formes d'ondes – alors que le modèle original n'en proposait que six. On trouve les formes d'ondes suivantes : Triangle, Square, Sawtooth, Enveloppe Filter, Random, Guitar (qui remplace le kbd original), puis Triangle 3 Step, Sawtooth 4 Step, Triangle 5 Step, Sawtooth 8 Step, Pattern 1 et Pattern 2.

Le bouton Amount règle l'influence du LFO sur la section filtre. Le bouton Rate règle évidemment la fréquence (exprimée en Hz dans l'écran en bas à droite). Le bouton Intro permet de retarder le départ de l'action du LFO (donnée en secondes dans l'écran). Le bouton pitch mod permet comme son nom l'indique de faire modifier le pitch par le LFO. Immédiatement à sa gauche se trouve un autre bouton modifiant le pitch, mais celui-ci en fonction l'enveloppe de filtre. Enfin, quatre modes de synchronisation sont disponibles pour le LFO.


Section Filtre

La section filtre de l'OSCar était originale dans le sens ou elle combinait deux filtres 12 dB en série pour créer un filtre de 24 dB. L'impOSCar reprend ce principe, et propose 9 combinaisons de filtrage Ces combinaisons étaient elles aussi accessible sur l'OSCar, à condition de ne pas avoir peur d'utiliser un fer à souder. On appréciera l'évolution. En tout cas, les concepteurs de l'impOSCar n'ont pas trouvé gênant, et on les remercie, de rajouter des combinaisons. On trouve donc :

  • un filtre passe bas 24 dB
  • un passe haut 24 dB
  • un passe bande 24 dB (ces trois filtres étaient les seuls présents sans modification sur l'OSCar)
  • un passe bas 2 poles
  • un passe bande 2 poles
  • un passe haut 2 poles (pour ces trois filtres 2 poles, lorsque le paramètre Separation est positionné sur 0, ils fonctionnent comme de simples filtres 12 dB)
  • un passe bas / passe bande en parallèle
  • un passe bas / passe haut en parallèle
  • un passe bande / passe haut en parallèle.

Le bouton Q augmente les harmoniques autour de la fréquence de coupure. Le bouton Separation est unique : il permet un contrôle indépendant de la fréquence de coupure des deux filtres 12 dB, jusqu'à 24 demi tons d'écart. Enfin, le bouton Amount situé à droite détermine le niveau de filtrage appliqué à l'enveloppe de filtre.


Section Triggering, Enveloppes et Polyphonie

L'impOSCar dispose de cinq modes de trigerring :

  • mode Single : dans ce mode, les enveloppes, les enveloppes ne sont redéclenchées que quand le cyncle est terminé
  • mode Multi : les enveloppes sont là redéclenchées à chaque fois qu'une notre est jouée, même si le cycle n'est pas terminé
  • Rpt 1 : ce mode active le redéclenchement de l'enveloppe d'amplitude en fonction du tempo sélectionné à l'aide du bouton Tempo situé à droite (exprimé en BPM ou en division de la mesure, en fonction du règlage de l'horloge)
  • Rpt 2 : idem pour l'enveloppe de filtre
  • Rpt 1 + 2 : idem pour les deux enveloppes.

Le bouton Gate Time est utilisé dans les cas des modes de redéclenchements Rpt., et sert, comme son nom l'indique, à réduire ou à augmenter le temps de déclenchement de la ou des enveloppe(s).

Puisqu'on parle des enveloppes, sachez qu'elles sont de types ADSR, et que l'une s'applique à l'amplitude (Env1) et l'autre au filtrage (Env 2). Cette dernière possède en plus un paramètre Delay qui permet d'appliquer un delay d'un maximum de deux secondes au démarrage du filtre.

La polyphonie est la grande différence entre l'OSCar et l'impOSCar : alors que l'OSCar était purement monophonique, un maximum de 16 voix de polyphonie peut être atteint sur l'impOSCar, en 6 paliers : mono, duo, 4, 8, 12 et 16. Attention, plus il y a de voix, plus la consommation CPU (par ailleurs assez raisonnable) augmente !

Un petit mot sur le mode duo qui a un fonctionnement particulier mais très intéressant. En jouant une seule note, les deux oscillateurs seront déclenchés. En ajoutant une autre note, seul l'oscillateur 2 sera déclenché. Si cette note est tenue, et que la note initiale est arrêtée, la note suivante déclenchera l'oscillateur 1, etc.


Section Keyboard Velocity Response

Plusieurs paramètres peuvent être affectés par la vélocité exercée sur le clavier. Le bouton attack permet de raccourcir le temps d'attaque pour les notes jouées "fort" lorsque le bouton est tourné vers la gauche. Le tourner vers la droite allongera le temps d'attaque. De la même façon, le bouton release contrôlera le temps de relâchement. Les boutons Drive et Env2 Peak font correspondre le niveau de réponse de la vélocité sur ces paramètres.

