Rechercher



Configuration de la Gold 64 et Sampling

Vous êtes ici : Matériel / OS >Fiat Lux !


Ce n'est pas un secret, la Mailing-List est unanime à ce sujet, cette carte est un cauchemar sous Cubase VST. Mais elle a des qualités, et nombreux sont les Cubasiens qui en ont une et qui arrivent à s'en servir. Donc, c'est possible ! On va donc voir ce qu'on peut tirer de cette carte en deux volets : la configuration sous Cubase, et le chargement de sons dans la RAM de la carte.


Que la lumière soit !

Première chose, une question qui revient souvent : pourquoi j'ai un son craspeck sur le play-back audio en enregistrement ? Ben ça, on n'y peut rien ! C'est incontournable. Pour savoir pourquoi, il suffit de consulter le petit topo de Bernard Chavonnet sur la page avis des utilisateurs des cartes son. Il explique les raisons techniques de ce handicap, car cela en est un.


Que la lumière soit !

D'après les infos que j'ai pu avoir, la 64 Gold fonctionne très bien avec VST depuis sa sortie. Sauf qu'elle est duraille à configurer et que personne ne vous y aidera. Car connaître le nombre et la taille des buffers dont elle a besoin relève du miracle. De plus, nombreux sont ceux qui ont débuté avec cette carte. A cause du Cubasis Audio livré avec ! Je connais un certain FeedBack qui... Bref !

Mais bon, vous avez choisi cette carte, ou elle était présente dans votre zinzin à l'achat, et y a pu rien dans le cochon rose pour en changer ! Ben, va falloir mettre les mains sous le capot ! Il y a la méthode facile : vous avez la version VST 3.55 ou supérieure. C'est ce qu'il y a de mieux à faire. Car depuis cette version, il y a des presets de configuration ASIO qui vous éviteront un paramétrage à la mimine. Pour savoir comment ça fonctionne, il suffit de lire ce monument de la littérature ouaib qu'est Configurer Windows et Cubase. Ce sont de petits conseils pour que tout se passe bien dès le premier enregistrement.

Tiens, au passage ! Vous venez d'installer Cubase, vous cliquez sur l'icône tant convoitée voracement et là, déconvenue, Cubase vous dit que, non non non, il peut pas fonctionner etc., etc. J'imagine votre tête, j'ai fait la même ! Rien de grave. Il faut seulement lancer le bidule qui s'appelle Setup MME et désactiver le mapper et le WaveSynth, comme ça :

Désactivez le mapper et le WaveSynth.

Mais si vous avez choisi de garder une version de Cubase inférieure à la 3.55, il va falloir paramètrer le pilote ASIO manuellement. On y va. Menu Audio, option System. Ensuite on clique sur :

ASIO Control Panel.

Là, fastoche, vous entrez les mêmes paramètres que ceux présents sur l'image que voilà. Attention, cette image est ENNNOOOORRRRMMMMMEEEEE ! Je vous la colle dans une autre fenêtre, histoire de ne pas flinguer la mise en page de cette page ! Configuration ASIO de la SB 64 Gold.. La fenêtre est celle de la version 3.553, donc différente de la vôtre, notamment la case Preset que vous n'avez pas ; tralala ! Pas, grave, les paramètres sont les mêmes.

Normalement, avec cette manip, vous devriez avoir :

  1. une bonne synchro midi/audio
  2. un play-back, certes, en 8 bits, mais bienvenu quand même !

Pour être ne pas avoir à supporter ce fâmeux play-back en souffle 8 bits, il faut couper les inputs (menu AUDIO / Inputs) quand on n'enregistre pas... Pas pratique, mais c'est comme ça !

Ensuite, les sons en RAM. Mais avant, je vais mettre l'image de l'ampoule, histoire de bien montrer qu'on change de chapitre !


Que la lumière soit !

Z'êtes toujours là ? Bon ! Alors la RAM. Car c'est un des points forts de l'AWE 64 Gold : ces 4 Mo de RAM, pour y enfourner des waves utilisables ensuite en Midi. Ces 4 Mo sont extensibles à 18, je crois. Attention, la RAM est au format proprio Creative Labs. Petit rappel : proprio = chérot ! Mais avec 4 Mo, on fait déjà des trucs sympas. D'ailleurs, les banques livrées avec la carte sont d'une qualité en harmonie avec cette gamme de produit. Mais pour ceux qui aiment tripoter les waves, on va pouvoir se bricoler des banques perso !

