Rechercher



Revue de Cubase 11

Vous êtes ici : Cubase >Actualité


Après avoir honteusement fait l'impasse sur Cubase 10.5, je n'étais pas sûr d'avoir envie de faire la revue de Cubase 11. L'annonce des nouveautés m'avait laissé plutôt indifférent, pensant dans un premier temps que lesdites nouveautés ne me conernaient pas vraiment. Ca, c'est le problème avec les lectures trop diagonales. Je me suis d'abord dit : "Ouais, du mastering et de la musique électro". A tort. Car quand j'ai pris le temps de regarder de plus près, je me suis vite rendu compte qu'il y avait quand même matière à se réjouir. Voici donc la revue de Cubase 11 avec de vrais morceaux de Cubase 10.5 dedans...

PS : merci à Stefan Christian de nous avoir fourni la version de test...
PS2 : suite à un déménagement fin février, j'ai pris un retard considérable sur les tests et la rédaction de cet article, merci de ne pas trop m'en vouloir :)


Généralités

Rien à signaler. La gamme se divise toujours en 3 versions, Pro, Artist et Elements. S'il y a des changements dans l'interface, ils doivent être très subtils car au premier regard, on a l'impression de rentrer à la maison.

Par contre, je n'ai pas aimé le nouveau système d'installation modulaire dans lequel il faut choisir parmi les 31 modules ce qu'on installera ou pas. J'imagine que l'idée était d'éviter de télécharger des zigouigouis qui ne seront finalement pas installés. Si l'intention est louable, j'aurais préféré un téléchargement global et unique qui ensuite demanderait quoi installer et où l'installer. Bon, rien de grave, une fois l'installation faite et les banques sons déplacées, ça ne reste qu'un tout petit mauvais passage.

Pour finir, je ne sais pas si c'est le fichier démo qui est particulièrement chargé ou si Cubase 11 est gourmand en ressources, mais les 2 m'ont cruellement rappelé que mon vénérable PC avait fait son temps et qu'il était temps de lui faire subir une cure de jouvence :)


EQ comparative

Apparue dans Cubase 10.5, cette fonction devient tout de suite indispensable. Sur l'EQ native de Cubase, on peut superposer la réponse en fréquences d'une autre piste afin de détecter et corriger les chevauchement. D'un simple clic, on passe d'une piste à l'autre pour les corriger l'une et l'autre. Idéal quand la basse et le kick, ou quand la voix et la guitare se battent pour avoir le dessus. C'est bien pensé, facile à utiliser. J'ai juste un doute sur les couleurs choisies qui, pour mes yeux malades, ne sont pas hyper lisibles.

Mais l'arrivée de Cubase 11 va remettre en cause tout ce que je vient de dire et générer une petite frustration dont je vais me lamenter dans le chapître suivant...


Frequency 2

Alors là, oui, respect. C'est pour moi l'une des grosses avancées de Cubase 11. Frequency passe donc en version 2. Si l'interface a peu changé, les nouveaux machins à cliquer font toute le différence.

Déjà, les 8 tranches deviennent dynamiques. Ce qui veut dire que l'égalisation pourra agir en fonction de paramètres tels que Start, Attack, Ratio et Release. Ouais, un peu comme un compresseur. Ce qui permet par exemple de faire varier telle fréqence de x dB si elle atteint tel seuil.

Encore mieux, la dynamique peut être actionnnée par Side-Chain ! Usage typique : la frappe du kick qui baisse de x dB telles fréquences de la basse. J'ai testé sur un mix en cours, ça change sérieusement les choses.

Alors, peut-être que je m'émerveille d'une chose déjà présente chez les concurrents ou sur certains plugins, mais tant pis, j'apprécie à sa juste valeur ce nouvel outil qui permet de mixer très finement.

"Bah ok, mais tu nous as pas parlé plus haut de frustration ?". Si si ! Car j'aurais aimé avoir dans Frequency 2 la possibilité de visualiser la courbe de fréquences d'une autre piste. Ouaaaaala. Donc, steup, Cher Monsieur Steinberg, voici ce que je te propose : supprime l'EQ native de Cubase remplace la par Frequency. Et là, on aurait une EQ parfaite.


Piste sampler

Sincèrement, c'est un bidule que je n'utilise jamais. Mais j'ai quand même joué avec histoire de. Cette piste est aussi retouchée et améliorée. On peut découper le sample en tranches et avoir un son différent sur chaque note du clavier plutôt qu'une transposition. Plusieurs modes de lecture genre "Vintage" sont ajoutées, ça permet d'avoir un rendu différent selon le mode choisi, on a 2 LFOs etc. Je pense que ceux qui utilsent ce mini sampler apprécieront.


