Rechercher



Tout sur la ISIS

Vous êtes ici : Matériel / OS >Les Cartes Son
English Version...


10 juillet 2001 : nous attirons votre attention sur le fait que cette page a été rédigée en mai 1999, soit peu de temps après la sortie de la ISIS. A l'époque, cette carte avait bonne presse. Depuis, de nombreux utilisateurs ont déchanté (configuration difficile, pas de driver ASIO 2.0...) et l'ont remplacée par des cartes son jugées plus performantes. Il faut donc situer le texte qui suit dans son époque ,o)


Jusqu'à tout récemment, les cartes de son permettant l'enregistrement audio multipistes étaient réservées aux professionnels, au studio d'enregistrement ou encore aux musiciens amateurs fortunés à cause de leur coût très élevé. De plus, ce matériel ne pouvait être utilisé que pour le travail de studio. Si l'ordinateur était utilisé pour autre chose que l'enregistrement audio, il fallait avoir une autre carte de son dédiée pour le multimédia. Ainsi, le rêve le plus fou de plusieurs amateurs de Musique Assistée par Ordinateur a longtemps été d'avoir un carte son pas trop chère capable de faire de l'enregistrement audio multipistes et d'exécuter les fonctions normales d'une carte son multimédia. Jusqu'à tout récemment, ce rêve était encore de la pure fiction.

C'est probablement pour tenter de réaliser ce rêve fou que Guillemot a conçu la Maxi Studio ISIS. Ses spécifications parlent d'elle-même : 8 entrées et 4 sorties Jack ¼ de pouces (6,35mm), entrées et sorties S/Pdif RCA et optique, entrée sortie midi, 4Mo de son midi (GS) extensible jusqu'à 36 Mo, compatibilité DirectX, ASIO et DOS, full duplex. Mais après essai, est-ce que la carte livre ce qu'elle promet ?


Points forts

Le plus gros point fort de cette carte est son rack externe. En mettant les entrées et sorties analogiques et leur convertisseurs respectifs (A/D et D/A) dans le rack externe, Guillemot nous assure donc de faire des prises de son qui ne seront pas polluées par les bruits de l'ordinateur, comme c'est généralement le cas avec une carte son standard. De plus ce rack facilite l'accès aux différentes prises importantes (analogiques, numériques et MIDI. Finies donc les acrobaties pour accéder aux prises audio à l'arrière de l'ordinateur.

Une autre bonne décision de guillemot a été de mettre des Jacks ¼ comme prises audio analogiques sur le rack. Certains auraient préféré avoir des fiches XLR mais, étant donné le marché auquel cette carte s'adresse, les fiches Jack ¼ sont amplement suffisantes pour faire un enregistrement de qualité. De plus, les convertisseur A/D et D/A semblent de bonne qualité (20 bits, au dire de Guillemot) : en me fiant à mon expérience passée la carte souffle très peu. Cependant, le souffle peut devenir perceptible si la source est faible, comme un micro branché directement dans le rack.

La console 8/4, qui permet de contrôler le volume des entrées et des sorties, est très bien conçue. Mais, ce qui est le plus intéressant est le fait qu'il y ait deux volumes pour régler les entrées. Il y a le volume de l'entrée, qui est le volume du son que l'on enregistre réellement, et le volume de moniteur, qui est le volume du son que l'on entend lors de la prise de son. Ça facilite beaucoup la tâche lors de l'enregistrement. De plus, vous pouvez y sélectionner la fréquence d'échantillonnage.


Les sons midi GM/GS qui viennent avec la carte sont d'assez bonne qualité et utilisent pratiquement les 4Mo de base de la carte. Ce qui est vraiment intéressant est la possibilité d'ajouter de la mémoire vive (extensible jusqu'à 36Mo avec des modules de mémoire SIMM) et ainsi utiliser la carte de son comme un véritable expandeur. Plus de 200Mo de banques de son supplémentaires et d'instruments sont livrés avec la carte, sur le CD d'installation. Les outils d'édition ne sont pas des plus " user-friendly " mais font le travail.


Les logiciels qui sont livrés avec la carte sont bien et font le travail. Pour des débutants en enregistrement DtD, ces logiciels sont assez complets, mais ne remplacent pas les solutions plus professionnelles et ayant plus de fonctionnalités. Par exemple, le logiciel Logic Audio Pro fait un travail correct mais ne fait pas regretter l'achat de CubaseVST.

Parlant de Cubase VST, la ISIS travaille efficacement avec et la synchro est très solide, malgré l'absence de véritables pilotes ASIO. La configuration de la ISIS dans Cubase VST se fait sans peine et l'enregistrement multipistes fonctionne très bien. Les sons midi sont aussi faciles à accéder que sur une carte son multimédia ordinaire.

