Rechercher



La configuration PC type 01/2004

Vous êtes ici : Matériel / OS >PC


Le monde de l'informatique ne cesse d'évoluer et il devient difficile de savoir quelle configuration pourrait m'assurer de la performance et de la stabilité, tout en jouant sur un budget rarement illimité chez un musicien. Le point noir de ce monde est qu'un ordinateur voit sa cote dévaluer à une vitesse vertigineuse. Il devient souvent obsolète en moins d'un an, voire six mois. Alors on est toujours à se demander si l'on attend la nouvelle technologie qui sortira demain et qui selon les constructeurs vous permettra de marcher sur la Lune, ou si l'on perce son porte-monnaie aujourd'hui, mais avec un petit pincement au cœur. Cet article va tenter d'enlever ce doute si vous désirez investir maintenant dans une machine. Son but est d'essayer d'orienter vos choix pour une plate-forme relativement évolutive et efficace pour la MAO

Toutes les informations qui y sont présentées proviennent de tests réalisés par des sites web spécialisés, cités en fin d'article, et les sites des différents constructeurs. Cet article vous présentera grossièrement chaque partie essentielle d'un PC pour mieux le comprendre et pour mieux saisir les différentes caractéristiques servies par les marques et les revendeurs.

La première chose sur laquelle il faut se pencher est l'estimation de la "puissance informatique" dont on a besoin. C'est assez difficile et cela dépend essentiellement de votre façon de travailler la musique. Cependant, si une machine vous offre un excès de puissance, vous pourrez utiliser pleinement de nouveaux produits MAO et faire évoluer ainsi votre manière de procéder. La règle générale est que plus on utilise de traitements audio et d'instruments virtuels sur un projet, plus on aura besoin de puissance. Pour Cubase SX 2.0 et Nuendo 2.0, la configuration recommandée par Steinberg est la suivante :

Voici une base. Il nous faut donc choisir un processeur, une carte-mère avec son bus système, la mémoire vive, les disques durs, un boîtier, gérer le refroidissement et le bruit, une carte graphique et un écran, un graveur, ou alors, opter pour une configuration mobile. En conclusion, vous pourrez trouver quelques exemples de configuration qui illustrent cet article, aux prix d'aujourd'hui.


Le Microprocesseur (CPU : Central Processing Unit)

C'est un des points les plus importants d'une configuration MAO. C'est lui qui exécute les instructions des programmes. C'est lui qui va déterminer en partie, avec la carte son, la latence de votre système audio, le nombre de VST-I que vous allez pouvoir utiliser, le nombre d'effets en insert, en Send, et en conjonction avec la mémoire vive, le nombre de pistes audio disponibles. Il se caractérise par la cadence à laquelle il exécute ses instructions, la fréquence du bus système sur lequel son utilisation sera optimale et la taille de son cache (mémoire interne au processeur qui stocke des opérations déjà effectuées et fréquemment utilisées. Ceci évite de les recalculer dès que le CPU en a besoin. Généralement, il y a le cache Level 1, petit et très rapide, et le cache Level 2, plus gros mais "moins" rapide). Ce sont trois points déterminants pour le choix d'un processeur.

C'est un des composants informatiques qui évolue très rapidement. En Mars 1989, sortait le 486 d'Intel cadencé à 25 MHz, doté seulement d'un cache L1 de 8 ko. En février 2004, Intel va lancer son nouveau processeur, le Pentium 4 SSE3 "Prescott" cadencé à 3.40 GHz, prévu pour un bus système cadencé à 800 MHz et doté d'un cache L2 de 1 Mo. La cadence des processeurs d'Intel a été multipliée par 136 en 15 ans.

A ce rythme, on hésite à choisir son CPU et on a tendance à attendre que le prochain sorte. Tous les nouveaux microprocesseurs ne sont souvent à leur sortie qu'une vitrine des prouesses technologiques des différents fabricants. S'ils intègrent de nouvelles technologies, comme l'Athlon 64 par exemple, ces dernières n'ont pas fait leurs preuves en utilisation grand public et subiront certainement des modifications au cours du temps afin de corriger les éventuels défauts, comme ce fut le cas avec les premiers Pentium IV. De plus, les systèmes d'exploitation et les logiciels ne s'adaptent pas immédiatement à ces nouvelles avancées techniques et donc ne sont pas encore adaptés pour une utilisation optimale. Il s'en suit que les prix prohibitifs de ces puces sont souvent irrationnels par rapport au gain de performances qu'ils apportent. C'est encore vrai pour les processeurs qui affichent des cadences folles dotés d'un cache énorme comme le Pentium IV 3.2 GHz Extrême Édition avec 2 Mo de cache à 1000 € ! On comprend aisément qu'il est plus sage de se tourner vers un CPU dont la technologie a fait ses armes et ayant un rapport puissance/prix rationnel. Ils suffisent à une utilisation optimale des logiciels de MAO, même poussée.

On a le choix entre Intel ou AMD, plus précisément entre le Pentium IV et l'Athlon XP. On peut mettre de coté les Athlon 64 qui n'ont pas encore un environnement où ils pourraient réellement "s'exprimer" réduisant l'investissement qu'ils représentent à du gaspillage. De plus l'Athlon 64 FX devrait changer de socket (du 940 au 939) l'année prochaine et permettre l'utilisation de mémoire vive DDR classique. Cependant, ces puces représentent l'avenir d'AMD dans la course à la puissance.

Les Athlon XP existent en deux versions différentes: le XP "classique" (Thoroughbred) et le XP Barton. Le premier s'arrête au XP 2800+. Le deuxième commence au XP 2500+ et s'arrête pour l'instant au XP 3200+. La différence se situe principalement au niveau du cache L2 qui est de 512 Ko pour le Barton contre 256 Ko pour le Thoroughbred. La fréquence du microprocesseur est plus faible sur un Barton que sur son homologue pour des performances, en théorie, équivalentes (par exemple, le XP 2600+ Barton a une fréquence de 1.917 MHz et le XP 2600+ Thoroughbred a une fréquence de 2.086 MHz). Cependant il arrive que sur certaines applications le XP classique surpasse le Barton. Ceci s'explique par cette différence de fréquence, qui sur certains programmes, est plus utile qu'un cache L2 plus important. Comme on peut le voir ci-dessous, le XP 2700+ Thoroughbred surclasse le XP Barton 2800+ sur l'export d'un mixage d'un projet Nuendo. L'avantage du Barton est qu'il chauffe moins et qu'AMD pourra donc plus facilement augmenter la fréquence de ces puces dans l'avenir. Le Barton 3000+ et 3200+ existe en version FSB 333 ou FSB 400 c'est à dire à coupler respectivement avec de la mémoire vive DDR333 (PC 2700) ou DDR400 (PC 3200).

Le Pentium IV se décline en trois versions: A, B et C. Les versions A et B sont prévues respectivement pour un bus système (FSB) de 400 et 533 MHz. La version C est la plus récente et inclut la technologie Hyper Threading (HT). Elle simule un bi-CPU apportant un gain de performances sur du multitâche et sur certaines applications optimisées pour des configurations bi-processeurs (même s'il semble que sur Cubase ce ne soit pas transcendant). La version C est prévue pour un FSB 800 MHz c'est à dire à coupler avec de la RAM DDR400 en double canal pour des performances optimales. Intel sortira début 2004, les nouveaux Pentium IV "Prescott" qui auront une plus grande finesse de gravure (0,09µ) et donc un dégagement moindre de chaleur (permettant à Intel de pouvoir augmenter la fréquence de ses CPU dans le futur). Il aura un cache L2 plus important (1 Mo), l'Hyper Threading, et il sera destiné à un bus système de 800 MHz. La plupart des cartes mères en FSB 800 seront compatibles avec les Prescott. Pour celles qui ne le seront pas, Intel sortira quand même un PIV 3,40 GHz gravé en 0,13µ. Les prix annoncés pour ces nouvelles puces sont de 220$ pour la version 3.0 GHz et 440$ pour la version 3.40 GHz. D'après les rumeurs, Intel sortira également courant 2004, une deuxième version du "Prescott" et un nouveau Pentium (5 ?), le "Tejas" (socket T) prévu pour un FSB 1066 puis 1200 MHz. On devrait atteindre les 4 GHz et peut-être plus durant cette année. Pour cause de stratégie commerciale, on ne sait toujours pas si Intel sortira ces futures puces avec des "jeux d'instructions" 64 Bits, comme les Athlon 64.

Performances :

Test des performances CPU sur l'export d'un mixage d'un projet Nuendo 2.0, réalisé par Tom's Hardware Guide.

AMD propose encore et toujours des microprocesseurs en entrée de gamme à des prix défiant la concurrence. Dans cette partie du marché, ce sont les CPU qui ont le meilleur rapport performance/prix. Plus précisément, pour 100 €, on pourra s'offrir un Athlon XP 2600+ alors qu'Intel ne vous proposera à ce prix qu'un Celeron 2.6 GHz, 20% moins puissant. En performance équivalente chez Intel, il vous faudra débourser 40 % de plus pour un Pentium IV 2.6 mais dans sa version B (sans l'HT, FSB 533). L´Athlon XP 2800+ Barton est à peu près au même prix que le Pentium 4 2.4C pour des performances quasi équivalentes, (l'avantage au XP qui est légèrement plus performant et un poil moins cher : 160 € contre 180 €, les deux en version boîte). L'Athlon XP 3000+ (FSB 333) est au prix d´un Pentium IV 2.6C (190 € en version boîte) et ils sont quasi équivalents en terme de performance avec un léger avantage au Pentium, notamment grâce à un bus plus large (FSB800) et l'utilisation de DDR400.

