Rechercher



Test Cubase SX 3.0

Vous êtes ici : Cubase >Actualité
English Version...


Cet article a d'abord été écrit pour le journal Keyboards / Home Studio. Il est reproduit ici avec leur sympathique autorisation, merci ,o)


Les éditeurs de séquenceurs vont décidément de plus en plus vite. Les versions vivent de 12 à 18 mois et à peine déboguées, elle sont suivies par un update payant. L’utilisateur a tendance à se sentir floué, à avoir l’impression de payer pour obtenir de la version qu’il possède qu’elle soit peut-être, enfin, parfaite. La mission que j’ai acceptée est de vérifier ce qu’il en est de Cubase SX 3.


2.5 ou 3.0 ?

Si le passage de VST à SX a été une révolution pour les Cubasiens, la transition de SX 1 à SX 2, peut-être moins marquante, apportait néanmoins tout un lot de nouveautés palpables, notamment le changement du moteur Audio pour celui de Nuendo. SX 3 mérite-t-il finalement son nouveau numéro ?


RAS du côté installation

L’installation est tout-à-fait classique, il faudra juste se résigner à passer par une connexion internet pour mettre à jour le dongle USB en cas d’update. Pour le reste, rien à dire et les fichiers issus de SX 2 sont ouverts sans problème avec une consommation de ressources similaire.

Au premier lancement, on peut se demander si on n’a pas par étourderie chargé SX 2, tant les interfaces semblent identiques. Je trouve çà rassurant, ça tend à prouver que l’on a pas caché le manque d’innovation par une replâtrage purement cosmétique. Parmi ses 70 nouveautés promises, voici celles que j’ai arbitrairement retenues.


Editeur InPlace

Il est maintenant possible d’afficher dans la fenêtre Projet l’éditeur Clavier ou Rythme, évitant ainsi une fenêtre supplémentaire. L’idée est très intéressante car elle permet par exemple de déplacer une note d’une Part à une autre, sur une piste donnée ou bien encore entre deux Parts réparties sur deux pistes distinctes. Dans la pratique, on réservera l’éditeur InPlace aux éditions rapides tant que sommaires, car à moins de disposer d’une écran 21 pouces et/ou de zoomer sauvagement, il est quand même ardu de réaliser ici des éditions précises.


Piste Play Order

Alors ça, c’est une grande idée ! Ce nouveau type de piste est bel et bien un système de Patterns. Il suffit de définir des zones du Projet à la souris et de les nommer. Ensuite on peut, dans l’éditeur dédié, ou dans son équivalent directement accessible dans l’Inspecteur, organiser ces zones afin de déterminer dans quel ordre (Play Order, souvenez-vous !) elles seront lues. Autre possibilité non négligeable, chaque zone peut être bouclée à volonté. Mieux ! Plusieurs organisation de Patterns peuvent être mémorisées et rappelées pour comparer les différentes versions. Idéal pour savoir où placer pertinemment le solo de guitare joué à genoux avec les dents. Au final, la combinaison choisie pourra être appliquée définitivement, Cubase réorganisera pour vous alors, très servilement, l’ensemble du Projet.


Studio Connexion

Voici le premier né des amours incestueuses de Steinberg et Yahama !

Le projet vise le long terme et ce que propose Cubase SX 3 n’est qu’une première étape. Au moment où je prépare cet article, le module pour ma 01X n’est pas encore disponible, je n’ai donc pas pu en tester les possibilités. La version 2.0 indispensable du Studio Manager est proposée à ce jour pour les DM2000, DM1000, 02R96, 01V96, et les SPX2000.

Si Cubase détecte une version 2.0 du Studio Manager gérant de façon logicielle ces périphériques, il l’intègre dans son propre environnement autorisant à l’utilisateur à mémoriser et à rappeler les configurations internes de la table à partir de Cubase. Du Total Recall donc.


Retour des Mixer Maps

Les Mixer Maps, interfaces graphiques éditables permettant de dialoguer avec un appareil Midi donné, avaient disparu de SX au grand dam de certains rouspéteurs patentés, les voilà de retour (les Mixer Maps !) mais le concept a été revu, corrigé et amélioré. Chaque bloc du Mixer Map peut être appelé à partir de l’Inspecteur ou bien encore dans la partie haute de la table de mixage.A noter toutefois que la conception d’un Mixer Map demande de solides connaissances en Midi . Au delà, le manuel détaille très bien ces fonctionnalités et après avoir suivi le tutoriel proposé, il devient aisé de concevoir des contrôleurs pour un synthé donné. Pour être parfait, il aurait été souhaitable que l’éditeur propose une fonction « Midi Learn » qui aurait bien facilité la vie du néophyte. Dommage.


Plug-in factice

Jusqu’à présent, quand un Projet était transféré d’un ordinateur à l’autre alors qu’il utilisait un Plug-in absent du système destinataire, tous les paramètres de ce Plug-in était perdus. Ce n’est plus le cas. Si Cubase ne trouve pas un effet ou un instrument, il avertit l'utilisateur, remplace le logiciel manquant par un leurre. Ainsi, quand le Projet retourne sur le système d’origine, le Plug-in est toujours actif avec tous ses réglages. Bien vu.


