Rechercher



Toontrack Electronic EZX

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs



Dès qu’on parle de batteries acoustiques virtuelles, on pense presque instantanément à Toontrack. De ce côté-là, la réputation de l’équipe suédoise n’est plus à faire. Mais jusqu’ici, la grande spécialité de la maison restait la banque de sons acoustiques (même si les extensions Twisted et Claustrophobic vont bien plus loin et permettent déjà de s’attaquer à d’autres sonorités moins axées acoustique pure). Du coup, quand ils nous sortent une banque uniquement composée de sons électroniques, on est étonné, forcément.

N’étant pas spécialement un grand fan de musique électronique et plutôt amateur de rock (et en général assez costaud avec de grosses guitares), je dois quand-même avouer (personne n’est parfait) que mon groupe fétiche est Depeche Mode. J’aime les mélanges de sons acoustiques et de sons électroniques (le gars Reznor de Nine Inch Nails est l’un de mes chouchous aussi et j’écoute très souvent des groupes comme Die Krups, Skinny Puppet ou Ministry) et du coup, tester cette banque m’a tout de suite semblé intéressant dans la mesure où elle pourrait permettre non seulement de créer des parties rythmiques dans tous les styles électro (et il y en a des tas) mais aussi de venir enrichir une batterie acoustique dans des titres plus orientés rock ou même pop (Muse, par exemple, fait beaucoup ça). Etant l’heureux possesseur de la collection quasi-complète des banques d’extension pour EZDrummer (testé sur votre site préféré) à l’exception des Funkmasters et Jazz, je voulais aussi savoir si cette édition était du même tonneau que ses petites sœurs : des sons superbes, utilisables dès l’installation, sans prise de tête et avec un rapport poids/performance/prix de premier ordre. J’en profite d’ailleurs ici pour vous dire tout le bien que je pense de ces banques, ma préférence allant nettement vers le Claustrophobic que je trouve absolument génial et la banque Nashville qui malgré son nom est extrèmement polyvalente et avec des sons de toute beauté. Ce qui ne veut pas dire que les autres sont mauvaises, loin de là. Elles permettent sans problème de faire du travail définitif au même titre que les gros bonnets de la catégorie.


L'installation

Première chose : pour pouvoir utiliser cette banque, il faut que vous ayez installé soit EZDrummer (version 1.2.0 minimum, c'est-à-dire la plus récente au moment où j'écris) soit Superior Drummer 2 (vous n’aurez par contre pas accès à l’interface graphique dédiée présente dans EZDrummer). Il ne s’agit pas d’une banque générique utilisable avec les autres sampleurs tels KontaKt ou HALion. Cela signifie que si l’Electronic EZX vous plait, vous devrez acheter EZDrummer au moins. Vu la qualité du logiciel, ce sera un bon investissement, sans aucun doute ! J’ai testé la banque Electronic EZX avec EZDrummer. Je ne parlerai donc pas des possibilités qu’elle offre quand on la charge dans Superior Drummer que je ne connais pas.

L’installation ne posera pas de problème particulier. Les samples iront se placer directement là où vous avez installé EZDrummer et ses échantillons à l’origine. Notez tout de même que si vous déplacez à la main l’un des répertoires « maîtres », vous allez au devant de gros soucis : mises à jour impossibles à effectuer ou qui semblent avoir été faites mais ne le sont pas, samples introuvables et autres joyeusetés. L’idéal dans ce cas : désinstaller EZDrummer et le réinstaller là où vous désirez. Pour la protection, lors du premier démarrage on vous demandera le numéro de série de la banque installée, puis armé du « computer ID » généré, vous irez chercher un code d’activation sur le site Toontrack. Exactement le même principe que pour EZDrummer. L’identifiant restant le même pour une machine donnée, vous pourrez donc aller chercher votre code d’activation avant l’installation de l’Electronic EZX.

Notez qu’il est mainteant possible de télécharger le contenu des DVD d’installation directement depuis votre compte sur le site Toontrack. C’est bien pratique quand on ne sait plus trop où on a fourré ses DVD d’installation et les fichiers téléchargés correspondent aux versions les plus récentes (pas de mise à jour à faire en cas de réinstallation).


L'interface de la space !