Test sur les performances globales de différents CPU, réalisé par Hardware.fr

Si AMD séduit par sa politique tarifaire, Intel étonne par les performances de ses processeurs en haut de gamme. Sur cette partie du marché, les Pentiums ont une longueur d'avance sur les Athlons (même sur les Athlons 64..., pour l'instant). En effet, le Barton 3200+ (FSB 400) qui est le fleuron de la gamme XP est de 10 à 15 % moins puissant que le PIV 3.2 GHz, le fer de lance d'Intel. Le Barton étant 20% moins cher (340 € contre 425 €), le choix d'un Pentium est ici justifié. Par contre, l'Athlon XP 3200+ (FSB 400) est 65% moins cher que le Pentium IV 3.2 Extrême Édition pour 15 % de puissance en plus. La marge de puissance supplémentaire chez Intel se paye vraiment très cher ! Il semble qu'AMD va se concentrer sur ces Athlon 64 pour concurrencer les Pentium IV (notamment les futurs Prescott) dans le domaine de la puissance. Il faut s'attendre à ce qu'ils pratiquent une politique de prix agressive sur ses XP haut de gamme car Intel aura l'avantage d'offrir ses nouvelles puces qui seront compatibles avec la plupart des carte-mères actuelles, ce qui n'est pas le cas des Athlons 64 qui impliquent un changement total de plate-forme.

Que choisir ?

Si on a budget serré, un Athlon XP 2600+ ou 2800+ est un choix judicieux. Avec ces processeurs, de la RAM en suffisance et une carte son prévue pour la MAO, on pourra facilement travailler par exemple un projet d'une bonne trentaine de pistes audio en haute résolution, avec 1 ou 2 inserts sur chaque piste, des effects sends et 2 ou 3 VST-i.

Si on possède des plugins très gourmands et que l'on utilise beaucoup de VST-i, on pourra s'orienter sur un Pentium IV 2.8C qui représente un surcoût de 20% par rapport à un XP Barton 3000+ (FSB 333) pour un gain de performance de 6% (mais 6%, cela peut être précieux sur un projet ric-rac ;-). Le Pentium offrira une réelle évolutivité qui semble vouer à être faible sur les plate-formes XP.

Si on veut absolument du haut de gamme et de la puissance, alors le Pentium IV 3.2 GHz vous est destiné, mais il faudra vous dessaisir de 425 billets.

D'après différents tests, la différence de performance est en moyenne :

  • de 18 % entre un Athlon XP 2800+ et un Pentium IV 3.2
  • de 9 % entre un Pentium IV 2.8C et un Pentium IV 3.2
  • de 8 % entre un Athlon XP 2800+ et un Pentium 2.8C

Enfin, si on est joueur, riche et que l'on parie sur une évolution rapide des applications vers la technologie "des jeux d'instructions" en 64 Bits, un Athlon 64 FX-51 (à 900 €uros !!) devrait vous ravir.. Cependant pour l'instant, celui-ci ne fonctionne qu'avec de la mémoire vive DDR Registred, hors de prix, bien sûr.

Le bi-processeur ? Le 64 Bits ?

Si vous venez de sortir un tube et que vous voulez flamber avec votre première répartition généreuse de la Sacem, ou si vous avez envie de faire tourner des centaines de plugins, alors il vous reste la solution du bi-processeurs. La plate-forme bi-cpu Athlon MP, tant aimée par de nombreux MAOistes car "abordable", commence à vieillir un petit peu mais tient encore la route. Les utilisateurs du chipset AMD 760 MPX peuvent encore upgrader leur configuration car AMD sort toujours des MP (FSB 266). Ils devraient, paraît-il, sortir un Athlon MP 3000+. Sur différentes applications, des tests montrent qu'un bi-MP 2800+ tient tête au bi-Xeon 2.6 GHz et même titille les performances d'un bi-Xeon 3.06 GHz sur de l'encodage audio. Est-il rationnel d'investir dans cette plate-forme ? 2 Athlons MP 2800+ se monnayent 700 €uros et 2 Athlons MP 2600+, 500 €uros, qui restent le meilleur rapport performance/prix pour une plate-forme bi-cpu. Mais pour moins cher, on pourra s'offrir une configuration récente mono-cpu Pentium haut de gamme qui offrira des performances comparables et une réelle évolutivité. Pour tenter de concurrencer le bi-G5 d'Apple, il vous reste alors le bi-Xeon 3.06 et le bi-Opteron mais messieurs-dames.... sortez vos biftons. En effet, 2 Xeon 3.06 vous coûteront la bagatelle de 1.100 €. En performance équivalente chez AMD, ce sera 2 Opteron 244 pour 1.400 € ! Le bi-Xeon, contrairement à l'Opteron 64 bits, est complètement adapté à l'environnement hardware et logiciel actuel. Il semble que l'on peut dire pour l'instant, que l'investissement le plus rationnel pour une plate-forme bi-cpu serait sûrement le Bi-G5 2GHz d'Apple.

L'investissement dans une plate-forme Opteron ou même Athlon 64 en mono cpu est pour l'instant irrationnel car la technologie des "jeux d'instruction" 64 bits est réservée aujourd'hui aux serveurs, certaines stations de travail 3D, CAO ou de recherches scientifiques. Pour une éventuelle utilisation grand public, il faudra attendre selon les spécialistes au moins le milieu de l'année 2004, le temps d'avoir un OS solide pour traiter le 64 et le 32 bits (Windows XP 64 Bits Édition est prévu pour le premier trimestre 2004), que tous les drivers (pilotes) soient réécrits pour le 64 bits (ce n'est pas pour tout de suite) et que les développeurs réécrivent leurs logiciels pour cette technologie. Grossièrement, ces "jeux d'instructions" en 64 bits (architecture x86-64) apportent des capacités et une efficacité accrues de la mémoire interne au microprocesseur. Cette technologie permet, entre autres, de pouvoir utiliser énormément de RAM, qui est limitée généralement à 4 Go sur les puces ayant des "jeux d'instructions" en 32 Bits (architecture x86-32), et d'exécuter les calculs plus efficacement, donc plus rapidement, si l'application et l'OS sont codés pour le 64 Bits.

Aux dires des sites spécialisés, cette technologie des "jeux d'instructions" en 64 Bits devrait être utile pour les calculs en virgule flottante (je ne vous dirais pas pourquoi ;-) qui sont utilisés par notre séquenceur préféré. J'ai demandé à Yvan Grabit, programmeur chez Steinberg, ce qu'il en était et il m'a répondu que "travailler sous 64 bits ne veut pas dire que ça va plus vite....d'après le premier test, les perfs sont seulement de 2 a 5%... néanmoins nous surveillons de près le 64 bits...". Wait and see.

Sommaire


La Carte-Mère, Chipset et Bus Système

Si le processeur était le cerveau, la carte-mère serait tous les autres organes. Les principaux éléments qui caractérisent une carte-maman sont le Chipset, le bus système et le type de processeur qu'elle supporte (le socket). En plus de ses caractéristiques, il faudra regarder, suivant ses propres besoins, le nombre de slots mémoire, de ports PCI (emplacements des cartes d'extension), de ports IDE pour les disques durs (P-ATA et S-ATA), la norme du port AGP (emplacement de la carte graphique), et quelles sont les fonctions intégrées à la carte-mère : puce graphique, puce sonore, ports USB 1.0 ou 2.0, port Firewire, Raid, contrôleur Ethernet (réseau), ports SCSI.

Le Chipset gère les échanges d'informations entre les composants de l'ordinateur. Il vaut mieux choisir une carte-mère ayant un Chipset assez récent pour permettre à votre PC de pouvoir évoluer. Grossièrement, le chipset est généralement constitué de 2 puces (chips) : le "NorthBridge" qui gère le contrôleur de la mémoire vive, le contrôleur graphique et l'AGP. Le "SouthBridge" contrôle les ports PCI, les ports IDE, l'USB, le S-ATA, le Firewire, le LAN (réseau), etc. Il existe à l'heure actuelle 5 références de chipsets: Amd, Intel, N-Vidia, Sis et Via.