Retour des Dynamic Events

Les Cubasiens se sont aussi plaints bruyamment de la disparition des Dynamics Event à la sortie de SX 1. Ils servaient à dessiner une courbe de volume directement sur un fichier dans l’éditeur Audio. Steinberg les réintègre dans SX3, mais cette fois, ils se dessinent au crayon directement sur l’Evénement dans la fenêtre Projet. Les Cubasiens râleurs seront donc ravis bien que je ne vois pas trop l’utilité d’un tel outil par rapport aux possibilités d’automation offertes. Bon…


Freeze

La fonction Freeze apparue dans SX 2 a été améliorée. Deux grandes innovations : d’une part une piste Audio peut maintenant être gelée avec tous ses effets et d’autre part, enfin, le gel d’un VSTi décharge la mémoire des samples qui y était stockés.


Effets externes

Autre nouveauté importante. Des départs et retours d’effet peuvent être définis et utilisés à la place d’un Plug-in en insert. Les gains d’entrée et de sortie son ajustables, ainsi que la latence, et surtout, ces effets externes sont pris en compte lors d’un Export Audio. Voilà de quoi intégrer un peu de hardware dans cet univers purement logiciel ! Carte multi E/S indispensable


Audio Warp

Voici ce qui semble être le plus gros morceau de SX 3, l’Audio Warp qui est une extension de l’outil né avec SX 2 et qu’il va m’être impossible de détailler intégralement ici, Alors en vrac, voici les principales possibilités : outre les puissants outils de détection du tempo d’un fichier Audio, le Pitch Shifting, les nombreux algorithmes à choisir en fonction de la nature du contenu du fichier, les facilités pour ajuster un fichier à un tempo fluctuant, on relèvera surtout la fonction de Time Stretch automatique. Plusieurs optiques : soit le fichier Audio a été enregistré dans Cubase SX 3 et son tempo d’origine est donc connu, soit on l’a calculé et indiqué manuellement dans la Bibliothèque, soit on utilise une boucle issue du logiciel Acid avec lesquelles Cubase est maintenant compatible. Si le tempo varie en cours de morceau, Cubase opère alors un Time Strech automatique et transparent. A l’usage, Audio Warp se révèle vraiment puissant et fiable.


En guise de conclusion…

Il aurait fallu encore quelques paragraphes pour vous présenter d’autres innovations peut-être moins marquantes mais très utiles comme les espaces de travail ou encore la possibilité de créer un canal Audio de monitoring, les couleurs de piste reportées sur la table de mix etc. Mais il faut s'avoir s'arrêter ;o)

Alors ? Cette version de Cubase mérite-t-elle un changement de numéro ou bien ne mérite-t-elle qu’un update gratuit estampillé 2.5 ? Ni l’un ni l’autre en fait. D’un côté, les 70 nouveautés offertes n’auraient pas pu l’être gratuitement, il faut bien que Steinberg gagne un peu d’argent, mais d’un autre côté, l’utilisateur pourra trouver le prix élevé pour une version qui ne sera pas aussi marquante que les 1.0 et 2.0, bien que les nouvelles fonctions soient abouties et vite indispensables et qu’elles fassent de Cubase l’un des séquenceurs phare. Alors il reste à l’utilisateur à faire un choix : s’offrir la version la plus récente et complète de Cubase ou bien garder sa version 2.x si elle lui suffit, sachant que Steinberg a annoncé une mise à jour corrigeant les bogues connus pour décembre 2004.

Vive le libre arbitre !


Les + : L’Audio Warp, les pistes Play Order, les effets externes, la stabilité, les promesses du Studio Connexion
Les - : Un peu juste pour une version 3.0, trop riche pour une version 2.5, pas de fonction Midi Learn pour les Mixer Maps, Dynamic Events dispensables


Configuration minimum :
  • PC :Pentium ou Athlon 800MHz (1.4 GHz ou + recommandé), 384 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Windows XP Home/XP Professional, carte son ASIO, compatible ASIO ou MME, résolution d'affichage 1024x768 (1152x864, bi-écran recommandé), un port USB disponible
  • MAC : Power Macintosh G4/867 MHz (G4 Dual 1.25 GHz ou + recommandé), 384 Mo de RAM (512 Mo recommandé), Mac OS X.2.5 ou plus, carte son compatible CoreAudio, résolution d'affichage 1024x768 (1152x864, bi-écran recommandé), un port USB disponible
Prix selon Steinberg.net :
  • 799 € (avec une TVA à 16 %). Consultez votre distributeur ou revendeur local. Prix des mises à jour pour la France :
  • A partir de SX 1 ou 2 : 159 €
  • A partir de VST : 419 €
  • A partir de SL : 419 €
  • A partir du Studio Case/SE : 619 €
  • A partir d’un autre séquenceur : 479 €

Pascal Valentin, le 21-12-2004

Page vue 38949 fois