Rechercher



PC, bi-proc et Cubase

Vous êtes ici : Matériel / OS >PC
English Version...


NDLR : cette page fait le point sur les possibilités multiprocesseurs sur PC au mois de janvier 2002. Il faut donc lire cette page en se re-situant à cette époque car il y est fait mention de matériel et de logiciels qui ne sont peut-être plus sur le marché au moment où vous lisez cette page...


Le bi-processeur, sa vie, son œuvre...

Un système bi-processeur permet d’avoir, comme son nom l’indique, deux processeurs dans sa machine dans le but d’augmenter les performances de celle-ci. On part du fait que deux processeur coûtent beaucoup moins cher qu’un de puissance double (quand celui-ci existe). Mettre "deux moteurs sous le même capot", cela implique bien sûr quelques difficultés et bien sur quelques surcoûts inévitables. Le but de cet article est de faire un peu de lumière sur ce dossier fumeux.


Historique

Cela faisait longtemps que l’on en entendait parler, mais voilà, si la technique est rodée sur les gros systèmes, à notre échelle il manquait toujours un élément clef pour le rendre compatible avec notre utilisation multimédia. Windows NT existait en version multiprocesseurs , mais y faire tourner une application type Cubase avec des plug-ins était pour ainsi dire impossible. Vous l’avez compris, le système d’exploitation sera un facteur déterminant pour arriver a nos fins.


Le système d'exploitation

Nous nous intéresserons à la famille Microsoft : les WINDOWS. En gros pour schématiser, il existe deux gammes de Windows, une destinée aux systèmes professionnels (serveurs informatiques par exemple) citons par ordre d’apparition Windows NT, Windows 2000, Windows XP Pro et l’autre plus vers le grand public et que nous connaissons mieux , Windows 95 puis 98, Windows Millenium et Windows XP. Si les versions pro sont plus stables et bénéficient de certaines fonctions pour évoluer dans de gros systèmes (multi-processeurs par exemple), les versions grand public par contre étaient beaucoup plus tournées vers les application multimédia. Et donc plus compatibles avec les programmes qui nous intéressent. Mais le temps passant, elles ont été implémentées sur les systèmes pro (Le DIRECT X en particulier qui est nécessaire pour nombre de plug-ins.). Ainsi Windows 2000 a apporté une compatibilité accrue avec Win 95-98.

Mais subsiste une autre barrière, celle des PILOTES (drivers) qui sont si utiles au fonctionnement de nos chères (à tout les sens du mot) cartes sons par exemple. Comme la plupart des utilisateurs sont sous Win 95/98 Millenium, les fabricants développent en priorité pour eux, les autres on verra. Et déjà que pas mal de constructeurs se font tirer l’oreille pour mettre a jour leur drivers, autant dire que l’Arlésienne a été souvent jouée dans la catégorie professionnelle. Ici aussi, Windows 2000 a apporté une amélioration par rapport a NT, mais c’est là que Windows XP fait la différence, il utilise les mêmes drivers en version pro et grand public. Dès lors un périphérique ou un programme fonctionnant dans un système a de très forte chances de fonctionner dans l’autre. Ce qui était (très) loin d’être évident avant.

En résumé, il y a eu au fil du temps un rapprochement des versions publiques et pro : plus de rapidité et stabilité pour les premières (c’était pas du luxe), plus de convivialité , de compatibilité pour les secondes. Après ce bref historique on peut dire qu’avec Windows XP, le multiprocesseur est à notre porte, je l’entends d’ailleurs qui frappe.


La recette du multiprocesseur sauce VST

Pour réussir cette recette, il nous faudra donc les choses suivantes :


Trous de mémoire

Bon jusque là, pas de surprise côté matériel. Malheureusement, le D-CPU (c’est plus court et ça fait plus mieux) implique d’autres dépenses.

La Mémoire : aïe ! Certes, disons qu’avec ce genre de bestiole, 256 Mo c’est un minimum, que bien sûr c’est de la mémoire DDRAM , tant pis si vous vouliez réutiliser vos 500 Mo de SDRAM, c’est le progrès ! Mais surtout il est fortement conseillé d’utiliser de la DDRAM ECC. C’est quoi ECC ? Disons que c’est une mémoire qualifiée zéro défaut (au passage on apprend avec plaisir qu’avant ils nous refourguaient de la mémoire pourrie ;op). C’est donc haut de gamme et cela se paye !!! Comptez environ 60 % de plus que des barrettes DDRAM.