Le chipset va déterminer le bus système (FSB) de votre machine. Le bus système est schématiquement le canal qui relie le processeur à la mémoire vive et au reste du système. Le Chipset va donc déterminer quelle mémoire vous allez pouvoir utiliser. Plus le bus sera large et cadencé, plus rapide sera votre système. Le FSB est déterminé au départ par la "fréquence externe" du processeur. Pour bien comprendre, lorsque l'on dit qu'un CPU a une fréquence de 2 GHz, ce chiffre est le résultat du produit de la "fréquence externe" du processeur par un coefficient multiplicateur. Par exemple, un Pentium 2.4C est prévu pour une "fréquence externe" de 200 MHz. Dans le BIOS, on lui applique le coefficient 12 pour avoir : 12 x 200 = 2.400 MHz soit 2.4 GHz. La technologie d'Intel quadruple cette "fréquence externe", celle d'AMD la double. On obtient alors la fréquence réelle du bus système. En gardant l'exemple ci-dessus, on dit que le Pentium IV 2.4C est prévu pour un FSB 800 MHz (soit 200 x 4). Un Athlon XP 2800+ est prévu pour une "fréquence externe" de 166 MHz soit un FSB 333 (2 x 166). Pour ce qui est de la bande passante d'un bus, on l'obtient en multipliant les paquets de bits qu'il transporte par sa fréquence (on divise le tout par 8 car 1 octet = 8 bits) : soit pour un FSB 400 cela donne: (64 bits x 400 MHz) / 8 = 3 200 Mo/sec. Capice ?

Pour en revenir aux différents Chipsets, on a le choix aujourd'hui :

  • pour un Pentium IV (socket 478) entre un chipset Intel, SIS ou VIA
  • pour un Xeon (socket 603 ou 604), un chipset Intel
  • pour un Athlon XP (socket A) un chipset AMD, N-VIDIA, SIS ou VIA
  • pour un Athlon 64 (socket 754), un Athlon Opteron (socket 940), Athlon 64 FX (socket 940 et bientôt 939) un chipset AMD, N-Vidia, VIA ou SIS.

Pour les versions C des Pentiums IV, Intel propose deux très bons chipsets : le i875P et sa version "allégée", donc plus économique, le i865PE. Ce dernier ne supporte pas la mémoire ECC (correction d'erreurs) et n'inclut pas le PAT (système qui minimise les temps d'accès à la mémoire). Ces deux chipsets gèrent le FSB 800 avec un double canal pour la mémoire vive (DDR400) permettant ainsi de pouvoir pleinement utiliser l'énorme bande passante théorique de 6.4 Go/s qu'offre ce bus. Ils gèrent également le S-ATA (nouvelle norme IDE des disques durs) et l'AGP 8x.

Toujours pour une plate-forme Intel, les carte-mères à base de chipset SIS ont réputation d'avoir un bon rapport qualité/prix. Pour un Pentium IV version C, le SIS 655TX et le SIS 655FX gèrent le bus 800 MHz en double canal pour la RAM (DDR400) et le S-ATA. Pour les versions B, les versions 655 et 645 gèrent un FSB 533 en double canal (DDR333). Pour un Athlon XP, le SIS748 vous permettra d'utiliser de la DDR333/400 et les Athlons XP en FSB 333/400

N-Vidia arriva en 2002 dans le monde des chipsets de carte-mère et s'est imposé comme une référence pour la plate-forme Athlon XP. La particularité des Chipsets N-Vidia est qu'il intègre, dans sa version nForce2-G ou GT, un chip graphique de très bonne facture (GeForce4 MX). L'autre point fort est l'existence d'un double canal pour la mémoire vive qui offre un surplus de bande passante qui sera utilisée notamment par le chip graphique, s'il est présent (la version nForce2-S est dépourvue de chip graphique). Ce fut les premiers à lancer un double canal mémoire. Sur les plate-formes Athlon, le double canal n'est vraiment utile que si le chip graphique est intégré. Un double canal mémoire en DDR333 offre une bande passante de 5,4 Go/sec (6,4 en DDR400) alors que le FSB sera limité à 3,2 Go/sec au maximum. Le FSB 400 MHz offrant une bande passante qui correspond au débit d'une barrette de DDR400 (PC 3200). Un double canal mémoire amènera un surplus de bande passante qui sera inutilisé. Le nForce2-400 accepte les Athlon XP en FSB 266/333/400 et la RAM en simple canal mais n'intègre pas le S-ATA. Le nForce2-400-Ultra gère le FSB 266/333/400, la mémoire DDR266/333/400 en double canal et le S-ATA. Le nForce 3 Pro 150 est destiné aux Athlon 64 FX et Opteron mais apparemment il serait décevant. Un nForce 3 Pro 250 devrait sortir très prochainement.

VIA pâtit du succès de N-Vidia sur les plate-formes Athlon XP. Les chipsets VIA ne gèrent pas la RAM en double canal, même si elle s'avère dans de nombreux cas inutile, mais c'est un excellent argument de vente. Coté performance, le KT600 qui accepte le FSB 266/333/400, donc la DDR266/333/400, n'arrive pas à surclasser le nForce 2 400, son concurrent direct. Le seul avantage est qu'il gère le S-ATA. Pour une plate-forme Athlon 64, le VIA K8T800 est pour l'instant le meilleur chipset, en attendant le nForce3 Pro 250. Pour un Pentium IV, VIA propose un chipset un peu plus abordable que ceux d'Intel, le VIA PT880 qui gère le FSB 800 en double canal mémoire.

Que choisir ?

Pour les marques, les utilisateurs de
la Mailing List préconisent généralement ASUS, ABIT, GIGABYTE, MSI, et TYAN (pour les configurations bi-CPU). Il y a aussi apparemment de très bons rapports qualité/prix chez SOLTEK et ELITE Group.

Comme vous pouvez le constater, le choix des chipsets est vaste. En lisant les commentaires de la ML et les différents tests actuels, on aurait tendance à conseiller un chipset N-Vidia pour un Athlon XP, plus précisément le nForce2 ou le nForce2 400 Ultra pour plus d'évolutivité (quoique celle-ci semble être limitée dans l'avenir). Pour un Pentium IV version C, un chipset Intel, comme le i875P et le i865PE, et pour les budgets serrés, un chipset SIS 655TX.

Pour le choix des périphériques intégrés, c'est à vous de voir quel budget vous voulez mettre dans la carte-mère et ce dont vous avez besoin. Si un composant vous intéresse, le fait qu'il soit intégré, libérera un port PCI, limité généralement à 5 ou 6. Il faut en général oublier les Chips sonores intégrés qui ne sont pas adaptés à la MAO. Il faut souvent même les désactiver dans le BIOS car ils peuvent créer des conflits avec les cartes audio installées dans la machine. Un contrôleur Ethernet peut être intéressant si vous voulez relier en réseau un autre ordinateur qui gère un sampleur virtuel comme Gigastudio ou tout autre application audio (vous pouvez faire passer le MIDI par le réseau grâce à un soft comme Midioverlan+ de chez Musiclab). Un port Firewire s'avère utile pour y connecter un disque dur externe ou une interface audio. Idem pour les ports USB 2.0. etc...

En bref, avec ces informations, pour une carte-mère très complète destinée à un Athlon XP avec un chipset nForce2 400 Ultra, on peut orienter son choix vers l'ASUS A7N8X-E Deluxe (130 €uros). Vous pourrez sur cette carte utiliser les CPU bon marchés comme le 2600+ (FSB 266/333) ainsi que les Athlons XP haut de gamme comme le XP 3200+ en FSB 333/400. Elle est dépourvue de puce graphique, ce qui est préférable, car une carte graphique utilisera sa propre mémoire plutôt que la RAM. Si vous avez un budget serré et que vous ne comptez pas utiliser le double canal mémoire, l'ASUS A7N8X-X à 75 €uros est un très bon choix.

Pour un Pentium IV, les cartes Gigabyte GA-8KNXP (Intel 875P) à 200 €uros et MSI Neo 2 (Intel 865PE) à 150 € sont recommandées par Tom's Hardware Guide pour leur rapport performances/fonctions intégrées/prix. Pour les inconditionnels d'ASUS, il y a la P4P800 Deluxe (i865PE) à 150 €uros. Elles sont annoncées compatibles avec les futures Pentium Prescott (pour la Gigabyte, le BIOS doit être dans sa version "FD"). Une remarque: sur les cartes ASUS, ABIT, Gigabyte et MSI, la technologie PAT est quand même activable dans le BIOS sur les carte-mères à base de chipset i65PE, alors que officiellement elle ne le devrait pas. Les cartes avec un chipset i875P ne sont vraiment utiles qu'à ceux qui désirent s'équiper (ou qui le sont) de mémoire vive Registred ECC.

Pour ce qui est de la compatibilité avec les futurs Pentium IV "Prescott", je vous invite à lire cette news de hardware.fr, ici, et de vous renseigner sur les sites des constructeurs pour savoir quelles sont les cartes compatibles et dans quelle version. Après avoir eu toutes ces informations, vérifiez bien chez le revendeur qu'il vous vende la carte dans sa version la plus récente. Cela vous évitera, en partie, de mettre à jour le BIOS qui est toujours une opération technique et délicate et de profiter des différents correctifs d'erreurs ou amélioration de la carte au fil du temps.

Si vous êtes riche et féru de nouvelles technologies, choisissez pour l'instant le chipset VIAK8T800 pour un Athlon 64 FX notamment la MSI K8T Neo ou l'ASUS K8V Deluxe. Elles intègrent une technologie de gestion d'alimentation du CPU et du FSB pour plus de silence, le "Cool and Quiet", et une technologie appelée "Core Cell" qui overclocke automatiquement le processeur si beaucoup de puissance est requise.

