Rechercher



Ravity R & S

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs


Sortis le 25 avril 2004, les deux instruments virtuels de Luxonix font néanmoins preuve d'une maturité assez exceptionnelle. Ces deux produits sont des exemples de stabilité, d'optimisation de la consommation processeur, et, surtout, sonnent terriblement bien ! Tout a été pensé dans les moindres détails, et les mises à jour s'enchaînent à un rythme effréné, corrigeant çà et là quelques bugs, mais surtout améliorant les possibilités des appareils. Je vous présente donc en détail Ravity(R) et Ravity (S), respectivement boîte à rythme et synthétiseur de la marque. Avec, en cadeau, le LFX-1310, multi effet directement issu de ces deux VST-i.


Ravity(R)

Spécifications


Fenêtre principale

Claire et fonctionnelle, elle ne permet - mais on ne lui demande rien d'autre, finalement - que de changer les réglages de base : volumes individuels des pads, presets précédent ou suivant, activation désactivation de la section d'effet, sauvegarde du patch, undo, et volume général. Elle permet aussi, évidemment, d'appeler les deux autres fenêtres que sont la fenêtre Edit et la fenêtre Preset. A noter également, sur l'écran bleu de la fenêtre principale, la présence en haut à droite d'une étoile qui indique que le preset a été modifié, et qui permet, en cliquant dessus, de comparer le preset original avec le preset modifié. Excellente idée ! Enfin, cliquer sur le logo LUXONIX permet d'appeler le menu général, et sur le logo Ravity de montrer l'arrière de l'appareil.

Puisqu'on parle de l'arrière, une fonction pratique et bien pensée permet de charger directement Ravity avec la fenêtre de son choix :

  • Main Only (par défaut, ne montre que la fenêtre principale),
  • Open Preset Pannel qui montre au démarrage du VST-i la fenêtre de presets, et
  • Open Edit Pannel, qui, vous l'aurez compris, montre au démarrage la fenêtre d'Edition.

Ce panneau arrière est assez sympathique, avec la reproduction des appareils à la façon de ce qui se passe dans Reason. Toutefois, certaines zones ne sont pas très lisibles… cela n'est pas très handicapant néanmoins, on ne va pas aller voir à l'arrière de l'appareil tous les jours.

Le menu général permet d'accéder aux principales fonctions de l'appareil, telles que l'affichage du manuel ou des différentes fenêtres, ainsi que l'importation et l'exportation de banques, de programmes et d'assignations MIDI. Il propose également une touche Panic et une gestion de la synchronisation de l'appareil (réglée par défaut sur le tempo de l'application hôte). Il est intéressant de noter que cette synchronisation s'applique également à la section d'effet.


Fenêtre Edit

Dans la fenêtre bleue se trouvent les infos importantes concernant le Pad. On a ainsi le numéro du pad, le nom de la note, le nom de la famille de l'instrument, le nom de l'instrument, ainsi que le nom du fichier dont il est issu. Il est bien sûr possible de changer le nom du pad. Les flèches situées de part et d'autres du nom permettent de passer d'un pad à l'autre (s'agissant d'un pad, les paramètres de filtrage, d'amplification, d'effet et de routing changent) ou d'un fichier source à l'autre (dans ce cas, les réglages sont conservés). A noter que dans le cas d'un changement de pad, les modifications du pad précédent, lorsqu'on y revient, ne sont pas conservées... dommage... Dans la partie inférieure de l'écran se trouvent le nom et la valeur du paramètre en cours d'édition.

Outre les boutons Load, Save et Voices que l'on ne présente plus, le bouton MIDI Select complète cette première partie et permet de sélectionner le pad à modifier en pressant sur la touche du clavier maître. Et comme ce bouton peut aussi être contrôlé via un contrôleur MIDI, l'ergonomie de l'appareil devient redoutable.