Mise au courant

Les processeurs AMD sont reconnus pour consommer pas mal de courant, maintenant, vous le saurez ! Et les deux processeurs vont vous le rappeler très vite. A titre d’exemple, sur une machine avec alim de 300W standard que pour la carte-mère, le reste (disques...) étant confié à une autre alim., la machine s’éteignait d’un coup dès que l’on demandait un peu de puissance de calcul !!! La solution ? Une alimentation de qualité de 350W (Enermax) a résolu le problème. Comptez 400W si vous branchez plus d’un disque dur dessus pour être tranquille. Le moins amusant : comptez plus du double du prix du boîtier standard pour l’alim. (environ 100 Euros) toute seule. En consolation, lors de l’installation de l’alimentation (relativement facile, un tournevis et dix minutes suffisent) on s’aperçoit avec plaisir de sa qualité de construction, et avec horreur du truc ridicule qui servait avant a alimenter la machine. Une autre satisfaction : Les ventilateurs (deux) silencieux de l’alimentation qui en plus refroidissent quelque peu les processeurs. Signalons enfin qu’il existe des boîtiers déjà équipés avec des alimentations de qualité...


Du vent

une autre mauvaise surprise mais moindre. Cela concerne les ventilateurs des processeurs. Bien sûr il en faut deux, eeeet oui, et deux dissipateurs mais pas n’importe lesquels. Les processeurs récents chauffent pas mal, les ventilateurs et dissipateurs ont subi la même croissance que les mégahertz. Et deux ventilateurs assez gros (par rapport à leurs aînés) ça fait un bruit qui n’est plus du tout négligeable. L’achat de ventilateurs de marque sur roulement apporte un confort auditif appréciable tout en nous mettant à l’abri de surchauffes probables en été. La marque ALPHA en produit dans des prix encore raisonnables. Un ventilateur, permettant d’améliorer la circulation de l’air dans le boîtier ne fera pas trop de mal non plus (sur roulement aussi, sinon : deux couches de béton ;op).


Windows XP Pro

Il coûte plus cher que la Home Edition, et nous l’avons vu, c’est le ticket d’entrée obligatoire. Un conseil, profitez de l’achat de la machine pour prendre une version OEM vendue moins chère qu’une version seule.

Nous avons cassé la tirelire, l’ordinateur ronronne, Windows XP est installé. Avant de voir les avantages de la solution, il reste encore quelques désagréments.


Un mot sur la compatibilité

Nous avons vu que XP est la solution la plus compatible. Néanmoins pas mal de petits problèmes gênants peuvent se poser même si un effort a été fait pour assurer cette compatibilité. Vérifiez la disponibilité des drivers XP pour votre matériel. XP est encore récent et pas mal de drivers ne sont pas écrits et d’autres ne sont que des versions bêta, c’est-à-dire pas encore tout-à-fait au point ! Pas mal de logiciels ont du mal. Des mises à jours devront être faites. Ce qui alourdit encore la facture. A titre d’exemple Cubase 3.7 ne s’installe pas chez nous, il faut la 5... (NDLR : étonnant, la version 3.7R2 était donnée comme étant compatible 2000...) Un changement d’OS ne doit pas être pris à la légère et tout doit être testé soigneusement. Mais ces tracas sont liés au passage sur XP, et seraient les mêmes en mono-processeur.


Faisons un peu le point

Avant d’aborder les avantages du D-CPU... Un coût supérieur dû aux deux processeurs, à la carte-mère, à la mémoire ECC, à une bonne alimentation, et à un refroidissement efficace. On remarquera qu’il est engendré surtout par la qualité supérieure des composants qui est nécessaire ici. Ce qui laisse présager une machine fiable. Si Windows XP présente un progrès incontestable en stabilité le changement d’OS peut provoquer certains plantages dans d’anciens logiciels. Leur mise à jour règlera le problème.


Test

Les tests suivants ont été réalisés avec un Bi-Athlon 1700+, avec 512 Mo, disque dur IBM UDMA100 et carte DSP factory en lecture.

Le choix des plug-ins a été fait de la façon suivante : utilisation des plug-ins de Cubase (car la majorité des utilisateurs n’a pas besoin d’investir dans de coûteux packs de plug-ins), et quelques plug-ins de chez WAVES, qui représentent le type de plug-ins DirectX moyennement gourmands.

16 pistes en lecture pleine.

Sur toutes les pistes, l’égaliseur VST 4 bandes ouvertes, le compresseur VST toutes fonctions activées, un plug-in WAVES Q10 et un plug-in Waves Renaissance Compressor (gourmand), ce qui fait déjà pour les pistes : 16 EQ VST, 16 Comp-gates VST, 16 Q10 (eq graphique 10 bandes), 16 Renaissance Compressor .

Plus en effects SEND 8 effets moyens allumés : Reverb 32, Karlette, Clean Comp, Espacial, Symphonic, Chorus, WAVES True-Verb, et Blue reverb.

En effet master : WAVES Q10, WAVES Stereo Imager+, WAVES Renaissance Compressor et WAVES Ultramaximiser +. Plus le logiciel C-Console en tâche de fond..

TOTAL : 58 % du processeur utilisés ! C’est vous dire la puissance de la bête. A première vue on peut charger 24 pistes comme des dingues. C’est largement plus qu’il n’en faut pour faire des fautes de goût.