Un petit mot sur le futur, Intel devrait sortir en 2004 des nouveaux chipsets. On devrait découvrir le "PCI Express x16" pour les cartes graphiques qui remplaceraient le port AGP, la norme BTX, et les ports PCI-Express pour les cartes d'extension. Ces derniers auront une très large bande passante. Ces plate-formes utiliseront de la DDR2-533.

Sommaire


La mémoire vive

Steinberg est clair sur le sujet: "Le travail audio demande beaucoup de RAM ! En fait, il y a une relation directe entre la quantité de RAM disponible et le nombre de voies audio que vous pouvez utiliser". La configuration minimale préconise 256 Mo et celle recommandée, 512 Mo. Si vous comptez utiliser pas mal de VST-i, énormément de pistes audio ou d'autres applications en même temps que Cubase, 1 Go de RAM sera bienvenu. Mais attention, ça coûte cher et les prix évoluent constamment (à la hausse ou à la baisse).

Si vous voulez acheter une nouvelle machine ou mettre à jour votre ancienne, essayez d'oublier les plates-formes utilisant la SDRAM car celle-ci est destinée à disparaître. La DDR-SDRAM à l'origine introduite par AMD, s'est imposée comme la nouvelle norme standard des mémoires vives, au grand désespoir d'Intel qui risque de voir disparaître sa mémoire Rambus. Cette mémoire évolue en parallèle avec les bus système. On peut généralement utiliser des barrettes de RAM prévues pour des fréquences plus élevées que celle du bus de votre carte-mère (ceci en prévision d'une mise à jour future de votre carte-mère, d'un overclocking...) mais c'est à vérifier sur le manuel de votre carte-mère ou sur le site web du constructeur (vous y trouverez généralement aussi les marques compatibles). Je vous invite à lire l'article
Bien choisir sa RAM pour mieux comprendre les différentes dénominations de la DDR-SDRAM et celui de Hardware.fr, ici, qui explique notamment les méthodes de fabrication.

Pour le choix des marques, les avis divergent. Certains vous conseilleront des mémoires génériques dites "NoName" qui se démarquent par leur prix vraiment attractif et qui souvent utilisent des puces que l'on retrouve dans des barrettes de marques (notamment les puces Samsung). D'autres vous diront qu'il ne faut jamais acheter de la NoName car il y a des risques d'erreurs, d'instabilités et de retour SAV. Il y a quand même un risque reconnu actuellement sur les chipsets qui propose un double canal mémoire à utiliser des barrettes NoName. Il est fortement recommandé d'utiliser deux barrettes parfaitement identiques d'une même marque. D'ailleurs, les constructeurs proposent de plus en plus des packs de deux barrettes DDR identiques. L'achat de mémoire NoName revient souvent à un coup de Poker car celle-ci contient des puces de troisième, voire de seconde catégorie. La rentabilité dans sa fabrication est préférée à la qualité d'assemblage.

Les mémoires DDR peuvent être Registered/ECC (Error Checking and Correcting: "Procédé de vérification et de correction d'erreurs par comparaison de bits en mémoire. Pour supporter ce mode, les barrettes mémoire doivent comporter des bits de parité"). Si vous y comprenez quelque chose, bravo ! Elles sont destinées à des cartes bien spécifiques comme des cartes bi-processeurs, lors d'utilisation de grosses quantités de RAM ou les plate-formes Athlon 64 FX et Opteron. Elles ne sont pas compatibles avec de nombreuses carte-mères, donc renseignez-vous.

En 2004, apparaîtra la DDR2, déjà présente sur certaines cartes graphiques, avec des débits encore plus importants et une consommation d'énergie moindre. Une autre mémoire devrait voir le jour chez Rambus, la XDR Dram avec un débit annoncé de 10 Go/sec.

Que choisir ?

Un bon choix pourrait être les barrettes Samsung, Infineon, Micron entre autres qui gèrent la fabrication de ses mémoires du début à la fin. Les prix vont de 85 € à 120 € pour 512 Mo de DDR. Pour un très bon rapport qualité/prix/performances, une barrette Crucial équipée de puces Micron, disponible sur leur site, sera un choix judicieux (100 € pour 512 Mo de DDR400) ou alors une barrette DDR Corsair Value CAS 2.5 (512 Mo à 110 €). Pour de la RAM NoName, préférez une barrette équipée des puces Samsung TCCC, en espérant que vous ayez la possibilité de vérifier ce qui est loin d'être gagné. Pour du haut de gamme, orientez-vous vers les barrettes Corsair, Mushkin, OCZ... en "Low Latency" - CAS 2 - (environ 180 € pour 512 Mo de DDR400). Les paires de Corsair TWINX "Low Latency" ou raviront les exigeants qui utilisent la RAM en double canal. Les meilleures puces du moment sont les Winbond BH5 qui équipent les mémoires Mushkin PC3200 Black Hi Perf Level 2 et les Corsair PC3200 LL 1.1. Seulement ces puces sont de plus en plus rares car remplacées par les CH5 un "peu moins" performantes.

Sommaire


Le disque dur et son interface

Le disque dur est le périphérique le plus lent d'un système. Les débits se mesurent en Mo/sec alors que pour la mémoire vive c'est en Go/sec. Il existe de nombreuses interfaces actuellement pour les disques. Il y a l'incontournable port IDE avec sa norme Parallel-ATA (Ultra-ATA 100 et 133), le SCSI, le Firewire, le USB 2.0 et la nouvelle norme IDE, Serial-ATA.

Il faut prévoir des disques de grande taille. A titre d'information, 1 minute d'audio pèse à peu près 10 Mo en 16bits/44.1 kHz, 15 Mo en 24/44.1, 16,4 Mo en 24/48 et 43,8 Mo en 32/96. Donc en résumé, un projet contenant 16 pistes de 5 minutes en 32/96 pèsera en gros : (43,8 x 5) x 16 = 3 504 Mo soit 3,5 Go ! Il ne faut pas oublier aussi que XP prend pas loin de 2 Go.

La plupart des carte-mères récentes possèdent au minimum deux ports IDE "classiques" qui permettent la connexion de 4 disques durs au maximum (2 par ports) mais proposent également 2 à 4 ports IDE S-ATA qui permettent l'utilisation de 2 à 4 disques durs supplémentaires. Cela amène beaucoup de flexibilité dans la gestion du stockage et de l'utilisation des données. Les disques IDE "classiques" (Parallel-ATA en 7200 rpm) sont assez rapides pour Cubase et ils ont l'avantage d'être très bon marché. Les carte-mères proposent des ports IDE Ultra-ATA 100 ou 133 (ce qui signifie que le débit maximal est de 133 Mo/sec sachant que celui-ci n'est jamais atteint). Toutes les marques proposent des disques avec 8 Mo de cache qui amènent un gain de performance, notamment pour un disque système.

Le Serial-ATA n'est pas forcement plus performant que le Parallel-ATA. Même s'il offre une bande passante de 150 Mo/sec, les disques durs actuels atteignent au maximum 70 Mo/sec en pointe et leur taux de transfert moyen oscille entre 40 et 45 Mo/sec, que ce soit en lecture ou en écriture. Cependant, le S-ATA est plus souple d'utilisation et plus sûr que le Parallel-ATA. Le débit de la mémoire cache est meilleur car la bande passante est plus large. Les disques durs S-ATA sont reconnus sans problème par l'OS (plus de "cavaliers") et peuvent être branchés ou débranchés "à chaud" (sauf si c'est un disque système, bien entendu). Ils ont pour avantage d'utiliser des câbles plus longs, plus fins qui améliorent nettement la ventilation du PC. Le S-ATA gère également une fonction de mise en file d'attente qui a pour but d'optimiser la gestion des tâches d'écriture et de lecture du disque. Pour l'instant la norme est S-ATA 150. Dans le futur, apparaîtra le S-ATA 300 et 600. Avec les futurs disques qui auront des taux de transfert encore plus élevés, le S-ATA va devenir un sérieux concurrent au SCSI.

La norme SCSI a l'avantage d'offrir des disques beaucoup plus rapides (jusqu'à 15 000 tours/mn) qui sollicitent moins le processeur. Vous avez également la possibilité de connecter plusieurs périphériques sur le même port (jusqu'à 15 pour le SCSI Ultra320). Pour le haut de gamme (Fugitsu 15K), le temps d'accès moyen est très court, moins de 4 ms, le taux de transfert maximal en lecture est de 78 Mo/sec, le minimal de 64 Mo/sec, et le taux de transfert minimal en écriture arrive à 60 Mo/sec. Pour imager ce taux, une seconde d'audio en 24 bits-96 kHz pèse environ 0.55 Mo, donc "théoriquement" on pourrait enregistrer au minimum 60 / 0.55 = 109 pistes audio en simultané et en haute résolution. Il est intéressant de comparer ces performances avec le disque S-ATA le plus rapide du moment : le Raptor de Western Digital 73 Go (10.000 trs/m) qui a un temps d'accès de 8 ms et un taux de transfert moyen de 63 Mo/sec en lecture et de 50 Mo/sec en écriture. Il semble que le SCSI ait du souci à se faire car la concurrence va devenir de plus en plus rude. En effet, les inconvénients du SCSI sont d'une part, la nécessité d'une carte contrôleur sur un port PCI, et d'autre part, son rapport capacité/prix très faible. C'est une interface souvent utilisée par des professionnels du son qui utilisent de façon très poussée leur machine.

