Rechercher



La configuration type 06/1998

Vous êtes ici : Matériel / OS >PC


Le PC a un avantage, c'est son ouverture aux extensions de toutes sortes. Le revers de cette médaille est que les choix deviennent difficiles à faire tant l'offre est riche. On a plusieurs marques de processeurs, d'interfaces, de disques durs... Il suffit de jeter un ?il ou deux à notre étude des cartes son pour se rendre compte que le choix de la carte audio n'est pas simple du fait du nombre de marques et de modèles disponibles.

Donc, on va faire simple. Steinberg préconise une configuration minimum pour faire tourner Cubase VST. On va la reprendre ici et en analyser les éléments un par un.

Steinberg conseille donc au minimum :


Le processeur

Soyons clair ! Avec un Pentium 100, on ne va pas très loin. C'est au niveau des effets et des égalisations que la faiblesse d'un processeur va se faire ressentir. A titre d'exemple, j'ai pu avec un Pentium 120 overclocké à 133 faire tourner 12 pistes avec 4 effets et 4 égaliseurs actifs. Au-delà, les décrochages étaient trop importants pour que ce soit exploitable. En consultant les abonnés de la Mailing-List , on a pu se rendre compte que pour travailler confortablement avec Cubase VST, un Pentium 200 était le bienvenu. VST n'exploite pas les instructions MMX. Mais selon Steinberg, un Pentium MMX aurait des performances de 15 % supérieures à celle d'un Pentium classique.

Toujours selon Steinberg, l'utilisation d'un concurrent à Intel, Cyrix ou AMD, n'est pas envisageable. La raison en serait des performances moindres en calcul à virgule flottante. Du coup, l'utilisation des effets et des égalisations seraient impossibles. Malgré tout, il m'est arrivé de recevoir des messages de gens possédant de tels processeurs et affirmant le contraire !

A l'heure où le prix d'un Pentium II 233 MHz devient raisonnable, c'est une solution que tout futur acquéreur de PC doit envisager. D'autant plus qu'Intel vient d'offrir un enterrement de première classe au Pentium I. Les 166 MMX ne sont plus fabriqués depuis mars 1998 et les 200 MMX se font rares depuis juin 1998 (info de Algosoft).


La mémoire cache de second niveau

Alors que ce composant ne coûte rien (150 balles les 256 ko), on a longtemps vu des machines être mises en vente sans en être équipées. Quand on sait que ces 256 malheureux Ko peuvent améliorer de 30 % les performances d'une machine, un tel choix marketing laisse rêveur. Heureusement, aujourd'hui la plupart des machines en sont dotées. Si votre biniou n'en a pas, vérifiez que votre carte-mère dispose d'une bank CELP pour en recevoir. J'ai testé cet apport sur mon ancienne bécane et je peux confirmer que je suis passé d'une 4L à une 205 GTI pour 140 Francs !

Avec le Pentium II, la question ne se pose pas, vu que cette mémoire cache est intégrée au processeur. Reste à voir ce que donnera sous VST le Celeron. C'est le Pentium II du pauvre ! Un Pentium II sans mémoire cache donc moins cher. Intel a pondu sans conviction ce produit pour contrer les avancées de Cyrix et AMD. Les premiers tests donnent pour un Celeron 266 MHz, des performances équivalentes à un Pentium 200. C'est dire l'importance de ce composant !


La mémoire vive

Là, c'est fastoche, plus on en a, mieux ça vaut ! Sans faire de lèche-bottes, saluons au passage la transparence de Steinberg ! En effet, ils recommandaient 24 voire 32 Mo de RAM à la sortie du VST sur PC, alors qu'on sait bien que les éditeurs ont tendance à minimiser les besoins pour toucher un plus large public. Donc 24 ou 32 Mo de RAM. Pour ceux qui viennent d'acheter leur bolide ou qui vont bientôt casser leur cochon rose, c'est un problème qui risque de ne pas se poser vu que l'on voit de plus en plus des configurations d'entrée de gamme équipées de 32 Mo. Pour les autres, il ne faut surtout pas hésiter, à 200 balles les 16 Mo... Sur les machines récentes, genre Pentium II, on voit se généraliser les RAM dites SDRAM. Sans entrer dans les détails, il faut savoir que cette technologie est 6 fois plus rapide que la RAM EDO.