Section Pitch

Section classique, les valeurs vont de -12 à +12 demi-tons (soit +/- une octave) pour le bouton semi, et de -100 à +100 % pour le bouton fine, soit +/- un demi ton.

Section Filtre

2 filtres, un passe haut et un passe bas, montés en parallèle. Cette section est peu conventionnelle, dans le sens où le son passe toujours dans les deux filtres à la fois. Le bouton MIX permet de doser la balance entre le son qui passe dans le passe bas (L pour Low Pass) et le son qui passe dans le passe haut (H pour High Pass). La section filtre laisse le choix entre 2 types de réponses pour le filtre, -12dB et -24d. Mais, et ceci est valable pour tous les paramètres de cette section (à savoir Cut, Res, Env Amount et Vel Amount), les modifications apportées ici valent pour les deux filtres. Si cette manière de procéder est assez déroutante, elle est finalement très convaincante, tant cette section est musicale. Et si on aurait aimé pouvoir contrôler individuellement les filtres, le résultat est néanmoins beaucoup plus intéressant qu'une section filtre plus classique, avec un seul type de filtre à la fois, comme on le voit souvent.

Section Amplification

Section classique ici, de type AHR pour attack, hold et release. On dispose également d'un pan, d'un volume et d'un bouton nommé Amp Velocity Amount qui règle le niveau de changement du générateur d'enveloppe causé par la valeur de vélocité de la note MIDI.

Pour tous ces paramètres, dans les trois sections précédemment décrites, les valeurs précises sont indiquées dans la fenêtre bleue et les valeurs MIDI (de 0 à 127) immédiatement à leur gauche entre parenthèses. Les valeurs peuvent également être saisies à l'aide du pavé numérique en cliquant sur le nom du bouton, puis en validant en appuyant sur la touche entrée. Il est aussi important de noter que tous ces paramètres sont bien évidemment individuels pour chaque Pad.

Section Mute Group

Ravity(R) dispose de trois groupe de mute, qui font passer le groupe en mode monophonique. Cela permet de reproduire par exemple le jeu réaliste du charleston en mutant automatiquement le charleston ouvert lorsque le charleston fermé est joué. On peut également envisager des usages plus "créatifs", comme l'arrêt d'une grosse caisse longue quand la caisse claire est jouée, etc.

Section Output

La section Output permet de sélectionner l'une des six sorties stéréo de l'appareil. Chaque sortie possède son propre multi effet, ce qui permet d'avoir un total de 18 effets pour un kit de batterie…

Section Pad

La section des pads est ergonomique, peu originale mais pratique. Le switch B0 B1 permet de modifier l'octave de départ des notes (Si 0 ou Si1). Les pads servent à la fois à jouer le son et à le sélectionner. Et c'est là mon seul regret concernant cette machine : impossible de sélectionner un son sans le jouer, ce qui limite grandement le jeu en temps réel. Dommage... mais, après avoir vérifié mes constatations sur le forum officiel de Luxonix hébergé chez K-V-R (http://www.kvr-vst.com/forum/viewforum.php?f=40 , en anglais), le programmeur, qui m'a répondu dans la journée, veut intégrer cette fonction dans un prochain update… cool !


Fenêtre Preset

Probablement une des meilleures fenêtre de presets qu'il m'ait été donné de voir, les presets sont très bien organisés : trois catégories, Factory, Addition et Expansion, divisées en banques. Pour le moment, seules les deux premières catégories sont accessibles. LUXONIX promet de nouvelles banques régulièrement, banques qui seront gratuites pour les utilisateurs enregistrés. Une fonction très bien pensée permet de colorier le nom d'un preset avec l'une des cinq couleurs proposées, de manière à mieux le visualiser dans l'ensemble de la banque. Et cette couleur sera conservée… Excellente idée !