Les interfaces FireWire (IEEE1394, lancé par Apple) ou USB 2.0 offrent des débits et des temps d'accès intéressants. Ce sont des produits très utiles si on désire trimbaler ses données à droite et à gauche, si on veut les brancher sans problème sur un autre ordinateur, ou bien alors, sur des configurations nomades composées d'un portable et d'une interface audio externe. On utilisera plus le Firewire pour un disque d'acquisition et de lecture audio. Bien que la bande passante de l'USB 2.0 soit supérieure, le FireWire s'avère plus rapide au niveau des taux de transfert. De plus, le Firewire est plus souple d'utilisation car on peut généralement gérer la bande passante suivant ses périphériques alors que le partage se fera automatiquement en USB 2.0. Le Firewire 400 offre une bande passante de 50 Mo/s (débit maximal qui suffit actuellement vu le taux de transfert moyen des disques durs). Il existe un Firewire 800 et pour demain un FireWire 1,6 Gbs qui élimineront alors les éventuels goulots d'étranglement lors des pointes des taux de transferts de données. L'USB 2.0 a une bande passante de 60 Mo/s

Que choisir ?

Votre budget et votre façon de travailler la MAO va être déterminant dans le choix des interfaces, le nombre et la taille des disques. Ce qui importe principalement pour le choix d'un disque IDE est un bon taux de transfert moyen en écriture et en lecture (45 Mo/sec) et un faible temps d'accès (inférieur à 14 ms). Si vous n'êtes pas un inconditionnel du SCSI, les disques IDE suffisent dans la majeure partie des cas. Aux vues des puissances actuelles, la sollicitation des processeurs de la norme IDE est supportable (
consommation cpu des différents disques : sélectionnez "CPU Utilisation" et cliquez sur "sort"). Par contre, il est vrai que le SCSI, en terme de performances, est meilleur surtout si vous travaillez des projets avec une foule de pistes audio en lecture pendant que vous enregistrez moult pistes en simultané.

Pour un budget très serré, le strict minimum serait un disque IDE de 80 Go à 7200 rpm.

Pour une configuration MAO classique, deux disques de 120 Go sont une bonne solution (en S-ATA ou P-ATA suivant votre carte-mère, avec 8 Mo de cache car c'est quasiment le même prix qu'en 2 Mo), le premier pour le système, les programmes et quelques sauvegardes, le deuxième, pour l'audio. Si vous utilisez le port IDE standard (P-ATA), veillez à mettre chaque disque sur deux ports IDE différents en Master.

Une configuration complète et optimisée pour un home studio pourrait être la suivante: un disque (P-ATA) 8 Mo de cache de 80 Go sur le port IDE 1 en Master pour le système et les programmes, un disque S-ATA de 120 Giga pour l'acquisition et la lecture audio, un disque S-ATA de 120 Go pour les échantillons des sampleurs virtuels et un disque amovible de 200 Go en FireWire/USB2.0 pour les sauvegardes. Avec tout ça, vous serez tranquille ;-)

Pour ce qui est des marques, on a le choix entre IBM/HITACHI, MAXTOR, SEAGATE et WESTERN DIGITAL. Si vous pouvez, choisissez un disque ayant une densité de 80 Go par plateau, au lieu de 60 voire 40 Go, les temps d'accès seront plus courts. Les performances se valent quasiment entre ces différents constructeurs. On peut noter que sur différents tests, IBM/Hitachi avec son Deskstar 7K250 semble faire des disques un peu plus performants. Les autre références sont: Seagate (Barracuda 7200.7 Plus), Western Digital (WD1200JB ou D) et Maxtor (Diamond Max Plus 9).

Pour les pleines bourses, offrez-vous le Raptor 73 Go de Western Digital (10.000 tpm). Vous aurez le disque dur S-ATA le plus rapide du moment pour la modique somme de 300 €uros ;-). Si vous pouvez, préférez la version 73 Go à celle 36 Go, car celle-ci a été améliorée. La version 36 Go à 190 € devrait profiter de ces améliorations très prochainement.

Sommaire


Le refroidissement, le boîtier, l'alimentation et... le bruit !

On est content de voir que les nouveaux processeurs nous offrent de la ressource à revendre. Le problème est qu'ils chauffent énormément. Ceci implique l'utilisation de ventilateurs puissants et donc bruyants. C'est un paramètre à ne pas négliger car d'une part, il est désagréable de travailler sa musique à côté d'une machine à laver, et d'autre part, si ça chauffe trop, ça plante. Le premier point est de respecter au moins les recommandations du constructeur du processeur sur les ventilateurs compatibles. Il existe, pour ceux qui ont un peu de budget, des ventilateurs un peu moins bruyants et d'autres très puissants qui permettent l'overclocking. Il faut bien sûr s'assurer sur le site du constructeur du dissipateur et de votre carte-mère qu'il correspond bien à votre slot (endroit où l'on met le processeur), qu'il loge sur votre carte-mère et qu'il est prévu pour refroidir votre processeur. Les marques que l'on retrouve le plus souvent : Alpha, Artic Cooling, Cooler Master, Molex, Taisol, Thermaltake, Zalman... A vous de choisir un dissipateur plus ou moins bruyant suivant votre budget. Il faut savoir qu'en général, le silence sera au détriment de la performance de refroidissement. Ces marques présentent généralement le niveau sonore de leur produit. Ca va en gros de 20 à 40 dB. Pour finir, vous pouvez aussi rajouter une petite pointe de pâte thermique (comme la pâte Artic Silver III) entre le corps du processeur et la plaque de cuivre du dissipateur pour améliorer le contact et le refroidissement du CPU.

Que choisir ?

Pour un Pentium IV à 3 GHz, le Nexus PHT-3600 a une bonne réputation pour son "silence" et ses performances. Le Zalman CNPS 7000 AlCu possède une fonction qui permet de faire tourner le ventilateur au minimum et devient donc très silencieux, mais il faut faire attention à la chaleur et l'overclocking est interdit. En mode normal, il devient moins intéressant. Assurez-vous qu'il loge sur votre carte car il est imposant. Toujours pour un Pentium, si vous avez du budget : le radiateur Thermalright SP-94 (60 €uros) surmonté d'un ventilateur Papst 8412 NGML (15 €uros) ou d'un Noiseblocker-S 80 ou 92 mm (15 €uros). Ce dernier modèle de Thermalright a été revu pour être quasiment
compatible avec toutes les carte-mères. Vérifier quand même ;-). Pour un Athlon XP, le Zalman CNPS 7000A-Cu est souvent cité pour son "silence" et son efficacité. Pour des performances optimales, préférez aussi le radiateur Thermalright SLK-947 (50 €) surmonté d'un Papst ou NoiseBlocker-S 92 mm. (liste des cartes compatibles).

Le choix du boîtier et de l'alimentation aura aussi son importance. Si vous prévoyez de mettre 4 disques durs, un floppy, un graveur, un lecteur, plein de cartes PCI, prenez un boîtier relativement grand et une alimentation suffisante. Pour ce point c'est encore la même histoire, c'est le porte-monnaie qui va dicter vos choix. Il peut s'avérer judicieux de choisir une alimentation de marque afin de se prémunir au maximum d'un grillage total (et encore ce n'est pas garanti mais c'est assez rare quand même). La puissance pour être à l'aise : 300 ou 350 Watts et 400 ou plus pour un bi-processeur. Comme pour les dissipateurs, le niveau de bruit est souvent indiqué et oscille entre 20 et 40 dB. Les marques sollicitées sont souvent Enermax, Zalman, Fortron, Antec... Assurez-vous qu'elle est compatible avec la plate-forme que vous avez choisie (Athlon ou Pentium, mono ou bi-CPU, ATX, micro ATX, WTX ou Flex ATX et bientôt mi 2004, BTX). Dans l'avenir, le format des alimentations et les connectiques d'alimentation des disques durs devraient changer. On va passer du ATX au BTX et la norme de disque dur S-ATA va se généraliser. Cependant les alimentations ATX seront compatibles avec la norme BTX et il existe des adaptateurs pour les connections d'alimentation (S-ATA vers P-ATA ou P-ATA vers S-ATA).

Alimentation, que choisir ?

Pour info, une alimentation générique de 300 Watts, c'est une vingtaine d'€uros, une SilentMaxx proSilence PCS 350 Watts (sans ventilateur, 0 dB) c'est 200 €uros. La version 420 watts (300 €uros) possède un ventilateur Papst - moins de 12 dB - qui ne s'allume que s'il y a surchauffe. Un bon compromis qualité/silence pourrait être la Enermax 350W ATX PFC EG365AX-VE à 100 € qui ajuste automatique ou manuellement la vitesse des ventilateurs suivant la température et possède une sécurité vis à vis des pics de tension. Une référence pour le silence à petit prix: la Fortron 350W FSP350-60PN(PF)-Passive-PFC, à 50 €uros. Si vous êtes bricoleur, vous pouvez tenter d'optimiser le silence d'une alimentation, en remplaçant ses ventilateurs. Plus d'infos, ici.