Assistant Gamme

Houllllllla ! Terrain glissant ! Je m'explique. Cet outil ajouté dans l'éditeur Piano permet à quelqu'un qui n'a aucun maitrise de l'harmonie d'éviter la grosse boulette. On choisit une tonalité et éventuellement un mode et Cubase appliquera un filtre sur les notes qu'il est possible de jouer. Côté informatique, rien à dire, c'est simple, bien pensé et ça fonctionne très bien.

C'est le principe qui me dérange. Perso, je ne lis pas le solfège et j'ai de piètres notions d'harmonie acquises au fil du temps et au fil des pains que j'ai pu coller en tentant des trucs pas trop racontables. Si je ne suis pas un as en matière de théorie musicale, j'ai quand même deux trucs collés de chaque côté de ma tête qui me permettent de me rendre compte que je suis en train de faire de la daube. Je n'arrive pas à concevoir qu'un musicien, qu'il soit débutant ou pro, travaillant sur l'un des séquenceurs phare de la sphère MAO, n'ait pas assez d'oreille au point d'avoir besoin que l'informatique y palie. Désolé, je pige pas. La musique, c'est aussi un apprentissage de l'oreille. Ecouter ce que font les autres, mettre les doigts au hasard sur les cordes ou le clavier, voir ce que ça donne et garder au final que le meilleur.

Autre écueil. Le procédé limite un peu la créativité. Je me suis amusé à enregistrer une grille Si mineur / Sol / Mi majeur. Avec donc une sombre histoire de tierce picarde. Sauf à ce que je n'aie pas su choisir la bonne gamme et le bon mode, ce qui est une possibilité, impossible de s'amuser un peu avec la note Sol#. C'est soit Sol, soit Sol#.

Donc, oui l'outil est bien pensé, oui il fonctionne bien, mais j'ai quelques réserses :) La nature (et peut-être le fait d'apprendre la guitare seul en écoutant des disques) m'a doté d'une oreille musicale relative, ce qui m'offre je l'avoue certaines facilités. Genre savoir jouer un morceau juste en l'écoutant une fois. Je ne me rends, par conséquent, peut-être pas compte des difficultés des musiciens qui n'auraient pas cette facilité et qui trouveront peut-être une aide dans cet assistant. Quoi qu'il en soit, cet assistant tient ses promesses et rien n'est à reprocher à Steinger en termes de conception et de développement


SpectraLayers

Cet outil mériterait un page à lui tout seul tant il peut faire de choses, mais je vais m'arrêter sur la plus bluffante, le truc qu'on a lontemps pensé impossible. Ce logiciel existe depuis 2012, est passé de mains en mains pour finir propriété de Steinberg en décembre 2019. C'est donc tout naturellement qu'il est maintenant intégré à Cubase en version "One 7".

Combien de fois sur nos défuntes mailing-lists avons-nous eu la question : "Kikou, possible de séparer la voix de la musique ?". La réponse était toujours la même avec son imagerie pâtissière : "Non, c'est impossible une foix mixé. Imagine qu'on te donne un gâteau bien bien cuit et qu'on demande d'en extraire la farine d'un côté et les oeufs de l'autre". Ca calmait bien. Il y avait bien quelques plugins plus ou moins gratuits et plus ou moins efficaces qui proposaient quelque chose en ce sens, mais les résultats restaient très aléatoires.

C'est ce que prétend faire SpectraLayers et ce qu'il arrive à faire avec succès la plupart du temps. En deux clics, on se retrouve avec deux sources, la musique d'une part et la voix (et ses effets !) de l'autre. Le résultat est vraiment propre, notamment pour ce qui est de supprimer la voix. Amateurs de karaoké et autre mashup, vous m'avez compris :)

Bien évidemment, SpectraLayers pourra aussi servir à nettoyer une bande son en isolant et supprimant les fréquences dispensables.


Export Audio

Grosse refonte de la fenêtre Export Audio dont les nouveautés intéresseront avant tout ceux qui travaillent sur des projets gavés de pistes en tous genres et/ou ceux qui ont besoin de transférer leur travail chez un ingé son pour mixage et mastering. Je trouve que malgré les nombreuses possibilités offertes par cette fenêtre, Steinberg a su éviter le côté usine à gaz. Tout est clair et facile à utiliser.

En vrac, on a :

Une fois de plus, certains diront que Steinberg aurait dû le faire depuis longtemps, que ça existe déjà chez certains concurrents etc. Peut-être. N'empêche que c'est fait et super bien fait en plus...