La bonne surprise vient des sons qui sont d'excellente facture vu la consommation CPU ultra minimaliste de cet instrument, et le peu de place qu'il prend sur le disque dur (32Mo). Les kits manquent peut être un peu de variété, mais les capacités d'édition de la machine, ainsi que la section d'effet plus que complète font que chacun pourra créer le kit de ses rêves. Il est bien évident cependant que cette machine ne pourra rivaliser avec les instruments virtuels capables de reproduire des kits de batteries énormes...

Cela étant dit, pour toutes les utilisations en musique électronique, cet instrument est parfait, et permettra également, pour peu que l'on prenne le temps de programmer avec minutie ses propres kits, et de judicieusement doser les effets, de parvenir sans trop de difficulté à des sons de batterie qui n'auront pas à rougir de la comparaison. Enfin, la possibilité d'importer des sons externes à l'appareil au format *.wav, mono ou stéréo, permet d'élargir considérablement les possibilités de l'appareil.


Ravity(S)

Spécifications

  • 447 presets (!) d'usine
  • + une banque de 63 sons supplémentaires qui est envoyée directement à l'adresse mail donnée lors de l'achat du plugin. Il s'agit d'une banque additionnelle gratuite : Ravity Sound Library Vol.1 Vintage Legend
  • 256 voix de polyphonie par instance.


Fenêtre principale

Elle a un air de déjà vu, puisqu'elle est identique à celle du Ravity(R). Quelques changements cependant, puisque les quatre boutons de gauche servent maintenant à modifier les paramètres du filtrage, de l'enveloppe du filtre, et de l'enveloppe de l'amplification pour tous les layers à la fois. Ces paramètres peuvent paraître assez étranges, puisque bien évidemment les quatre layers disponibles peuvent avoir des réglages différents. Mais il est possible, dans la fenêtre d'édition de choisir quel(s) layer(s) sera affecté par les mouvements de ces boutons. Bien vu ! Le nom des boutons change en fonction de la série de paramètres sélectionnée. Il est intéressant de noter que contrairement à ce qui se passe dans la fenêtre d'édition, le fait de cliquer sur le nom du bouton ne permet pas de rentrer une valeur numérique pour ces paramètres. Autre changement, l'apparition de la fonction Arp, qui, comme son nom l'indique, permet d'activer et de désactiver la fonction Arpeggiator. Plus exactement, ce bouton permet d'activer et de désactiver la possibilité d'arpeggiator sur une performance (un ensemble d'au plus quatre layers). Si l'arpeggiator individuel de chaque layer est sur off, l'activation/désactivation du paramètre Arp général n'aura aucun effet.

Le menu principal et la face arrière de l'appareil sont identiques à ceux du Ravity(R), décrits plus haut.


Fenêtre Edit

Cette fenêtre permet l'édition individuelle des quatre layers susceptible de constituer une performance. En haut de cette fenêtre, les quatre layers peuvent être sélectionnés pour l'édition et activés. Le bouton Link permet de lier le layer aux boutons de la fenêtre principale. Les layers peuvent être sauvegardés et chargés individuellement, et leurs noms peuvent être modifiés. Il est aussi possible de modifier l'étendue des notes de chaque layer, et ce soit en entrant le nom des notes, soit en jouant directement celles-ci sur le clavier maître. De même, l'étendue de la vélocité peut être modifiée, permettant ainsi un passage progressif en fonction de la vélocité entre les différents layers.

Passons à la fenêtre d'édition proprement dite. Elle est claire et assez lisible, bien organisée.

Au milieu, sur fond gris clair, se trouve la section principale de la fenêtre d'édition. Elle permet d'éditer les paramètres généraux de chaque layer. Ceux-ci sont classiques : gestion du glissando (en mode automatique ou manuel), accordage fin (+/- 1 demi ton), Mono Retrigger, nombre de voix et étendu du pitch bend, panoramique et volume. Au centre, l'écran bleu indique le nom du paramètre et les valeurs précises (dans l'unité de la mesure et, entre parenthèses, la valeur MIDI correspondante). Il est intéressant de noter que le volume et le panoramique sont post effets, ce que la configuration graphique de la fenêtre ne permet pas de voir au premier coup d'oeil. Mais tout est très bien expliqué dans le manuel, qui est d'une clarté remarquable, et qui sera traduit prochainement en Français (ainsi que le site internet de Luxonix).

