Rechercher



PSP Vintage Warmer

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs
English Version...


Je fais depuis quelques jours l'essai du plug-in PSP Vintage Warmer. Je vais tenter de vous le décrire.

PSP Vintage Warmer permet une simulation numérique de qualité d'un compresseur analogique multi-bande. Il combine la chaleur de l'analogique avec une interface rappelant un appareil analogique avec de gros boutons et deux vumètres. Même s'il est surtout conçu pour être utilisé au mixage et au mastering, il peut très bien servir en "insert" pour n'importe quel instrument. Il inclut d'ailleurs une trentaine de pré-réglages plutôt efficaces. En mode "single-band", on a un bouton qui sert à déterminer les fréquences des "shelf filter" pour les basses et les aigus. En mode "multi-band", ce même bouton devient un cross-over pour limiter les fréquences actives pour les réglages des aigus et des basses. On peut choisir entre le mode stéréo et mono, ce qui peut s'avérer très utile dans certains cas.

Plusieurs réglages habituels d'un compresseur y sont présents : Knee, Speed (attaque), Release. Il y a aussi un bouton "celling" qui permet à PSP_VintageWarmer de fonctionner à un niveau maximum différent de 0 dB.

J'ai compté un total de 31 boutons de réglage, dont certains permettent de régler la vitesse de réponse des vumètres, ou encore le niveau de saturation souhaité (coloration ?). En cliquant sur le logo "PSP Vintage Warmer", on se retrouve à "l'arrière" de l'appareil où on a accès à certains réglages.

PSP Vintage Warmer est le genre d'outil qui devient indispensable lorsqu'on commence à s'en servir. La "couleur analogique" est très réussie et très malléable. C'est de loin le meilleur simulateur de son analogique que j'ai eu l'occasion d'entendre jusqu'à maintenant. Le seul hic, c'est qu'il est très gourmand en ressources. On n'a rien pour rien.

Une version démo parfaitement fonctionnelle est téléchargeable sur le site de PSP-AudioWare. La version démo cesse le "processing" toutes les 30 secondes.

Haut de page
Gilles BLAIS, le 18-11-2001

Page vue 9131 fois