Le bouton Keyboard Track permet de faire varier l'ouverture du filtre en fonction de la hauteur de la note jouée sur le clavier. Vers la gauche, le filtre sera plus ouvert dans le bas du clavier, et inversement si le bouton est tourné vers la droite.

Il est intéressant de noter que lorsque le bouton est règlé sur 1, le comportement pour les trois premiers types de filtre est le même que sur l'OSCar. La valeur 0 correspond elle à l'option "no-track" présente sur l'originale.


Sections Arpeggiator et General

4 modes différents d'arpeggiator sont disponibles sur l'impOSCar. Le bouton Clock permet de basculer entre le mode interne (réglage effectuer en BPM via le bouton Tempo) et le mode externe (réglage en division de la mesure, toujours via le bouton Tempo). Le bouton Hold permet de tenir la note automatiquement. L'arpeggiator semble assez classique, mais en l'utilisant avec les différents réglages de triggering et le gate time, il devient un outil très puissant. Le bouton Edit permet de modifier l'affichage de l'impOSCar à l'écran :

  • le mode MIN ne laisse voir que la fenêtre principale de l'appareil
  • le mode Kbd permet d'afficher le clavier et les molettes de Pitch Bend et de Modulation.

La touche Compare permet, comme son nom l'indique, de comparer le preset original avec le preset actuellement modifié, tandis que la touche reset permet de revenir aux réglages initiaux pour ce programme. La touche store permet de mémoriser temporairement les réglages, et la touche recall de rappeler ces réglages temporaires. Cette section est vraiment complète, et permet d'expérimenter de nouveaux réglages sans hésiter. Seule une fonction Undo aurait été la bienvenue. Toutefois, ce système de comparaison et de rappel temporaire permet de s'en passer.

  • les modes W1 et W2 permettent d'éditer les ondes utilisateurs 1 et 2 respectivement, en mixant la fondamentale et 23 harmoniques, et de les assigner indifféremment aux oscillateurs 1 ou 2. Ces ondes créées peuvent être sauvegardées indépendamment ou en tant que partie du patch. Enfin, si une onde est sauvegardée avec le même nom qu'une onde existante, et que celle-ci est déjà utilisée dans un autre programme, l'onde initiale sera conservée et appelée Unnamed afin de ne pas modifier les programmes existants
  • le mode CC permet de visualiser, au dessus de chaque bouton, la valeur du Contrôleur préprogrammé. En appuyant sur le L, on accède au mode Learn, qui permet d'effectuer sa propre programmation des contrôleurs. Le bouton Mouse Mode permet de choiisir entre les modes linéaires ou circulaires de déplacement de la souris, ou de rester sur la configuration par défaut du système.


Section Effets

Visible en appuyant sur le bouton Panel Open, elle propose un chorus et un delay. Rien de très original ici, si ce n'est le bouton Gate sur le delay, original et bien trouvé, qui permet de produire un effet Ducking Delay. On apprécie aussi le filtrage sur le Delay. Une section simple et très efficace.


Conclusion

Si ce synthé virtuel n'est pas des plus simples à utiliser, son originalité sonore mérite vraiment qu'on s'y arrête. Les banques de presets sont sublimes, et permettent déjà largement de les utiliser dans des compositions. 13 banques de sons sont livrées avec l'appareil, soit près de 500 presets. De quoi voir venir... Rien à redire au niveau du son de l'appareil - et c'est après tout ce qu'on demande à un instument de musique.

En fait, le point le moins positif est l'interface qui n'est pas évidente et qui manque un peu de lisibilité. L'écran situé à droit permet de rattraper un peu ce handicap. En tout état de cause, et malgré ces petits défauts d'interface, ce VST-i est magnifique, très agréable à mixer, et se démarque par les possibilités sonores qu'il permet. Un instrument indispensable à mon avis. Des versions de démonstrations sont disponibles sur le site de GMedia, au format VST pour PC, Mac OS9 et Mac OSX, et au format AU pour Mac OSX, ainsi que beaucoup de démos au format mp3. Pas mal de banques sont disponibles gratuitement sur le site... ainsi qu'une banque payante ($ 25.25) par Billy Currie (membre de Ultravox et uilisateur de l'OSCar à l'époque). Bof... dommage de faire payer des banques de sons...


Configuration minimum :
  • PC
  • 64 Mo de Ram
  • 25 Mo de Disque Dur
  • Pentium II
  • Windows 98, 98SE, ME, 2000 ou XP

  • Mac
  • 64 Mo de Ram
  • 25 Mo de Disque Dur
  • Apple G4
  • Mac OS9.x, Mac OS10.1 ou supérieur

  • Fabriquant : GMedia
  • Distributeur : SCVAudio
  • Prix conseillé : 159 €

Séb, le 08-12-2005

Page vue 9214 fois