Piste Globale

Encore une nouveauté toute simple, mais très pratique notamment si on travaille avec de nombreuses "Pistes Globales". Ce sont des pistes qui ne contiennent pas de musique, mais infos qui vont influer sur tout le Projet. Tempo, Mesure, Marqueurs, Vidéo, Accords, Arrangeur etc, sont des Pistes Globales.

La nouveauté consiste à les afficher toutes ensemble en haut de l'Editeur Clavier, tout en permettant de les éditer. Cela permet d'avoir un vision de l'ensemble du Projet afin d'éditer du Midi avec précision. Ceux qui travaillent sur images apprécieront.

Espéront qu'à l'avenir, on trouvera également ce regroupement dans d'autres éditeurs de Cubase, notamment dans l'éditeur Audio. Cubase 11.5 ?


SuperVision

Un mec plus myope qu'un troupeau de taupes qui s'extasie sur un truc qui s'appelle SuperVision, notez l'ironie de la chose :) Il s'agit d'un analyseur audio dans lequel l'utilisateur aura toute liberté quant à ce qu'il affiche et comment il l'affiche. On a au choix niveau, loudness, analyse de fréquences, de phases de spacialisation etc. Je parie que ce plugin trouvera sa place permatente sur un 2ème ou 3ème écran chez ceux qui font du mixage intensif. Le tout est très lisible d'autant plus qu'un double clic sur l'un des analyseur le bascule en plein écran. Bref, encore une nouveauté qui deviendra vite indispensable, bien joué.


Etc., etc.

Comme toujours, j'ai uniquement évoqué les apports qui me parlent en faisant l'impasse sur les machins que ne me sont d'aucune utilité ou qui n'ont, pour moi, qu'une importance mineure. Je pense entre autres aux quelques nouveaux plugins et aux nouvelle banques de sons que je n'aurai pas le temps de tester.

Ah si,quand même! Parlons rapidement du plug Imager. Ce plugin permet de placer 4 bandes de fréquences dans l'espace stéréo. Les réglages sont simples, largeur de la bande traitée, intensité, pan et niveau de sortir. C'est une sorte d'enhancer paramétrable au final. Il faut y aller mollo sur l'utilisation car le résultat peut être très, heu, disons, atypique. Attention aussi à une chose : tester le résultat en mono. Car un rendu particulièrement flatteur au casque pourrait bien être de la soupe avariée en mono. En procédent par quelques touches légères, le comparatif avec et sans ne laisse aucun doute : ce plugin peut faire la différence et ce très sensiblement. J'adore !

Si je parle de ce plugin, encore une fois bien fait et redoutablement efficace, c'est aussi pour rendre hommage à notre copain Vincent Burel qui proposait un plugin du même type, mais en bien plus complexe et sur 9 bandes. Ca s'appelait SculpturA. C'était il y a bien longtemps. J'en ai massacré des mixages avec ce truc :) Fin de la séquence Nostalgie / Copinage...


Alors ?

Bah alors, je me suis fait un peu surprendre par ce Cubase 11, je l'avoue. Si au départ, je n'avais pas grand appétit suite à la première annonce de Steinberg, j'ai vite changé d'avis en mettant le nez dans cette nouvelle version. Je notais au fur et à mesure ce dont je voulais parler et c'est avec une certaine suprise que je me suis vite retrouvé avec une liste plus longue que prévu en me disant souvent : "Ah ouais, ça, c'est ma nouveauté préférée".

Ce Cubase 11 est donc pour moi une bonne surprise. Les apports sont bien foutus, ils ont été pensés par des développeurs pour des musiciens et non pas par des développeurs pour des développeurs. Et ça, c'est vraiment agréable pour celui ou celle qui se retrouve devant son écran avec un nouvel outil sans avoir avoir à batailler des heures pour comprendre comment ça fonctionne.

Je ne vais pas vous rechanter le couplet sur le fait que certaines nouveautés existent déjà chez certains concurrents ou via certains plugns, ni le refrain sur le fait que Cubase n'évolue plus aussi vite et de façon aussi spectaculaire que dans les années 90. Cette époque est révolue. Cubase suit juste son chemin, à sa façon, en devant faire des choix de dév. Ce sont ces choix qui déterminent ce que devient Cubase et ce qu'il deviendra. Ils séduiront certains comme ils en déceveront d'autres. Mais vous savez quoi, c'est forcément pareil chez les concurrents :)


Configurations requises

Les recommandations sont maintenant les mêmes pour PC et MAC (64-bit Windows 10 Version 2004, 64-bit Windows 10 Version 20H2, 64-bit Windows 10 Version 1909 / macOS Mojave, macOS Catalina, macOS Big Sur ). Pour le matos :

Haut de page
Pascal Valentin, le 18-04-2021

Page vue 1408 fois