Enregistrer des Waves

Ce n'est pas le propos de cette page. On devrait avoir prochainement des articles à ce sujet. En attendant, on va partir du principe que vous savez sampler. Les logiciels capables de ça sont légion : Wavelab, Cool Edit Pro, Sound-Forge, GoldWave et même l'inénarrable magnéto de Windows 95 ! Creative Labs fournit Wave Studio avec la carte. A ne pas négliger. Ce petit bidule sans prétention a quand même un plus par rapport à beaucoup d'autres : il y a un vu-mètre d'entrée de signal ! Profitez-en pour sampler le plus près possible de 0 dB. La définition de votre sample n'en sera que meilleure et vous éviterez le bruit de fond. Autre conseil : si vous échantillonnez une cymbale par exemple, faîtes un fade out sur la partie sustain du son, en supprimant un bon bout.. Ca le raccourcira un chouïa. On n'a que 4 Mo, alors, une bonne gestion s'impose à l'octet près.

Gestion des samples avec Vienna

Pour gérer le contenu de votre AWE 64 Gold, vous n'avez qu'un outil possible : Vienna 2.1. Personnellement, je le trouve pénible à utiliser, mais je connais des gens qui l'aiment bien ! Une fois lancé, on va travailler sur la fenêtre en haut à gauche. Ca ressemble à l'explorateur Windows. Il s'agit de la structure de votre future banque de sons.

Arborescence Vienna.

Le détail :

Dernière étape de la création de votre banque. On va réunir les instruments en groupe soit mélodique soit percussif. Ah lala, la magie de la traduction... Cette étape est très importante car on va y définir tous les paramètres des samples, notamment les effets.

Toujours le même principe : un clic droit sur un des deux groupes, et "nouvelle présélection". Une boîte vous demande de préciser le numéro de banque, le numéro de sélection, et le nom de la présélection. Les deux premiers bidules sont importants : ils déterminent les program changes. Ensuite, une autre boîte vous demande quels instruments composeront cette présélection. Vous pouvez en choisir plusieurs, voire en ajouter plus tard d'un clic droit de mulot. (belle invention ce clic droit !).

Je vais vous dire un truc : on a fait le plus facile ! Restez quand même. Il reste à définir la façon dont tout ça va sonner. Là, un minimum de connaissances s'impose. Ou alors essayez tout au pif, vous comprendrez vite ! En sélectionnant un instrument à la souris dans la présélection, vous avez ensuite accès, dans les fenêtres du bas, à un tas de bidules, qui ne sont pas sans rappeler ce qu'on trouve sur tout synthé de base : pitch, volume et pan, zone de clavier, effets, enveloppe de volume et de modulation, lfo etc... Si ces termes ne vous causent pas, tripotez le tout, ça vous parlera plus ensuite.

Une fois ce gros morceau terminé, vous pouvez sauvegarder votre banque. YAPUKA la charger dans la RAM de la carte via le "AWE Control", accessible soit du menu Démarrer soit directement de Vienna, Outils, Panneau de Configuration. Onglet Synth, parcourir pour choisir la banque à charger, et pour finir appliquer. Si vous n'avez pas dépassé les 4 Mo, la banque est dispo pour être rejouée en Midi ! Pas belle la vie ?

Dernier petit conseil : avant de bidouiller, optez, dans l'AWE Control, pour General Midi. Cette banque est toute rikiki. Ca vous permettra de tester votre banque en cours de création dans Vienna sans subir des messages comme quoi la mémoire est pleine. Car ce que vous faîtes dans Vienna vient s'ajouter à la RAM déjà en place ! Donc, si vous avez une banque de 3 Mo en RAM et que vous êtes en train d'en bidouiller une de 3 Mo, ça ne passera pas !


Que la lumière soit !

Résumé de l'épisode : on récupère des échantillons, avec lesquels on constitue des instruments. Avec les instruments, on fabrique des présélections. Les instruments de la présélection sont paramétrables. Et avec les banques, on fait de la MUSIQUE ! Difficile de faire plus court sur ce sujet et pourtant on est loin d'avoir fait le tour du sujet. Mais avec cet exposé minimaliste, vous pouvez déjà découvrir les possibilités de sampling de cette carte qui n'a pas que des défauts !

Haut de page
Pascal VALENTIN, le 03-03-1998

Page vue 5994 fois