A l’ouverture d’EZDrummer, une fois sélectionnée la banque Electronic EZX, surprise ! Pas de jolie batterie représentée graphiquement et permettant de voir quel fût est frappé en temps réel. Ben oui, normal, puisque cette banque ne contient pas de sons de batterie acoustique mais uniquement les sons d’appareils électroniques. On a alors sous les yeux une interface toute verte, genre rencontre du troisième type avec une série de boutons numérotés de 1 à 13, dont certains sont répétés 2, 3 ou 4 fois. Perso, j’aime pas du tout ! Mais bon, question de goût. Je pense que les designers de chez Toontrack ont voulu représenter ici un circuit imprimé. Une interface à la MPC avec des pads carrés ou ronds aurait été plus à propos et surtout plus lisible. Avec le nom des fûts (si je puis dire, pour une banque electro), ça n’aurait pas non plus été de refus (notez l’excellent jeu de mots). Parce que là, on ne sait pas à quoi correspond tel ou tel bouton. On imagine bien que le gros du milieu sera le kick et qu’ensuite on va avoir les snares, puis les toms et ainsi de suite, mais il y a tout de même 41 boutons ! Seul moyen de savoir : cliquer sur la flèche de sélection de son de chaque bouton (le nom s’affiche en haut de la liste) ou ouvrir le mixeur EZDrummer (chaque fût est numéroté et nommé précisément : 1 pour kick, 2 pour snare…), ce qui oblige à faire l’aller-retour entre la fenêtre principale et le mixeur ou à cliquer partout pour voir le nom des fûts. Sur ce coup-là, c’est un peu raté. Bon, c’est vrai, en utilisant régulièrement cette banque, on finira cependant par vite tout connaître par coeur…tout en craignant en permanence de voir débarquer E.T dans sa soucoupe volante ! Y s’sont fait un délire fumette chez Toontrack, non ?


Les sons et les possibilités offertes

Je paie des prunes à celui qui connaît toutes les machines présentes dans cette banque. En tous cas, moi, à part les éternelles TR 808 et 909, je reconnais difficilement un petit des bécanes samplées ! Tout y est passé, de la boîte à rythme basique type Yamaha RY30 à base sons échantillonnés, à l’ordinateur des années 80 genre Amiga ou Commodore 64 avec ses sonorités de jeux vidéo en 8 bits, en passant par les gros synthés anologiques modulaires genre Juno 60 (à l’origine pas vraiment orientés percus), les légendes type Ensoniq, Waldorf, E-mu ou encore la fameuse dictée magique qui a bercé notre enfance (proposée ici dans des versions plus ou moins exotiques) et la console de jeux vidéos Atari 2600 en 4 bits à 1 Mhz (le nombre d’heures que j’ai passées devant la télé à jouer à Toutankhamon, arf !). Non contents d’avoir samplé les machines les plus connues dans le monde de l’électro (et en dehors), les créateurs sont allés débusquer des bécanes dites « circuit-bent » (c’est-à-dire modifiées par des bidouilleurs musico-électroniciens) ou ont carrément décidé de resampler certaines machines passées dans des effets divers et variés, et tout aussi vintage et rares (une tranche de console SSL, un vieux compresseur DBX, un Distressor…). Bien sûr, pas possible de tout lister ici, il y en a trop (49 machines au total en comptant les générateurs de sons et les unités d’effets).




On dispose à l’ouverture de 33 kits organisés autour d’une machine donnée ou d’un thème sonore. Grosse nouveauté depuis la version 1.1.0 d’EZDrummer, on peut maintenant sauvegarder ses propres kits. Cela signifie que si vous voulez un kick de TR808 avec une snare de TB 303, et autant d’appareils différents mélangés dans un même kit, vous pouvez le faire et ensuite le conserver. 33 kits, ça laisse donc 33 sons différents sur chacun des 41 pads. Sauf que vous aurez droit, par exemple, à 44 kicks supplémentaires, 44 caisses claires, des toms en plus, des dings, des dongs, j’en passe et des meilleurs. Vous pourrez aussi avoir, par exemple, plusieurs caisses claires différentes sur des pads différents. Des heures de bidouilles et de tentatives sonores en perspective et l’assurance d’obtenir le kit que vous voulez vraiment.

Côté mixeur, il y a aussi de la nouveauté. Avec la sortie des banques Claustrophobic, Twisted et Nashville, sont apparues dans le mixeur d’EZDrummer des pistes d’effets que vous pouvez mixer avec le reste (de la réverbe, du chorus, de la distortion). Il s’agit de samples comme le reste, pas d’effets calculés en temps réel mais le résultat est excellent et totalement transparent à l’usage. Avec cet Electronic EZX, on a droit, en plus des 13 voies correspondant aux 13 types de sons de chaque kit, à 6 voies d’effets. Pour chacune, ont été utilisés des effets bien vintage comme il faut. Sur la voie Tape, par exemple, une unité de distortion à lampes Culture Vulture et un compresseur SSL G series, sur la voie Attack un Transient Designer SPL qui ajoute du corps, sur la voie Echo, une RE 201 Space Echo Roland ou encore une vieille pédale de Chorus guitare Boss sur la voie idoine. Ils se sont même amusés à enregistrer le haut parleur d’un enregistreur à bande Tandberg via sa propre entrée microphone pour donner un son bien cradingue pété de larsen et de distortion. Une bidouille sonore bienvenue si vous cherchez un truc vraiment spécial. Encore nouveau, les extensions EZX sont fournies avec des presets de mixage programmés par des artistes réputés dans les styles proposés par chaque extension. On peut également sauvegarder ses propres presets. Donc, si vous ètes encore à la recherche d’un son particulier, vous pourrez le trouver en ajoutant divers effets sur un son de base. Un kick pas assez sale ? Pas de problème, un peu de distortion avec le canal Subtube et c’est gagné. Pour terminer dans les nouveautés, on notera la présence en haut de chaque tranche de petites LED qui s’allument lorsque qu’un son est joué. Bien pratiques car comme c’est ici qu’on a accès aux noms des pads, on sait tout de suite ce qui est joué sur chaque piste. Un bon point pour le support Toontrack, très réactif, qui est venu corriger dans les quelques semaines suivant la sortie un bug qui empêchait les presets de modifier la section effets du mixeur. Cela est réparé.