Il est vrai que l'on doit redémarrer l'ordinateur pour passer du mode 8/4 au mode multimédia standard et vice-versa. Mais c'est un moindre mal puisque le mode multimédia est, à toute fin pratique, inutile. Tout ce que donne de plus le mode multimédia est la possibilité de pouvoir ajouter des effets comme de la réverbération, du chorus, de l'effet "surround" sur les waves et les entrées line-in, micro et CD. Cela est donc complètement inutile dans un studio-maison puisque les effets sont généralement assurés par les plug-ins des logiciels d'enregistrement audio multipistes ou peuvent être calculés par les éditeurs de sons. De plus, le mode 8/4 peut aussi être utilisé comme une carte de son standard compatible DirectX dans Windows. J'ai testé des jeux DirectX , soit Tomb Raider 2, Diablo et Tonic Trouble, et ceux-ci fonctionnent à merveille en mode 8/4 (mes haut-parleurs sont branchés sur les sorties 1 et 2 du rack externe). A moins de jouer avec des jeux en DOS, vous pouvez toujours rester en Mode 8/4 sans problème.

De plus, cette carte utilise la maîtrise du BUS PCI et nécessite donc peu d'intervention du processeur. Dans un logiciel comme Cubase VST, cela permet alors au processeur de se concentrer un peu plus sur le traitement audio en temps réel.

Un dernier avantage de cette carte est son prix. Pour une solution en bas de 500$cdn (2100FF), il est difficile de trouver une concurrente qui offre autant.


Points faibles

L'installation de la ISIS ne se fait pas nécessairement sans problèmes. Si vous êtes chanceux, tout se passera bien. Mais vous devez vous attendre à quelques petits problèmes de matériel si, dans votre BIOS, vous n'avez pas mis votre OS comme " NON plug & play ". Si vous avez un AMD K6-2 avec un chipset ViaTech MVP3, comme moi, vous n'êtes pas au bout de vos peines. Bien que la carte démarre à chaque fois que vous ouvrez votre ordinateur, quand vous redémarrez à partir de Windows, il y a une forte possibilité que la carte ne soit plus détectée.

Installer des modules de mémoire apporte aussi son lot de problèmes. Certains modules de mémoire ne sont détectés qu'à moitié. J'ai vu un 32 Mo EDO être détecté comme un 16 Mo et un 32 Mo standard non parité se faire détecter comme un 4 Mo. Je recommande fortement les modules SIMM EDO avec des puces de mémoire sur les deux côtés. Ça évite les surprises désagréables.


Mais le plus gros point faible de la ISIS est qu'elle nécessite une source amplifiée. Elle ne peut pas recevoir directement un micro, car celui-ci ne sera généralement pas suffisamment puissant. Je recommande donc de travailler avec une console externe en entrée, de façon à pouvoir amplifier les différentes sources. Il y a bien la possibilité avec la console 8/4 de pouvoir augmenter de 6 décibels le signal entrant, mais cette fonction nous réserve des mauvaises surprises. En effet, cette fonction colore le son. Ainsi, le son que l'on entend à l'enregistrement et le son réellement enregistré peuvent être passablement différents. Cette différence devient encore plus perceptible si l'on enregistre en audio les instruments midi.


Conclusion

Il faut se rendre à l'évidence: la Maxi Studio ISIS de Guillemot livre la marchandise. Cette carte ne se veut pas une solution professionnelle comme la DSP Factory de Yamaha ou autre nouvelle carte multipistes 24bits/96kHz. Elle est clairement destinée à ceux qui veulent un studio-maison basé sur ordinateur et qui désirent une carte ayant la flexibilité d'une carte multimédia. Pour le musicien amateur qui désire se servir de son ordinateur pour s'auto-produire (De l'enregistrement jusqu'à la production d'un CD), cette carte est un excellent choix et une valeur sûre, surtout si on la compare à ses concurrentes, rapport qualité prix. Par exemple, elle est plus qu'une fois et demie plus chère que la Sound Blaster Live! version complète, mais sa suite de logiciels est de qualité supérieure et ses huit entrées suffisent à justifier l'investissement supplémentaire. Si on la compare maintenant avec les autres solutions multipistes 16bits/44,1 ou 48kHz, qui sont généralement deux à trois fois plus coûteuses, la ISIS n'a rien à envier. Par contre, pour le studio professionnel, une carte multipistes 24bits/96kHz utilisée en combinaison avec CubaseVST/24 serait un choix plus logique, surtout avec l'avènement du DVD Audio.

Martin BOYER, le 13-05-1999

Page vue 19424 fois