La boulimie en RAM de Windows 95 s'explique facilement. Quand votre système ne dispose plus d'assez de mémoire vive, il va utiliser le disque dur ! Un échange incessant entre le disque et la RAM va commencer. Le disque dur étant mécanique, il est bien moins rapide que la RAM qui elle est électronique. Conclusion, bourrez votre machine de RAM !


Disques durs

On entre là dans un point très sensible ! Cubase VST a besoin d'un disque dur TRES rapide. Inutile d'avoir un Pentium II 400 MHz si on a un disque limite floppy disk ! A ce jour, on dispose de trois technologies bien implantées :

  • E-IDE
  • Ultra DMA
  • SCSI

Ce qui différencie ces trois bidules, c'est le nombre d'informations qu'ils peuvent balancer à la seconde. SCSI est le plus rapide. Mais le plus cher aussi ! Et il a besoin d'une carte dédiée alors que l'IDE équipe toutes les machines d'origine. Donc le choix est avant tout financier. D'autant que les performances des disques durs E-IDE récents laissent rêveur. On peut faire du VST avec un BON disque IDE

Comble de bonheur, on a vu naître l'Ultra DMA. Cékoidon ? Un super IDE ! Cette gâterie se trouve surtout sur les zinzins à base de Pentium II. C'est un bon compromis. On a pu voir sur la Mailing-List beaucoup de gens équipés de tels disques et atteindre une main dans chaque narine un mixage de plus de 20 pistes, tous effets allumés !

En résumé, l'IDE, à éviter si possible. Le SCSI fortement conseillé. L'Ultra DMA une bonne solution ! Steinberg conseille d'avoir 2 disques, l'un avec tous les softs installés, et un autre destiné uniquement à recevoir les fichiers audio. Si vous en avez les moyens, c'est la solution idéale.

Un autre problème se pose : la taille du disque. Il faut savoir une chose : sous Cubase VST, ils ne sont jamais assez gros ! A 5 Mo par minute par piste mono, faîtes le calcul et... pleurez ! Donc là, un seul conseil, que le disque soit le plus gros possible ! Mieux, en avoir plusieurs !


La carte graphique

Rien à dire là-dessus vu que tous les PC sont dotés de ce qu'il faut. Petite précision quand même : en 256 couleurs, l'affichage dans VST est zarbi ! 65536 couleurs est plus conseillé !


Windows 95

Aaaaahhhhhhh lala ! Voilà le sujet qui fâcherait les meilleurs amis du monde ! Il y a ceux qui aiment, ceux qui tueraient Gates avec plaisir et ceux qui font avec ! De toute façon, la question ne se pose pas vu que pour l'instant, on n'a pas le choix pour Cubase. A surveiller, l'évolution de BE OS., un OS spécial multimédia mais qui pour l'instant souffre du manque de drivers.

Donc, Windows 95 à tous les étages. Perso, je fais avec et ça se passe pas trop mal. Peu de plantages. Je conseillerai quand même de ne pas installer 10.000 softs sur la bécane. Chacun y allant de son petit couplet dans les fichiers .INI et dans la base de registres, il y a de grandes chances pour qu'au final, le système devienne instable. Dans ce cas, une seule solution : réinstaller Windows 95 ! Ça prend une heure mais ça remet les points sur les 'i'.


En résumé, je vais donner ce qui me semble être la configuration minimum idéale pour être peinard sous Cubase VST :

  • un Pentium 200 MMX ou Pentium II 233
  • un disque dur Ultra DMA de 4 Go.
  • 32 Mo de SDRam voire 64
  • une carte graphique affichant 65536 couleurs
  • un Windows 95 bien entretenu !

La bonne nouvelle est qu'une telle configuration devient abordable. La mauvaise est que le peu d'infos que l'on a sur la future version 4 de VST laisse à penser que ce minimum requis risque d'être sacrément remis en cause ! Bah, on râlera sûrement, mais on sera aussi les premiers à s'émerveiller des performances obtenues !


Pour avoir des conseils sur l'installation de Cubase et sur l'entretien de votre PC, vous pouvez consultez les pages suivantes :

  1. Configurer Windows et Cubase
  2. Un PC prêt pour Cubase
  3. 20 astuces pour PC données par Steinberg

Pascal VALENTIN, le 01-04-1998

Page vue 17432 fois