Enfin, côté grooves préprogrammés, il y a de quoi voir venir. Ces derniers sont classés par style ou par machine. Mais il est bien entendu possible de jouer des groove programmés pour une RY30 en choisissant les sons d’un kit TB 303, par exemple. Et il est aussi possible de sauvegardeer ses propres grooves. Ils ont été programmés par Richard Devine et Brad Bowden, artistes reconnus de la scène électro. Si vous possédez d’autres banques ou même simplement avec les grooves d’origines livrés avec EZDrummer, essayez de mélanger les grooves pour kits acoustiques avec les sons de l’electronic EZX. On tombe parfois sur des combinaisons étonnantes.

Je n’ai pas assez de place, ni de temps pour tout présenter ici, mais je dois dire que même sans être un fou de musique électronique, j’adore cette banque d’extension car c’est un véritable couteau suisse et elle sonne énorme. Bien sûr, on ne parle pas de polyvalence et encore moins de versatilité car il s’agit de sons tout de même orientés électronique mais qui pourront sans problème se mélanger avec les sons d’une batterie acoustique pour venir l’épaissir ou la rendre plus brillante. Et en ce qui concerne les styles électro, il y en a pour tout le monde, de la Jungle au Trip Hop en passant par la Techno (pour parler un peu des genres que j’ai déjà écoutés, les autres m’étant totalement inconnus). Tous les sons qui ont fait le succès de groupes comme Depeche Mode ou Joy Division sont là aussi, il suffit juste de chercher un peu. Comme pour toutes les autres banques d’extension EZX, les sons sont irréprochables, c’est du sacré bon boulot. Mention spéciale pour certains kicks avec des infra basses qui vous prennent la cage thoracique. Il y a en outre un gros avantage à utiliser des samples plutôt que les machines originales. Certaines sont des générateurs de sons analogiques, avec les problèmes que l’on peut attendre sur la fiabilité de leurs sonorités. Elles ne sonnent pas pareil d’un jour sur l’autre en fonction du voltage, de l’installation électrique, du temps qu’il fait, de la taille de l’artiste…..nan, j’exagère, mais à peine. Là, pas de problème de ce type. Ca sonne toujours pareil, c’est-à-dire énorme ! En fait, ce qui me tue le plus c’est le rapport prix/poids/performance hallucinant. Tout ça pour à peine 70 euros avec des kits qui ne dépassent jamais 40/45 mégaoctets en mémoire et une charge processeur ridicule comparée à des VST-i qui calculeraient les sons en temps réel. Cela est dû bien sûr au fait que pour chaque partie de batterie, un seul sample est utilisé pour toutes les couches de vélocité, à la différence d’un kit acoustique qui nécessite de multiples échantillons pour rendre au mieux la dynamique et les nuances d’une vraie batterie. Ici, pas vraiment de nuance. Pas vraiment de dentelle non plus, d’ailleurs ! Faites gaffe à vos enceintes en essayant un kit ou un groove car certains kicks et snares sont vraiment violents. On dira que ça pique un peu ;o) Pour vous faire une idée plus précise de tout ce que permet cet EZX et connaître un peu mieux les appareils qui ont été utilisés pour la créer, je vous invite à aller visionner cette excellente vidéo sur le site Toontrack et à aller jeter un œil aux caractéristiques « papier » et une oreille aux démos.

Encore une fois, un grand merci à Andreas Sundgren pour sa gentillesse et sa disponibilité.


Les + : possibilités créatives énormes pour une simple banque de sons, empreinte ressources ridicule, petit prix, originalité.

Les - : interface de la space, mais question de goût perso ;o)


Configuration minimum recommandée :
  • PC : Windows XP (pro ou home), PIII/Athlon 1,8Ghz/512Mo, 1.5 Go de disque libre, carte ASIO 2, affichage 1280x1024, hôte compatible VST-i, connexion internet, installation fonctionnelle d'EZDrummer 1.2.0 minimum ou superior Drummer 2.
  • MAC : Mac OS X 10.4, G4 1Ghz/512Mo, affichage 1280x1024, carte ASIO ou Core Audio, hôte compatible Audio Unit, connexion internet, installation fonctionnelle d'EZDrummer 1.2.0 minimum ou superior Drummer 2.
Prix TTC constatés :
  • 69 € pour l'Europe
  • 69 $ pour les autres pays


Jérôme, le 18-01-2010

Page vue 7394 fois