La section des oscillateurs est elle aussi très facilement compréhensible. Deux oscillateurs par layer peuvent être chargés, avec la possibilité de choisir parmi 181 formes d'ondes différentes. Il est en revanche impossible d'importer ses propres formes d'onde. Néanmoins, Luxonix prévoit d'étendre le nombre d'ondes dans un prochain update (la catégorie Expansion dans la fenêtre Preset est prévue à cet effet). On trouve pour chaque oscillateur un réglage par octave (+/-2), par demi tons (+/-12) et un réglage fin (+/-100). Le bouton Osc MIX règle évidemment la balance entre l'oscillateur 1 et l'oscillateur 2, et le bouton LFO Amount la valeur de la variation du pitch causée par le LFO, de 0 à 100 %, cette dernière valeur correspondant à une variation de -64 à + 64 demi tons.

La section Filtre ressemble beaucoup à celle du Ravity(R), en plus complète. Deux filtres passe haut et passe bas sont connectés en parallèle,et un bouton Mix permet de doser la balance entre le son qui passe dans le filtre passe bas (L) et le son qui passe dans le filtre passe haut (H). On a le choix entre un filtre de -12dB/oct et un de -24dB/oct. Le réglage de l'enveloppe du filtre s'applique au passe haut et au passe bas, et il est possible d'inerser le signal de l'enveloppe. Le bouton kbd permet de faire varier la fréquence de coupure en fonction de la hauteur de chaque note. Cette variation peut être inversée, les valeurs possibles s'échelonnant de -100 à +100% : les valeurs positives feront augmenter la fréquence de coupure lorsque la hauteru de la note va augmenter, les valeurs positives feront baisser la fréquence de coupure que la hauteur de la note va augmenter. La section filtre dispose également d'un générateur d'enveloppe de tpe ADSR, ainsi que d'un bouton réglant le niveau d'action de l'enveloppe sur le filtre en fonction de la vélocité.

La section d'amplification possède également un générateur d'enveloppe de type ADSR et un bouton réglant le niveau d'action de l'enveloppe sur l'amplification en fonction de la vélocité.

La section LFO peut contrôler à la fois le pitch et la fréquence de coupure du filtre. Ravity(S) propose six formes d'onde différentes, sinus, carré, triangle, dent de scie, random, et, plus original, un forme appelés snake qui, comme la forme random, est aléatoire, mais dont les changements sont plus doux. Le LFO peut être synchronisé au tempo de l'application hôte, ou à un tempo fixé (dans le menu général), ou encore exprimé en Hz (de 0.01 à 100 Hz).

La section Arp permet d'activer l'arpeggiator pour chaque layer (à condition que l'arpeggiator soit activé dans la fenêtre principale). Les fonctions sont classiques, inutile de les décrire ici.

N'oublions pas que nous n'avons parlé que d'un layer… comme le Ravity(S) en possède quatre, on se trouve avec une machine puissante comportant 8 oscillateurs, 15 effets (4 x 3 + 3 effets master), 4 LFO (un pour chaque layer) et 4 arpégiateurs indépendants !


Fenêtre Preset

En tout point identique à celle du Ravity(R), et c'est tout ce qu'on aurait pu lui souhaiter, les presets sont classés par catégorie. La navigation est facile, et peut se faire à l'aide des flèches du clavier. Les sons sont excellents, et il est rare de trouver un synthé virtuel équipé d'un tel nombre de presets, et d'aussi bonne qualité. Il n'est pas forcément impensable d'utiliser cet instrument en se contentant des presets !