Pour le boîtier, suivant vos besoins, regardez le nombre d'emplacements 5" 1/4 pour les lecteurs, graveurs et disques durs en rack, ainsi que le nombre d'emplacements 3" 1/2 pour le floppy et les disques durs. Regardez aussi s'il peut accueillir des ventilateurs pour améliorer la circulation d'air et le refroidissement. Ces ventilateurs comme les Papst, Verax ou Noiseblocker-S, les plus silencieux du marché, à 15 €uros l'unité, se branchent généralement sur la carte-mère qui contrôle leur fonctionnement suivant la température (si la carte les supporte : à vérifier). Contrairement à ce qu'on pourrait penser, plus il y a de ventilateurs moins il y aura de bruit car ils tourneront moins vite. Au niveau du boîtier, autre point important : s'assurer que sa carte-mère y loge bien et qu'elle ne prend pas toute la place dans le boîtier, condamnant ainsi des emplacements 5" 1/4. Ca m'est arrivé... L'avantage d'un boîtier spacieux est qu'il favorise la circulation d'air et donc le refroidissement. Dans des gammes de prix bien plus élevées qu'un boîtier classique, vous trouverez des boîtiers en aluminium qui favorisent encore mieux le refroidissement.

Boîtier - Que choisir ?

En générique ou même de marque, un boîtier moyen tour standard avec une alimentation 300 Watts vous coûtera entre 45 et 80 €uros environ. Si vous le pouvez, achetez un boîtier sans alimentation, ceci vous permettant d'en choisir une silencieuse. Pour une tour en aluminium sans alim., le Cooler Master TAC-T01 WaveMaster Aluminium, à 190 €uros, semble être une bonne référence ainsi que le Antec P160 Aluminium annoncé à 140 $. En entrée de gamme, il y a le Lian Li PC-7 Aluminium à 100 €. Pour des boîtiers classiques silencieux et sans alimentation, le Textorm PX39 à 115 € semble ravir un bon nombre d'utilisateurs mis à part son problème de surchauffe. Une référence très prisée : le Textorm 6A19 à 55 € qui, couplé avec des ventilateurs de boîtier silencieux et d'un ventirad CPU peu bruyant, apporte un refroidissement impeccable et en "silence". En solution boîtier+alimentation, la référence Antec Sonata-EC 380W pour 120 €uros est souvent citée et bien critiquée par les utilisateurs. Pour une entrée de gamme un boîtier+alimentation 300 Watts Enermax classique ne vous coûtera qu'une soixantaine d'€uros. Pour finir, si vous voulez le top du top, réservez 480 € pour le boîtier passif Silentmaxx ST-P1 - 0dB -. Je vous laisse admirer, ici.

Autres solutions pour le silence :

Il existe tout un tas de produits comme des plaques en mousse (Cooler Master...) qui absorbent les vibrations et atténuent le bruit de votre PC, des kits Silent-Drive pour y mettre ses disques durs, etc... Sinon, il y a la solution de s'éloigner de son PC ou de le mettre à l'extérieur de son home studio à l'aide de rallonges blindées pour l'écran, le clavier, la souris, l'USB... Ceci a aussi un coût. Une rallonge VGA blindée de 10 mètres coûte à peu près 75 €uros, une rallonge PS2 (clavier ou souris) de 10 mètres, c'est environ 40 €uros, une rallonge USB avec amplificateur, c'est environ 30 €uros.

Au niveau du refroidissement et de la recherche du silence, certains ont adopté le Watercooling mais cela aussi coûte cher (de 130 à 350 €uros pour un kit) et apparemment il faut être un peu bricoleur. Le choix d'un kit Watercooling ou des différents éléments est vraiment important. Renseignez-vous bien sur des sites spécialisés, chez un revendeur ou sur la mailing List car quelques utilisateurs ont adopté cette solution. Il faut faire relativement attention car avec de l'eau, on peut vite griller son ordinateur et son cuir chevelu. Le silence n'est pas total (bruit de la pompe, entre autres). Pour plus d'informations, je vous invite à lire un très bon article sur le Watercooling, ici, de Hardware.fr. Ils préconisent les solutions Waterchill proposées par Asetek: le KT12-L20 qui refroidit le CPU, la carte graphique et le Chipset pour 290 €.

Pour plus d'informations sur la recherche du silence, n'hésitez pas à vous informer sur les produits recommandés et testés par Silent PC et PC silencieux.

Sommaire


La carte graphique et l'écran

Il ne faut pas trop négliger ce périphérique car une carte graphique peu puissante va vous pomper de la ressource et peut vous créer de l'instabilité. Il faut regarder la quantité de RAM qu'elle possède (64 Mo est confortable), son interface AGP 2x, 4x, 8x, si elle gère le multi-écran, si elle possède un refroidissement passif ou par ventilateur (on préférera un refroidissement passif pour la gestion du bruit) et si elle est bien compatible avec votre carte-mère (information que l'on trouve le plus souvent sur les sites web des constructeurs, chez les revendeurs ou les avis d'utilisateurs).

Si vous avez un budget serré, une ATI Radeon 7500 (ou plus) générique fera très bien l'affaire. Elle gère l'affichage bi-écran (HydraVision), elle ne vous coûtera que 40 €uros. Certains modèles ont un refroidissement passif, d'autres non. Demandez à votre revendeur. La HERCULES 3D Prophet 9200 SE 128 Mo DDR - Dual Head possède un refroidissement passif pour 75 €. Si vous avez du budget, une Matrox Millennium P750 Triple Head (260 €uros) vous permettra de gérer trois écrans, rien que ça ! La Matrox Millenium P650 Dual Head (180 €uros) a un refroidissement passif contrairement à la P750. Si vous êtes un peu bricoleur et que vous avez de la place dans votre boîtier et sur votre carte-mère, il existe des systèmes pour remplacer le ventilateur d'une carte graphique comme le dissipateur à système Heat-Pipe Zalman ZM80C-HP à 30 €uros.

Pour ce qui est de l'écran, si vous ne voulez ou ne pouvez pas travailler en multi-écran, prévoyez-en un d'au moins 17 pouces, si possible 19. Avec toutes les petites fenêtres que comprend un Projet, on se sent vraiment à l'étroit sur un 17". Pour information, un 17" CRT (tube cathodique) correspond à un 15" en TFT (écran plat), ainsi qu'un 19" CRT correspond à un 17" TFT. Pour le choix d'un écran plat, ne vous fiez pas seulement aux "temps de réponse", qui est le principal argument de vente des constructeurs, car cette valeur n'aurait pas grande signification quant à la qualité finale d'un produit. Le mieux est de l'essayer, de trouver des avis d'utilisateurs, de s'informer sur le net.

D'après Tom's Hardware, une bonne référence pour un écran plat TFT 17" serait l'Hercules ProphetView 920 Pro - dalle HyDis, à 480 €uros. En premier prix, il existe des écrans TFT 17" chez ACER et LITEON entre 350 et 400 €uros. Pour un budget serré, LITEON et BELINEA proposent des écrans cathodiques 19 pouces à moins de 200 €uros.

Sommaire


Le graveur

Dans ce domaine, l'offre est très grande. On a aussi le choix de l'interface : IDE, USB 2.0, Firewire et SCSI et maintenant le choix du support de gravure: DVD-R ou CD-R.

Le moins cher reste les graveurs internes IDE. Il vaut mieux prendre un graveur avec une technologie qui évite les erreurs d'écriture (Burn-Proof, Write-Proof...). Les marques les plus connues : Plextor, Teac, Yamaha, Sony, Pionner... Le choix du DVD est aujourd'hui rationnel car les prix des supports et des graveurs ont baissés. Un DVD-R vous offre 4,5 Go de sauvegardes à 5 €uros pour une marque, à 2 €uros pour un générique de qualité acceptable. Les graveurs supportent bien entendu les CD-R et RW. En vitesse x4, un DVD de 4,5 Go se grave en 15 minutes. Pour les DVD enregistrables, il existe deux normes: le DVD "plus" et le DVD "moins" (les mystères et idioties des stratégies commerciales). Ils n'ont pas de différences significatives (la seule est que le DVD+RW se grave un peu plus rapidement que le DVD-RW: x2 contre x2.4). Préférez un graveur qui supporte les deux formats au cas où une norme disparaisse.

Les références les plus plébiscitées pour les graveurs de DVD+/-R et de CD-R/RW sont le Sony DRU-510A à 185 €uros et le Pioneer DVR-106D à 130 €uros. Plextor a sorti un graveur 8x pour le DVD+/-R et 40x pour les CD-R. C'est le PX-708A (220 €) qui semble être un excellent produit.

Sommaire


Les configurations mobiles : Portable et Mini-PC

Pour ceux qui trimbalent souvent leur machine, les Mini-PC (Barebone) et les portables sont une solution aujourd'hui efficace. Ils sont malheureusement nettement plus chers, surtout le portable, qu'un PC classique.