Jauge de performances

Je préfère utiliser celle de Windows qui, même si elle n’est pas parfaite reflète mieux la consommation du système que les jauges de VST. Pour les utiliser faire (alt-control-sup) puis sélectionner l’onglet "performances".


Mode bi-processeurs

Seuls les logiciels optimisés pour travailler sur deux processeurs tireront pleinement parti de ceux-ci. Néanmoins, pour les autres on pourra sans doute gagner quelque peu en choisissant le processeur qui les prendra en charge, nous verrons comment. Donc programme optimisé : utilise les deux processeurs. Programme "standard" : n’utilise pas vraiment les deux processeurs.


Et Cubase ?

Bonne nouvelle, il est optimisé pour deux processeurs, et il s’en tire pas trop mal. Si on désactive (dans Options / Config. Audio / System) le mode multi-processeurs avancé le résultat ne se fait pas attendre : sur la jauge CPU de Windows, le second processeur se met presque à zéro et on dépasse les capacités du premier, avec l’obtention d’un son hachuré. Preuve de l’efficacité du système. Voici ci après la jauge Windows XP pour deux processeurs durant le test.

Les deux graphes du haut illustrent la consommation des deux CPUs. On voit clairement au centre la désactivation du mode multi-processeurs de Cubase, puis son rétablissement. La charge se répartissant à nouveau et se situant aux alentours de 56-60 %.

En haut, on peut apercevoir un onglet PROCESSUS, c’est à l’intérieur de celui-ci que l’on demande à Windows d’utiliser l’un ou l’autre des processeurs pour une application. Pour ce faire, on sélectionne l’application en cliquant dessus avec le bouton droit de la souris et en choisissant "définir l’affinité". Ensuite on active, CPU 0 ou 1, ou les deux, ce qui est plus que conseillé pour un logiciel optimisé comme VST.


Réglage de priorités dans Cubase

HA ha, je vois que l’on m’attend au tournant ;-). Cette fonction un peu mystérieuse fait couler beaucoup d’encre virtuelle chez nos colistiers. J’avoue que cela dépasse mes compétences et l'objet de cet article qui a pour but de présenter sommairement le multi-processeurs. Il semblerait s’agir d’un réglage fin de la gestion des processeurs par Cubase et de la répartition de leurs performances entre différentes tâches internes au programme. Ce reglage serait sensible dans le cadre de l’utilisation de latences faibles. Ici, il semblerait que le modèle 3 et le mode normal 1 donnent le plus de satisfaction.


L'addition

Nous allons comparer 3 machines (au mois de Janvier 2002). Pour toutes les trois : deux disques dur UDMA à 150 Euros pièce, un graveur à 150 Euros, boîtier moyen tour à 50 Euros, carte son de 200 Euros, carte vidéo de 100 Euros, Moniteur à 250 Euros. Ce qui nous fait une base commune de 1050 Euros.

  1. Mono processeur AMD 1700+ et 250 Mo de RAM (machine encore raisonnable, et déjà relativement puissante pour l’audio) et Windows XP home : 1050 + 625 = 1675 Euros

  2. Mono-processeur INTEL 2000+ et 512 Mo de RAM (dans le genre puissant) et Windows XP Home : 1050 + 1147 = 2197 Euros : soit une différence de 522 Euros avec la configuration 1

  3. Deux processeurs AMD 1700+ avec carte-mère TYAN Tiger, 512 Mo de RAM ECC (dans le genre Avion) et Windows XP PRO : 1050 + 1450 = 2500 Euros, soit une différence de 1125 Euros par rapport à la config 1 et de 303 Euros par rapport à la 2.


Bilan final

Certes, c’est plus cher mais c’est beaucoup plus intéressant que la config. numéro 2 où le processeur 2000+ coûte plus cher que deux 1700+ (469 contre 360 Euros pour deux 1700+). Si maintenant on comparait avec une solution INTEL P4 à 2,2 gHz, la plus puissante à ce jour, on tomberait sur un prix très voisin avec une large supériorité pour le bi-processeurs en terme de puissance. Puissance qui peut être estimée à l’équivalent d’une machine tournant aux alentours de 3 gHz.

Mais le prix est là, d’autant plus que la machine 1 offre des performance très satisfaisantes en utilisation audio et devrait satisfaire la très grande majorité des utilisateurs de Cubase (amateurs et pro). Pour les autres, le bi-processeurs est l’offre la plus intéressante. Mais il faut vraiment avoir de GROS besoins, qui peuvent être nécessaires dans une utilisation professionnelle vraiment intensive.


Remerciements

Merci à Sébastien METROT, Martin BOYER ainsi qu’à Pascal qui doit tout retaper :o) (Note de FeedBack : tu parles d'une tartine ,o) )

Haut de page
Alain MADORRE, le 12-04-2002

Page vue 15390 fois