Les pianos électriques sont particulièrement bons et musicaux. Les pianos acoustiques sont moins convaincants, ce qui n'est pas très étonnant vu la taille des échantillons employés. Toutefois, à l'arrière de l'appareil se trouve un réglage de sensibilité du clavier, qui donne pour tous les pianos un confort de jeu intéressant. En revanche, les orgues sont très bien, ainsi que les basses ; pour le reste, les sons sont intéressants, à condition de ne pas vouloir vraiment reproduire fidèlement l'instrument qui est censé être imité, et trouveront très facilement leur place. Ils donnent de toute façon une base conséquente pour la création de nouveaux sons. Les synthés sont quant à eux vraiment très réussis, en particulier les Slow Synths, avec des presets vraiment très très très bons, comme Fascination, Drama, North Pole, Nu Start, Winter Pad. Les lead sont aussi très réussis. Enfin un VST-i qui est directement prêt à l'emploi, avec de nombreux presets de qualité… Bravo !


Automation

C'est à mon avis un des gros points forts de ces deux plug-ins, avec les nombreux raccourcis clavier.

L'automation peut se faire de deux manières : par MIDI Learn ou par numéro de contrôleur. Elle est très complète : on a le choix entre l'assignation d'un contrôleur pour le son sélectionné (WYSIWYC = what you see is what you control, ce qui signifie par exemple que si le paramètre Cut est assigné au contrôleur 6, le mouvement de ce contrôleur modifiera le paramètre Cut pour le son du kit ou pour le layer qui est sélectionné), pour un son ou un layer, qu'il soit sélectionné ou non, et ce quel que soit le preset utilisé, ou pour un son ou un layer, qu'il soit sélectionné ou non, mais uniquement dans le preset en cours d'utilisation.

Les fonctions SetMin et SetMax permettent également de modifier les valeurs maximales et minimales du contrôleur, permettant ainsi des variations plus fines. Un contrôleur peut modifier plusieurs paramètres, tout en laissant la possibilité de modifier individuellement les valeurs SetMin et SetMax pour chaque paramètre. La possibilité d'exporter et d'importer les assignation MIDI (*.ma) permet également une sauvegarde rapide, en cas de réinstallation, par exemple.

A l'arrière de l'appareil (visible en appuyant sur B) se trouve une fonction très pratique pour savoir où on en est des assignations. Le bouton Report génère un fichier texte indiquant tous les paramètres de l'appareil assigné à un contrôleur. Brillant, d'autant plus que la touche M du clavier permet de l'afficher directement !

Toujours à l'arrière, deux autres boutons concernent les assignations MIDI : le bouton Factory Reset permet de revenir aux paramètres d'usine mais de conserver les assignations faites au niveau du preset en cours, tandis que le bouton Clear efface toutes les assignations.


Hot Keys

Rien à dire niveau ergonomie, ces produits ont été pensés longuement, l'utilisation est extrêmement aisée, rapide et intuitive.

Beaucoup de fonctions sont accessibles grâce à des raccourcis claviers, et, couplé à un contrôleur MIDI, l'utilisation de la souris devient presque inutile. La liste des raccourcis clavier se trouve dans le manuel (en anglais) au format PDF. Seul bémol à mentionner ici, l'utilisation dans les Ravity des raccourcis 1, 2, 3, 4, et 5 ne marche pas. Il semblerait que Cubase SX2 avec lequel ils ont été testés n'accepte pas le partage de tous ses raccourcis… et si ceux-ci ne sont d'aucune réelle utilité dans Ravity(R), ils sont précieux dans Ravity(S), puisqu'ils servent à passer d'un layer à l'autre… dommage…


La Section d'effet

La section d'effet est commune aux deux plug-ins, et a même été détachée par les concepteurs pour en faire un multi effet polyvalent très puissant et remarquablement économique en terme de consommation CPU (et aussi en terme de porte monnaie, vu que ce plug-in est gratuit). De plus, il est fourni avec 127 presets usine, ce qui est plutôt intéressant pour démarrer