La puissance des processeurs actuels permet l'utilisation de portable pour la MAO. Muni d'un disque dur FireWire/USB 2.0 en 7200 tpm et d'une interface audio PCMIA, USB ou FireWire, vous pourrez jouer ou enregistrer votre musique sur scène, dans le train, dans vos toilettes, à la plage... ;-). Intel propose pour les portables sa technologie "Centrino" qui utilise le Pentium-M "Banias" qui devrait à terme remplacer le Pentium 4-M. Ce nouveau cpu, contrairement à son prédécesseur, dépense moins d'énergie et donc chauffe quasiment pas. Ceci permet d'avoir plus d'autonomie, de silence et des portables encore plus fins. Un Pentium-M 1.6 GHz serait en terme de puissance entre un Athlon XP 2600+ et un Pentium 4C 2.4 GHz. Le problème de ces technologies de pointe est qu'elles coûtent très cher. Un portable Dell Inspiron 8600 avec un Pentium-M 1.5 GHz avec 512 Mo de DDR et un disque 60 Go 7200 trm vous coûtera 2.300 €uros. En Pentium-M 1.7 GHz, ce sera 2.600 €uros.

Le Barebone permet d'utiliser des éléments traditionnels (disques durs, graveur, carte graphique). Vous aurez donc une machine plus puissante et moins chère qu'un portable. Par contre elle sera un peu moins pratique à transporter car le Barebone nécessite un écran. Le Mini-PC s'avère être une configuration très silencieuse à la maison notamment le modèle Soltek Qbic EQ3401M (320 €uros), qui pour Materiel.be est un Barebone phare dans ce domaine tout en profitant de la puissance Intel. Il est équipé d'une carte-mère chipset Intel i865G (Pentium 4 FSB 800, double canal DDR400, chip graphique intégré, S-ATA). Il dispose de toutes les sorties du moment (Lan, FireWire, USB 2.0...), 2 baies 5" 1/4, 2 baies de 3" 1/2, d'un port PCI pour une carte son par exemple (si elle loge ;-) et d'un port AGP si le chip graphique ne vous convient pas. Pour préserver le silence, Matériel.be conseille de changer le ventilateur standard vendu avec le Pentium pour un ventilateur silencieux (le problème est d'en trouver un qui loge bien dans le Barebone ne condamnant pas un espace disque dur. Il utilise un dissipateur Thermalright SP-94 surmonté d'un ventilateur Noiseblocker de 92 mm). Pour une carte graphique, il utilise une ATI Radeon 9200 à refroidissement passif d'origine qui loge juste. Effectivement, vous l'aurez compris, l'inconvénient d'un Mini-PC est qu'il est... mini, donc pas beaucoup de place à l'intérieur.

Sommaire


Conclusion

En compilant toutes ces informations, voici quelques exemples de configurations adaptées à la MAO dotées à priori des meilleurs éléments du moment. Les prix indiqués correspondent à la date du 01/01/2004 et proviennent du site monsieurprix.com. Ils sont sujet à des variations dans le temps et ne comprennent pas les frais de transport.

Configuration Athlon XP : meilleur rapport performance/prix
Processeur : Athlon XP 2600+ (FSB 333) 95 €
Carte-mère : ASUSTEK A7N8X-E Deluxe - Chipset nForce2 400 Ultra (FSB 266/333/400) 130 €
Dissipateur CPU : Thermalright SLK-947 (45 €) + Papst 8412 NGML ou Noiseblocker-S 80/92 mm (15 €) 60 €
Mémoire vive : 1 Go soit 2 barrettes de 512 Mo DDR Crucial PC3200 200 €
Disque dur Système/Backup : HITACHI - 7K250 - P-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLAT80) 110 €
Disque dur Audio : HITACHI - 7K250 - S-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLSA80) 130 €
Carte graphique : HERCULES 3D Prophet 9200 SE 128 Mo DDR - Refroidissement passif - Dual Head 75 €
Lecteur/Graveur CD/DVD+/-R : Pioneer DVR-106D - IDE 130 €
Boîtier : Textorm 6A19 Moyen tour sans alimentation 55 €
Alimentation ATX : Fortron 350W FSP350-60PN(PF)-Passive-PFC 50 €
Total 1035 €

Le choix de cette carte-mère et de cette mémoire vous permettra de faire évoluer votre machine. Vous pourrez vous offrir et profiter pleinement d'un Athlon XP 3200 + en FSB 400, lorsque son prix baissera. Il vaut mieux utiliser la DDR en mode synchrone sur les plate-formes Athlon. C'est-à-dire que sur un FSB 333, il vaut mieux utiliser la DDR400 comme une DDR 333 (Dans le BIOS, "External Frequency" ou "FSB" du CPU sur 166 MHz et "Memory Frequency" sur "Sync" ou 166 MHz). Des utilisateurs de la ML ont rapportés qu'il fallait faire très attention lors du montage du radiateur Thermalright sur l'ASUS car il loge tout juste.


Configuration Pentium IV : performance et évolutivité
Processeur : Pentium IV 2.8 C (FSB 800) 210 €
Carte-mère : ASUSTEK P4P800 Deluxe - Chipset i865PE 140 €
Dissipateur CPU : Thermalright SP-94 (60 €) + ventilateur Papst 8412 NGML ou Noiseblocker-S 80/92 mm (15 €) 75 €
Mémoire vive : 1 Go soit 2 barrettes de 512 Mo DDR Crucial PC3200 200 €
Disque dur Système/Backup : HITACHI - 7K250 - P-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLAT80) 110 €
Disque dur Audio : HITACHI - 7K250 - S-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLSA80) 130 €
Carte graphique : HERCULES 3D Prophet 9200 SE 128 Mo DDR - Refroidissement passif - Dual Head 75 €
Lecteur/Graveur CD/DVD+/-R : Pioneer DVR-106D - IDE 130 €
Boîtier : Textorm 6A19 Moyen tour sans alimentation 55 €
Alimentation ATX : Fortron 350W FSP350-60PN(PF)-Passive-PFC 50 €
Total 1175 €

Le choix de cette carte-mère vous permettra d'utiliser les futurs Pentium "Prescott". Pour ceux qui sont très exigeants pour ce qui est de la mémoire, 2 barrettes de 512 Mo DDR Corsair TWINX512-3200LL amèneront un surcoût de 100 € sur les deux configurations ci-dessus. L'inconvénient chez Intel est que les Pentiums sont vendus généralement en "version boite" c'est-à-dire avec un ventilateur. Mais pour la gestion du silence, il vaut mieux le remplacer dans la plupart des cas. Vous pourrez prendre aussi le ventirad Nexus PHT-3600 qui est un tout petit peu plus bruyant qu'un Zalman CNPS 7000A-Cu en mode 1 (fonctionnement minimal) mais ce dernier est un peu léger niveau refroidissement.


Configuration Athlon : l'efficacité et la performance à petit prix
Processeur : Athlon XP 2600+ (FSB 333) 95 €
Carte-mère : ASUSTEK A7N8X-X - Chipset N-Vidia nForce2 400 (FSB266/333/400) 75 €
Dissipateur CPU : Zalman CNPS 7000A-Cu 45 €
Mémoire vive : 1 barrette de 512 Mo DDR Crucial PC3200 100 €
Disque dur Système/Backup : HITACHI - 7K250 - P-ATA - 80 Go - 2 Mo de cache 70 €
Disque dur Audio : HITACHI - 7K250 - P-ATA - 80 Go - 2 Mo de cache 70 €
Carte graphique : HERCULES 3D Prophet 9200 SE 128 Mo DDR - Refroidissement passif - Dual Head 75 €
Lecteur/Graveur CD/DVD+/-R : ASUSTEK 52/24/52 - CRW-5224A IDE 45 €
Boîtier : Textorm 6A19 Moyen tour sans alimentation 55 €
Alimentation ATX : Fortron 350W FSP350-60PN(PF)-Passive-PFC 50 €
Total 680 €

Le choix de cette carte-mère vous permettra de faire évoluer votre machine (accepte les XP 3200+ FSB 400). Elle ne gère pas le S-ATA mais intègre le LAN. Il n'y a pas le double canal mémoire mais qui n'est pas d'une grande utilité étant donné qu'il n'y a pas de chip graphique intégré. Si on prend une carte avec un Chipset VIA KT600, on aura le SATA mais pas le LAN (la mémoire toujours en simple canal)


Configuration Pentium IV : le haut de gamme
Processeur : Pentium IV 3.2 (FSB 800) 420 €
Carte-mère : ASUSTEK P4C800 Deluxe - Chipset i765P 200 €
Dissipateur CPU : Thermalright SP-94 (60 €) + ventilateur Papst 8412 NGML ou Noiseblocker-S (15 €) 80/92 mm 75 €
Mémoire vive : 2 Go soit 4 barrettes de 512 Mo DDR Corsair TWINX512-3200LL 610 €
Disque dur Système : WESTERN DIGITAL Raptor 74 Mo - S-ATA - 10.000 rpm 300 €
Disque dur Audio : WESTERN DIGITAL Raptor 74 Mo - S-ATA - 10.000 rpm 300 €
Disque dur Samples : HITACHI - 7K250 - S-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLAT80) 130 €
Disque dur sauvegarde : LACIE 250 Go d2 USB 2.0 & FireWire 800 375 €
Carte graphique : Matrox Millennium P750 - Triple Head + Dissipateur passif Zalman ZM-80AHP (30 €) 280 €
Lecteur/Graveur CD/DVD+/-R : Sony DRU-510A - IDE 185 €
Boîtier : Cooler Master TAC-T01 WaveMaster (Aluminium) 190 €
Alimentation ATX : SilentMaxx proSilence PCS 420 Watts de 0dB à 12 dB 300 €
Total 3365 €

Bon, là, je me suis un peu lâché ;-). Sur cette configuration, on pourra faire des économies sur le refroidissement du CPU en utilisant le ventirad livré avec le Pentium, en prenant des disques P-ATA ou S-ATA classiques en 7200 rpm, en ne prenant qu'1 Go de RAM d'une marque moins chère. Si on reprend les éléments de la première configuration Pentium 2.8C, ci-dessus, à part le CPU et le dissipateur, et en remplaçant l'alimentation Fortron par une SilentMaxx 350 Watts, on arrive à une configuration Pentium IV 3.2 à 1.535 €uros.


