Rechercher



Q-Metric

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs


Avant tout, vous pouvez commencer par lire la traduction que Gilles BLAIS a faite de l'annonce de la sortie de Qmetric par Steinberg. Je bouge pas de là, j'attends...

Re là ? On continue !

Première chose, la tronche de la bête ! Perso, j'aime bien que les interfaces de mes softs soient agréables à regarder. De ce côté-là, Steinberg ne m'a jamais déçu. Même les suppos gratos sont beaux. L'interface de Qmetric reste dans cette lignée, mais j'avoue que je la trouve un peu tristounette, un peu austère quoi. Mais jolie quand même.

Qmetric, cékoidon ? Un égaliseur haut de gamme. Les mauvaises langues ont toujours hué les eq de VST. Surtout les pré 3.553. Depuis la 3.553 et surtout depuis l'apparition du bouton High Quality, ces mauvaises langues ont été coupées ! Mais il n'en reste pas moins que les eq de VST n'offre pas une interface bien pratique et surtout, seulement 3 bandes...

Qmetric comme son nom ne l'indique pas, est un égaliseur 7 bandes. Excusez du peu. Sa particularité est qu'il peut travailler en doublant la fréquence d'échantillonnage avant traitement. C'est pas tendre pour le processeur mais Steinberg dit que ça assure une transparence du dit traitement. Traduction : c'est pour faire chier Nyquist ! A l'écoute, on obtient une couleur différente. De là à déterminer l'origine de cette différence, il faudrait que je sois prétentieux pour en déterminer l'origine : sur-échantillonnage ou pas ?

Ce suppo est tellement facile à utiliser que l'ouverture du manuel est superflue. Ou presque. En première ligne, on trouve les 7 bandes :

De gauche à droite, on a:

Je dois bien avouer que le coup de la queue de vache m'a laissé un peu Père Plex. J'ai donc interrogé notre spécialiste maison, Pipine. Selon lui, ce que le manuel de Qmetric appelle un filtre en queue de vache est en fait un filtre plateau. Petite explication. Un filtre passe-haut par exemple, va empêcher de passer les fréquences en dessous d'un certain seuil et selon une pente. L'atténuation sera progressive. Avec un filtre plateau, l'atténuation sera fixe. Par exemple, avec un seuil à 500 Hz, toutes les fréquences inférieures seront baissées de x dB. Je sais pas si je suis clair, mais c'est ce que moi, j'ai compris !

Ensuite, on a les boutons de fréquences :

Ça n'appelle aucun commentaire si ce n'est que les 3 Mid offrent une plage allant de 16 Hz à 20.000 kHz ! C'est du médium ça ! On va pas cracher dessus, c'est bien utile...

Ensuite, on a bien sûr les pentes et les Q :

Rien à signaler... On a une pente de 6 ou 12 dB pour les coupe-trucs et des Q pour les 3 Mid. Vous connaissez...

Je fais l'impasse sur les boutons de gain, faut pas charrier ! Maintenant on arrive sur une partie de Qmetric qui va faire la différence : le Double Sampling et le Max Quality :

Le bouton Double Sampling active donc le fameux sur-échantillonnage. Le manuel et les infos publiées à droite et à gauche restent muets sur le bouton Max Quality. A l'oreille, je n'ai pas trop "senti" de différence. (je mets senti entre guillemets pour le cas où certains auraient cru que j'écoute les suppos avec mon nez ,-o)). J'ai quand même l'impression que ça apporte un côté plus doux au son. Si c'est l'effet analogique recherché et vanté, c'est réussi. Quant au bouton Double Sampling, il a un effet immédiat : le processeur (P2 233) me supplie d'arrêter mes conneries ! La jauge performance vire au rouge ! Mais si votre processeur tient le coup, ça en vaut la peine, on obtient encore plus de douceur. Alors, ces deux boutons allumés, et c'est le top. Sauf pour le processeur !

Toujours dans la lignée des trucs jolis, Qmetric offre aussi une représentation graphique de la correction :

En plus d'être joli, c'est très utile ! Si vous savez sur quelles fréquences vous devez intervenir, l'affichage permet de se rendre compte, en un coup d'oeil, si on est dans le vrai, ou si on abuse un peu ! Malgré tout, rien ne vaut les oreilles, non ? ,-o)) De plus, j'ai eu beau cliquer sur le graphique comme un ouf, faut bien se rendre à l'évidence, aucune possibilité de réglage au mulot. Quel dommage ! Ça existe chez d'autres éditeurs...

Et dans la pratique, comment ça marche ? Déjà, il faut savoir que ce genre de suppos ne s'utilise pas en départ d'effet mais en insert. Ben oui, on ne va pas mixer son d'origine et son traité, mais remplacer le son d'origine par le son traité. Il vaut donc mieux avoir une version VST 3.55 ou supérieure. Mais si vraiment, pour une raison qui ne regarde que vous, mais on aimerait bien savoir quand même ,-o), vous refusez de décoller de votre bonne vieille 3.5, il y a de l'espoir. Il suffit de faire le réglage suivant :

Curseur à zéro, Pré allumé, niveau effet à donf, et on obtient un semblant d'insert. Pensez à une 3.6 tout de même !

Une autre utilisation possible est en effet Master. Pour redresser tout un mix et lui donner une couleur particulière. Pentium 75 s'abstenir !

Et la musique dans tout ça ? Et bien, Qmetric est très musical. Même en abusant sur les gains, on obtient des corrections douces et musicales. Faire ressortir une voix ou un solo de guitare devient facile. Si votre machine est un peu faiblounette, réservez Qmetric à vos pistes Lead.

En résumé, Qmetric est un très bon égaliseur, qui respecte le son, facile à utiliser, beau comme tout. Des regrets quand même : dommage qu'on ne puisse pas intervenir sur les courbes de l'affichage graphique. Se caler sur une fréquence donnée reste un sport vite fatiguant. De plus, ce genre de plug-in est réservé à des machines musclées, même si on se doute bien que les calculs effectués sont énormes. Mais, j'aime bien râler !

Haut de page
Pascal VALENTIN, le 12-12-1998

Page vue 5897 fois