Rechercher



Les Hyper Modules

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs


Cet article a d'abord été écrit pour le journal Keyboards / Home Studio. Il est reproduit ici avec leur sympathique autorisation, merci ,o)


Les Poupées Russes Virtuelles

Alors là, franchement, Wizoo, respect, inventer le Plug-in pour Plug-in, fallait oser ;o) Les Hyper Modules sont des instruments qui viennent s’insérer dans HyperSonic mais avec leur propre interface graphique. Wizoo présente d’ores et déjà 3 modules supplémentaires (achetables au détail ou en lot), un piano, un synthé et un orgue que je m’en va vous détailler pas plus tard que là maintenant.


Installation

Les Hyper Modules sont livrés dans un coffret style DVD avec manuel PDF en anglais, beurk !

Pour qui est habitué aux installations steinbergiennes avec clé USB, presque pas de problème si ce n’est d’être anglophone. Malgré tout, avec mon anglais niveau 3ème, je suis arrivé à mettre à jour la clé USB qui contientenait déjà les autorisations pour SX et HyperSonic. Faut juste apprendre à ne pas confondre les 8 avec les B et les 1 avec les I en lisant le code à rallonge, un vrai bonheur… Bref.


Ben où qu’i sont mes plugs-ins ?

Ne les cherchez pas dans la liste des VSTi, les Hyper Modules ne sont accessibles qu’à partir de leur hôte, HyperSonic, et ce en-tête de la liste des Patches. Chaque module est livré avec un bon paquet de sons à manger tout de suite et qui s’utilisent comme les Presets d’origine (moteur de recherche y compris).


Arf, encore un synthé analogique !

Ultra Synth est son petit nom. L’interface, pas très grande du fait de son intégration dans la fenêtre « Edit » d’HyperSonic est malgré tout ergonomique grâce à un astucieux système d’onglets.

L’US-1 est basé sur 3 oscillateurs. Les 2 premiers sont strictement identiques et proposent des formes d’onde carré et en dents de scie sous plusieurs variantes mais aussi 44 autres formes d’onde à choisir dans une table… d’ondes ! Voilà déjà de quoi varier les plaisirs d’autant que le bouton « Wave » offre 64 variantes de chaque samples. Je vous laisse faire les calculs. Ces 2 oscillateurs sont accompagnés de réglages tout à fait classiques, accordages, mixage etc.

Le 3ème oscillo est purement analogique avec ses 3 formes d’onde classiques, carré, triangle et dents de scie. il est accompagné d’un « sous oscillateurs » qui ajoute l’octave inférieur et d’un générateur de bruit blanc.

Ensuite, page Filtre et Amplitude. Ici, que du classique, CutOff, Résonance, Drive, KeyTrack, etc puis les incontournables enveloppes ADSFR, F comme Fader agissant sur le CutOff.

Mais là où l’US-1 se distingue pour un VST Instrument de ce prix, c’est dans ses possibilités de modulation. Une matrice permet d’enchaîner 15 affections de n’importe quoi à n’importe quel paramètre. Mieux ! Le petit séquenceur interne à HyperSonic (présent depuis la version 1.1), peut servir de source de modulation. Les résultats qui peuvent être obtenus sont puissants et surtout très musicaux. C’est certainement le point le plus original de l’US-1.

Les autres onglets de la page « Mod » donne accès, outre les 3 LFOs, à des réglages plus approfondis pour les enveloppes, les oscillateurs, le Pitch etc.

Bref, US-1 se révèle être un synthé qui va au-delà de ce que l’on pourrait en attendre. Il suffit de parcourir la banque des 256 Presets pour se rendre compte que ses possibilités vont du Pad au son Lead en passant par des mini séquences purement Techno. Pas mal du tout…


The Grand mais en plus small !

Comme je l’avais exprimé lors du test d’HyperSonic , une banque son de piano constituée de 10 Mo de samples compressés ne peut en aucun cas rivaliser avec une banque son dédiée de plusieurs Go. J’avais alors noté qu’HyperSonic s’en tirait honorablement avec les sons de pianos acoustiques. Là, le Preset le plus bodybuildé pèse 93,6 Mo.

GP-2 propose deux modèles de piano. Le modèle 1 présente une sonorité assez brillante et présente là où le modèle 2 est plus doux, plus chaud.

Les réglages sont peu nombreux. On peut modifier le « caractère » du piano en navigant de Soft à Hard en passant par Natural et Bright. La courbe de réponse à la vélocité peut aussi être ajustée. True Sustain prétend reproduire le phénomène d’entrée en résonance d’une corde quand d’autres vibrent. A l’usage, la nuance est peu probante ou alors je dois me faire greffer d’urgence des oreilles neuves ;o)

Par contre, le paramètre « Hammer Noise » présent sur le 5ème Hyper Potard et qui prétend lui reproduire le bruit de relâchement des touches ou de la pédale de sustain est parfaitement audible sur surtout très crédible. Il ajoute un côté réaliste au son sans aucun doute possible.

Les Patches livrés proposent d’une part toute une palette de sons naturels et d’autres part des sons plus osés, pianos avec effets ou avec d’autres instruments.

Au final, GP-2 est un instrument très agréable à jouer, à utiliser et sonne de façon plutôt réaliste si l’on tient compte de la mémoire utilisée. Il remplacera avantageusement les sons de piano que l’on trouve sur les expanders ou dans les banques de gamme moyenne.


NB-3 Virtual Tonewheel

Toujours lors du test d’HyperSonic, j’avais trouvé les sons d’orgues plus que moyens. Wizzo a certainement voulu rectifier le tir avec le NB-3.

Il s’agit donc d’un orgue à roues phoniques avec ses 9 tirettes, sa cabine Leslie, son effet Chorus etc. Le réglage le plus intéressant est celui nommé « Tonewheel ». Il permet de modifier le comportement de « l’électronique » de l’orgue, son usure, la forme d’onde générée etc. Ainsi, Wizoo promet que le NB-3 est capable non seulement de reproduire les sonorités de différents modèles d’orgue, mais aussi de produire des sons qui n’existeraient pas sans lui.

A l’usage, je trouve que NB-3 ne compense pas le manque de qualité des orgues d’HyperSonic. En effet, j’ai trouvé les sons petits, sans épaisseur, sans caractère et pour tout dire, insignifiants. On trouve malgré tout parmi les 64 Patches quelques perles rares, notamment les sons qui au final n’ont rien à voir avec de l’orgue.


En résumé…

Je dirais que l’US-1 est une vraie réussite, que le GP-2 mérite le détour mais que le NB-3 est dispensable. Wizoo a par contre techniquement réussi son pari, les plug-ins pour le plug-in HyperSonic s’y intègrent parfaitement, je n’ai noté aucun bogue, aucun plantage.

Pour savoir si vos oreilles ont les même goûts que les miennes, je vous engage à aller écouter les démos sur le site de Steinberg-France.

A bientôt, ici ou ailleurs ,o)


Haut de page
Pascal VALENTIN, le 04-07-2004

Page vue 6962 fois