Configuration Mini-PC : puissance, mobilité et silence
Processeur : Pentium IV 2.8 C (FSB 800) 210 €
Barbone : Soltek Qbic EQ3401M-chipset i865G- FireWire, USB2, LAN, 2 baies 5" 1/4, 2 baies de 3" 1/2, 250 W. 320 €
Dissipateur Thermalright SP-94 (60 €) + ventilateur Noiseblocker-S2 92 mm (15 €) 75 €
Mémoire vive : 1 Go soit 2 barrettes de 512 Mo DDR Crucial PC3200 200 €
Disque dur Système/Backup : HITACHI - 7K250 - S-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLSA80) 130 €
Disque dur Audio : HITACHI - 7K250 - S-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLSA80) 130 €
Carte graphique : HERCULES 3D Prophet 9200 SE 128 Mo DDR - Refroidissement passif - Dual Head 75 €
Lecteur/Graveur CD/DVD+/-R : Pioneer DVR-106D -IDE 375 €
Total 1515 €

Je vous invite à lire l'article de Matériel.be qui donne tous les renseignements utiles sur cette configuration.


Configuration Xeon : un concurrent au "Big Mac"
Processeur : 2 Intel Xeon 3.066 GHz MPGA FSB533 Cache 512 Ko (version Boîte) 1100 €
Carte-mère : Tyan Thunder i7505-S2665UANF (Intel E7505) LAN, USB 2, FireWire, Ultra320 SCSI, PCI-X/64/32 700 €
Mémoire vive : 2 Go - 4 barrettes de 512 Mo Mushkin DDR-SDRAM PC2100 CAS2 High Perf 640 €
Disque dur Système : WESTERN DIGITAL Raptor 74 Mo - S-ATA - 10.000 rpm 300 €
Disque dur Audio : MAXTOR Atlas 15K - 36.7 Go 15000 RPM Ultra320 SCSI 400 €
Disque dur Samples : HITACHI - 7K250 - S-ATA - 120 Go - 8 Mo de cache (HDS722512VLAT80) 130 €
Disque dur sauvegarde : LACIE 250 Go d2 USB 2.0 & FireWire 800 375 €
Carte graphique : Matrox Millennium P750 - Triple Head + Dissipateur passif Zalman ZM-80AHP (30 €) 280 €
Lecteur/Graveur CD/DVD+/-R : Sony DRU-510A - IDE 185 €
Boîtier : Cooler Master TAC-T01 WaveMaster (Aluminium) 190 €
Alimentation ATX : SilentMaxx proSilence PCS 420 Watts de 0dB à 12 dB 300 €
Total 4600 €

Si on ne prend qu'une carte-mère Tyan S2665ANF (sans le SCSI), 512 Mo de DDR, un seul disque de 160 Go SATA , une ATI 9600 Pro à la place de la Matrox, et un Windows XP Pro, on arrive à une configuration "équivalente" à celle du Bi-G5 2GHz de base à 2.999 €uros. Ce qui donnerait pour le Bi-Xeon 2.985 €. Quelle coïncidence... ;-) Le Mac a l'avantage d'utiliser un bus système de 1 GHz contre 533 pour le Xeon. Le Bi-G5 utilise de la DDR400 contre de la DDR266 en double canal pour le Xeon. Le G5 pourra, lorsque les drivers et les applications seront en 64 bits, les gérer parfaitement.


Pour ce qui est du(des) moniteur(s), il y a tellement d'offres et de qualités différentes que c'est votre budget qui vous aidera à choisir.

Quelques petits accessoires utiles : un onduleur ou tout du moins une multiprise anti-surtension, un clavier et une souris sans fil, un bon tapis de mulot avec repose poignets (Boeder) ... pour le confort ;-).

On ne peut que vous conseiller de vous inscrire à la Mailing List Config-Audio pour avoir plus d'informations sur des configurations d'utilisateurs et poser des questions afin d'éviter de dépenser une fortune dans une configuration qui ne correspond pas à vos besoins.

Voilà... à dans six mois ;-)


Sources

Articles:
Intel Pentium 4 3.2C GHz - Hardware.fr
AMD Athlon 64 & Athlon 64 FX - Hardware.fr
4 cartes mères pour l'Athlon 64 FX
- Tom's Hardware Guide.
La nouvelle génération arrive : 8 cartes mères pour Athlon 64 - Tom's Hardware Guide.
Plates-formes à canal DDR unique : les chipsets NVIDIA et VIA
- Tom's Hardware Guide.
24 cartes mères équipées des chipsets i865 et i875P - Tom's Hardware Guide.
Biostar, Shuttle et Soltek : 4 nouveaux Minis PC au banc d'essai
- Tom's Hardware Guide.
Soltek Qbic EQ3401M : étudié pour le silence - Materiel.be
VIA KT600
- Hardware.fr
Intel i865PE
- Hardware.fr
10 cartes mères nForce2 Ultra 400 passées à la moulinette - Tom's Hardware Guide.
Des alternatives abordables : les chipsets double-canal DDR400 pour le Pentium 4 - Tom's Hardware Guide.
Le 64 Bits pour tous : Athlon 64 FX & Athlon 64 vs. Pentium 4 3,2 Ghz & Extreme - Tom's Hardware Guide.
Intel Pentium 4 3.2C GHz
- Hardware.fr
Duel de bi-Xeon à 3,06 GHz : le cache de niveau 3 est-il utile ? - Tom's Hardware Guide.
Will a corresponding Athlon MP model follow? - µ-the inquirer.
Revving Up : Opteron 244 with AMD-8000 and nForce3 Pro 150 - GamePC
Still Competitive : AMD's Athlon MP 2800+ Barton Processor - GamePC
SMP Battle : Intel Xeon 2.8 GHz vs. AMD Athlon MP 2400+ - GamePC
Un duel en forme d'adieu : P4 3.2 GHz face à l'Athlon XP 3200+ - Tom's Hardware Guide.
Le portable façon AMD : l'Athlon XP-M basse tension VS le Pentium M (Banias) - Tom's Hardware Guide.
65 CPU de 100 à 3066 MHz passés à la moulinette - Tom's Hardware Guide.
Le premier portable équipé du processeur Intel Pentium-M - Tom's Hardware Guide.
Pentium-m devant l'Athlon XP et le Pentium 4 - tt-hardware.fr
Comparatif : 16 DDR 2x256 Mo PC3200 et + - Hardware.fr
Les disques durs SATA de 250 Go de Maxtor, Hitachi et Western Digital - Tom's Hardware Guide
Comparatif : 8 disques ATA / S-ATA 7200 tpm - Hardware.fr
L'élite des disques durs à l'épreuve des tests : les modèles Ultra320 à 15 000 tr/min - Tom's Hardware Guide
Western Digital Raptor S-ATA 10.000 tours/min - Matériel.be
Disque dur Raptor de Western Digital à l'épreuve des tests -Tom's Hardware Guide
Raptor: SR's Renaissance Testing Gamut 2001 - 2 Devices Go Head-To-Head - Storage Review.com
USB 2.0 vs. FireWire - Digital-Life.com
Comparatif : 20 ventirads Pentium 4 - Hardware.fr
Les ventirad Heat-Pipe, Aerocool et TTIC - Présence-pc.com
4 ventirads AMD en test
- Materiel.be
SilentMaxx ProSilence 420Watts - Informanews.net
Silent PC: Recommanded - Silentpc.com
PC silencieux : matériel recommandés - PCsilencieux.fr
Le Watercooling facile - Hardware.fr
Comparatifs Kits Watercooling - Présence-pc.com
Comparatif LCD 17 pouces : les nouvelles dalles ! - Tom's Hardware Guide

News:
Compatibilité Prescott - Hardware.fr
Prescott pour le 2 février
- Hardware.fr
12 cartes Socket T pour Intel
- Hardware.fr
1er test du Raptor 74 Go - Hardware.fr
La DDR2 va accélérer la mémoire vive - 01net.com
Le BTX , pour des PC mieux ventilés et plus silencieux - 3d-Chip.fr
NVIDIA and PCI Express - N-Vidia

et tous les sites web des différents constructeurs cités dans l'articles.

Sommaire

Pierre TOUTAIN, le 03-01-2004

Page vue 59838 fois