Rechercher



PSP oldTimer

Vous êtes ici : Plug-ins >Avis des Utilisateurs


PSP, concepteur d’effets virtuels polonais, célèbre notamment pour ses deux produits phares que sont le Vintage Warmer et la PSP 84, nous revient avec un nouveau compresseur orienté vintage, le PSP oldTimer. Au menu, un appareil facile à utiliser, et qui possède un son plutôt typé.


Installation

Rien de particulier à signaler ici. La protection contre le piratage se fait au choix par le procédé maintenant largement utilisé d’enregistrement du produit sur le site, ou par clé de protection iLok. Une connexion Internet est nécessaire pour le téléchargement de la clé, mais pas nécessairement sur la machine sur laquelle le plug-in est installé. De toute façon, on est maintenant habitué à tout ça.


What you see…

Interface sobre et élégante, claire et agréable, PSP a voulu créer un compresseur facile à utiliser, c’est réussi. Quatre potentiomètres et un interrupteur suffisent à régler la machine. Pour le fonctionnement de base d’un compresseur, je ne peux que vous conseiller la lecture de cette page qui explique les différents paramètres que l’on peut trouver sur un compresseur.

Premier contrôle indispensable sur un compresseur, le potentiomètre Ratio permet de régler le niveau de compression. Cranté sur 7 position de 1,2 :1 à 10 :1, il permet une compression classique (de type hard-knee) pour les ratios faibles, et une compression de type soft-knee (qui adoucit la compression à mesure que le niveau augmente) pour les ratios plus élevés. C’est, entre autre, cette technique de compression non-linéaire qui fait de ce compresseur un modèle de musicalité.

Les temps d’attaque et de relâchement sont gérés simultanément par le potentiomètre Time. Les valeurs 0-3 correspondent à des temps courts, 4-7 à des temps moyens et 8-10 à des temps d’attaque et de relâchement longs.

Le potentiomètre Compression permet d’ajuster le niveau de seuil (Threshold en Anglais), niveau à partir duquel le compresseur entre en action. Si ce niveau est indiqué sur la plupart des compresseurs en dB, ce n’est pas le cas ici, encore une fois le potentiomètre est gradué de 0 à 10. Réglé sur 0, ce paramètre peut toutefois influencer le son, notamment si le niveau d’entrée dans le compresseur est élevé.

Le potentiomètre Output permet un rattrapage du gain (Makeup Gain) de 0 à 30 dB, pour compenser la perte de niveau occasionnée par la compression et affichée dans le vu mètre GR (pour Gain Reduction). Enfin, l’interrupteur situé à droite de l’interface permet de contourner l’effet (Off), ou d’activer la simulation de lampe (Valve), saturant légèrement le son, à la manière des compresseurs à lampe (anciens ou non). En position Clear, le compresseur fonctionne sans utiliser la simulation de lampe.


Gestion des préréglages

Le code couleur utilisé ici est simple et bien pensé : rouge pour enregistrer, vert pour charger. On peut ainsi gérer les préréglages un par un, ou par banque.

La comparaison entre deux préréglages fonctionne de la même façon, grâce aux mémoires temporaires A et B, qui permettront le passage rapide d’un préréglage à l’autre.

Un clic sur le bouton situé à droite du nom du préréglage permet d’accéder à la liste des préréglages d’usine, plutôt bien fournie. Les réglages possèdent des noms explicites qui permettent de facilement démarrer dans l’utilisation du plugin.


What you get…

Amis amateurs de transparence, passez votre chemin, on a affaire ici à un compresseur qui sent la sueur, la bière et le rock. Si dans les ratios faibles, avec un niveau de seuil raisonnable, oldTimer peut encore faire illusion, dès qu’on le pousse un peu dans ses retranchements, il commence à affirmer sa personnalité, qui ne plaira pas à tout le monde.

Voici trois exemples pour appuyer mes dires. Je suis parti d’une boucle jouée dans Addictive Drums, avec le kit par défaut, sur lequel j’ai enlevé les compresseurs sur le pied, la caisse claire et le charleston. oldTimer est appliqué sur le bus de sortie stéréo.

Pas de compression

Compression légère

Compression poussée


Pour conclure

Rien ne vaut l’expérimentation : PSP propose des démos de tous ses produits, et donc notamment du oldTimer sur son site. Les démos permettent de faire le tour de la bête, et sont complètement fonctionnelle pendant 2 semaines, ce qui change des vilains beeeeeeep ou des coupures de son des démos de certains éditeurs de plugins.

La consommation processeur est extrêmement raisonnable (même si cela devient de plus en plus dur à mesurer avec les machines actuelles), et PSP ne donne pas de configuration minimum en terme de processeur pour les PC. La configuration minimum pour Mac démarre au Mac G4, on peut donc considérer qu’un Pentium IV sera suffisant sur PC. Un minimum de 512 Mo de Ram est exigé pour les deux plateformes.

Le vintage est à la mode, et, finalement, il est très difficile pour des utilisateurs lambda de savoir si tel plugin reproduit fidèlement telle machine de rêve qu’il ne pourra jamais approcher, et encore moins s’offrir… Au-delà de l’étiquette, il convient surtout de savoir si le traitement est agréable à l’oreille, ce qui est selon moi définitivement le cas pour ce produit. J’ai ainsi vraiment apprécié ce plugin sur les batteries rock, basses et guitares, et il donne une couleur intéressante aux instruments électroniques (testé sur Absynth notamment). Je l’ai trouvé un peu moins à l’aise sur les voix (en tout cas sur la mienne), car un peu trop dur dans le haut médium lorsqu’il est fortement sollicité (mais ça en fait un avantage pour les guitares saturées, et pour faire ressortir la « corde » de la basse). Ce compresseur a en tout cas le mérite de posséder sa propre identité, ce qui en fait autant un effet « artistique » qu’un effet « technique », même si, dans le cadre du home studio, les deux casquettes se rejoignent souvent.

Haut de page
Séb, le 10-09-2009

Page vue 4800 fois