On y trouve 24 effets différents, à répartir dans les trois slots disponibles. Les configurations peuvent être sauvegardées, et sont compatibles entre elles: une configuration d'effet sauvegardées sur le Ravity(R) peut être chargée sur le Ravity(S) ou sur le LFX-1310 ! Parmi les effets proposés : 2 filtres, 1 EQ, 2 compresseurs, 3 distortions, 1 crusher, 1 générateur de bruit, 1 élargisseur stéréo, 1 auto wah, 1 chorus, 1 flanger, 1 phaser, 1 tremolo, 1 auto pan, 3 delays et 4 reverb.


Copier / Coller / Echanger

Cette fonction permet de copier les paramètres d'un effet pour le placer dans un autre slot, et cette fonction s'applique même entre différentes instances d'un même plugin (cette fonction ne marche pas entre le Ravity (R) et le Ravity (S), pas plus qu'avec le LFX-1310, et ne semble pas possible à implémenter selon un des programmeur).

Comme les effets sont en série, la fonction Swap (Echanger) est très intéressante, car elle permet d'inverser la position dans la chaîne de deux effets, sans perdre les réglages.


Conclusion

Il semble que ces deux produits méritent réellement plus qu'un simple coup d'œil : ils sonnent, et le rapport possibilités / consommation CPU les place hors de portée de tous les autres instruments virtuels que j'ai pu essayer. Aucun plantage avec ces plug-ins, et le chargement de 20 (vingt !) instances du Ravity(S) pousse la jauge de mon ordi à 55 % d'utilisation CPU (PIV2.8 / 1Go Ram, sous Cubase SX2). De plus, le support des produits semble être particulièrement bien géré, et les programmateurs réagissent aux demandes avec une rapidité exemplaire. Les presets sont nombreux et excellents. Ces produits ont trouvé très facilement leurs places dans ma collection de VST-i… et je ne suis pas sûr de pouvoir un jour m'en passer désormais.

Des versions de démonstration complètement fonctionnelles des deux Ravity se trouvent sur le site http://luxonix.com : excellente initiative qui permettra à chacun d'acheter le produit en connaissance de cause, à la différence des (souvent mauvais) morceaux de démos en mp3 proposés pour certains plugs. La seule limitation des versions démo est la production d'un bruit blanc toutes les 30 secondes, et la désactivation des fonctions de sauvegarde. Tous les presets, à l'exception de la banque additionnelle, sont présents dans les versions démo. De quoi se faire une idée… Attention toutefois, si vous décidez d'acheter les plug-ins après les avoir tester, il est conseillé de désinstaller les versions démo auparavant.


Les + : qualité sonore, qualité des presets, automation exceptionnelle (MIDI et raccourcis clavier), support technique, consommation CPU, stabilité, prix raisonnable, mise à jour et banques additionnelles gratuites pour les utilisateurs enregistrés, versions de démonstrations entièrement fonctionnelles

Les - : pas de bundle des deux produits, impossibilité d'éditer un pad du Ravity(R) sans l'entendre (devrait être résolu dans un prochain update), certains raccourcis claviers inopérants en fonction de l'application hôte


  • Nom : Ravity (R)
  • Editeur : Luxonix
  • Prix : $139 USD (vente sur le site)
  • Configuration minimale :
  • Pentium II 350
  • 32 Mo de Ram
  • 40 Mo de disque dur
  • Windows 98/ME/2000/XP
  • Application compatible VST2
  • Nom : Ravity (S)
  • Editeur : Luxonix
  • Prix : $79 USD (vente sur le site)
  • Configuration minimale :
  • Pentium II 350
  • 32 Mo de Ram
  • 40 Mo de disque dur
  • Windows 98/ME/2000/XP
  • Application compatible VST2

Séb, le 02-09-2004

Page vue 9453 fois